NBA

NBA : Les conditions pour être drafté et intégré mardi 12 avril 2005, par Dr Naoun Les joueurs étrangers en NBA représentent environ des effectifs (82/432) et ce taux s’accroît d’année en année car il ne dépassait pas il y a cinq ans. La définition d’un joueur étranger à la NBA n’est pas SI simple : il y a des joueurs qui ont débuté en NCAA et ont été intégrés sans qu’on sache s’ils sont devenus américains ou s’ils ont gardé la nationalité de leur pays d’origine ? Il y en a d’autres dont les noms ont une consonance européenne (Piatkowski, Szczerbiak.

Scalabrine, Przybilla, Gugliotta africaine (Wade, Nazr… ) ou hispanique (Santiago… ) sans qu’on connaisse exactement leurs origines ? Il en existe nigérian) ou qui ont autre (Bradley, deven Ile, , • Swip View next page Porto-Rico (Arroyo, ont un statut particul cains (Olajuwon, ericaine contre une ueurs originaires de (Duncan, Raja Bell) dépendance qui unissent leurs pays avec les USA : les Portoricains Jouent pour leur pays mais, Duncan qui a joué par les USA est classé dans les joueurs étrangers par la NBA elle-même !

Il faut également e souvenir des basketteurs qui ont joué en NBA puis sont en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
retraite ou dans des clubs européens (Sabonis, Boll, Poppa, Muresan, Blabb, Schrempf, Rusconi, Gallis, Amaechi, Motto Swige to next page Mottola, Navarro, Smits, Volkov, Morgunov, Marciulonis, PaspalJ Djorjevic, Danilovic, Vrankovic, Raja, Petrovic, Komazec, Fotsis, Rentzias, Besok, Rigaudeau, Tabak, Tarlac, Sheikhaly, Abdennebi, ongley… Enfin, il y a les joueurs qui ont été draftés et qui n’ont pas encore rejoint les clubs américains qui les ont ChOlSlS : parmi eux, on peut citer Duenas, Bodiroga, Zukauskas, Digbeu, Weis, Scola, Monia, Fetisov, Yu Yang etc… Certains joueurs ont des noms ou des prénoms à consonance arabe : il s’agit d’américains convertis à l’Islam qui ont pris une nouvelle identité : ef Abdul-Rahim… Notre TAW national a lui aussi transformé son ancien nom (Olivier Saint Jean) pour s’appeler Tariq Abdul-Wahad.

Pour notre analyse, on retiendra les joueurs actuellement en exercice ou ayant exercé en NBA, venus d’ailleurs même s’ils sont devenus secondairement américains : ils sont environ 110 dont la répartition par origine est la suivante : Yougoslavie : 31 (Serbie : 9 ; croatie : 9 , Slovénie : 3) ; Bloc de l’Est : 18 (Russie : 5 ; Lithuanie : 4 ; Géorgie : 3 ; Ukraine : 2 ; République Tchèque : 2 ; Lettonie : 1 ; Pologne : 1) ; Europe de l’Ouest : 27 (France : 6 ; Allemagne : 4 ; Grèce : 4 ; Turquie : 4 ; Espagne : 2 .

Hollande : 2 ; Angleterre : 2 ; Finlande : 1 ; Italie : 1 ; Belgique 1) ; Amérique du Nord : 4 (Canada : 2 ; Porto-Rico : 2) ; Amérique Centrale 7 ; Amérique du Sud : 8 (Brésil : 5 ; Argentine : 3) ; Asie : 4 (Chine • 2 ; CDS : 1) ; Océane : 2 ; 2 du Sud : 8 (Brésil : 5 ; Argentine : 3) ; Asie : 4 (Chine : 2 ; CDS ) ; Océanie : 2 ; Afrique : 9 (Nigéria : 3 ; Sénégal : 3).

BLOC ou CONTINENT NOMBRE YOUGOSLAVIE 31 28,2 BLOC DE L’EST 18 16,3 EUROPE DE L’OUEST 27 245 AMERIQUE DU NORD 4 AMERIQUE CENTRALE 7 6. 3 AMERIQUE DU SUD 8 7,2 OCEANIE 2 1,8 AFRIQUE 9 ASIE 3. 6 TOTAL 110 100 Le premier critère de sélec 3 Ile des loueurs : la taille attirée vers les basketteurs qui jouent dans les équipes qui gagnent souvent ces compétitions.

Le tableau ci-après récapitule les winners des grands championnats et des JO PAYS EUROPE MONDE JO 5 14 BLOC EST 3 23 AMERIQUE SUD EUROPE OUEST 4 es lituaniens Marciulonls, Sabonls et Ilgauskas, le français Parker, l’argentin Ginobili, le russe Kirilenko, le hollandais Smits, Duncan bien sûr, le grec Gallis, les croates Kukoc et Raja… e quatrième critère est l’aptitude à mener le jeu associée à la capacité de marquer des points : les meneurs de jeu étrangers sont souvent des basketteurs complets, délivrant des passes décisives, marquant des points et prenant aussi quelques rebonds.

Le meilleur passeur (Nash) est un étranger et 4 étrangers figurent dans les dix meilleurs passeurs (6 / match) : ils arquent aussi des points (16 / match) et prennent des rebonds (4 / match) Le cinquième critère est le salaire : les joueurs étrangers sont, à évaluation égale, moins payés que leurs collègues américains de souche, surtout au début de leur carrière : par la suite, ils obtiennent de substantielles augmentations qui dépendent de leur valeur et de l’habileté de leurs agents.

Il existe en NBA une sorte de SMIC qui valait en 2004 environ 385 000 S, soit 300 000 € par an. Le salaire annuel moyen était en 2004 de 4 185 000, soit 3 245 000 € environ. Sil y a peu de smicards parmi les joueurs étrangers, le salaire moyen s’établit pour eux à 4 71 1 000 $.

Si on tient compte de l’évaluation des joueurs telle qu’elle a été établie par la NBA, on peut comparer les salaires des américains et de leurs homologues étrangers JOUEUR EVALUATION SALAIRE S GARNEIT 32,32 16 000 000 NOWITZKI 28. 32 12 585 000 JAMES 27,92 4 320 000 DUN S DUNCAN 25,94 14 260 000 O’NEAL 24,83 29 464 000 BRYANT 24,46 14 175 000 IVERSON 2426 14 625 000 WADE 23,81 2 834 000 NASH 22,36 8 750 000 GASOL 21,93 4 318 000 KI RILENKO 2124 1 671 000 CARTER