Naturalisme et realisme

Naturalisme et realisme

Dissertation . Le naturalisme est un mouvement litteraire de la fin du Second Empire (1870), ne de l’influence des sciences, de la medecine experimentale et des debuts de la psychiatrie. Il s’agit d’une theorie suivant laquelle le romancier doit jouer un role d’observateur sur un personnage ou un groupe dans un ou plusieurs milieux precis. Le romancier verifie ensuite experimentalement dans ses romans le role des determinismes sociaux et biologiques sur l’individu et le groupe. Dans son roman experimental Zola explique cette theorie. Flaubert est egalement des auteurs naturalistes.

Maupassant ( ( 1850- 1893 ) a ecrit six romans tres celebres dont : Une Vie, Pierre et Jean, Bel Ami, et de nombreuses nouvelles comme : Le Horla, Boule de suif ) . est aussi mis dans cette categorie mais il ne se considere pas comme un auteur naturaliste. Il adhere a l’ideal d’un  » roman objectif  » a la recherche du realisme ( mouvement litteraire apparu vers 1850. Il cherche a depeindre la realite telle qu’elle est, sans artifice et sans idealisation, choisissant ses sujets dans la classe moyenne ou populaire, et abordant des themes comme le travail salarie, les relations conjugales, ou les affrontements sociaux. mais conscient des limites de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ce dernier. Dans la preface de Pierre et Jean qu’il intitule Une vie , il donne une definition du romancier et compare le romancier qui pretend donner une image exacte de la vie a celui « qui transforme la verite constante, brutale et deplaisante, pour en tirer une aventure exceptionnelle et seduisante » :  » Le romancier, au contraire, qui pretend nous donner une image exacte de la vie, doit eviter avec soin tout enchainement d’evenements qui paraitrait exceptionnel.

Son but n’est point de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer a penser, a comprendre le sens profond et cache des evenements. A force d’avoir vu et medite, il regarde l’univers, les choses, les faits et les hommes d’une certaine facon qui lui est propre et qui resulte de l’ensemble de ses observations reflechies. C’est cette vision personnelle du monde qu’il cherche a nous communiquer en la reproduisant dans un livre.

Pour nous emouvoir, comme il l’a ete lui-meme par le spectacle de la vie, il doit la reproduire devant nos yeux avec une scrupuleuse ressemblance. Il devra donc composer son oeuvre d’une maniere si adroite, si dissimulee, et d’apparence si simple, qu’il soit impossible d’en apercevoir et d’en indiquer le plan, de decouvrir ses intentions.  » On peut se demander si cette definition s’applique egalement au roman naturaliste. Pour cela, dans un premier temps une etude des points communs entre cette definition du romancier et le naturalisme sera realisee.

Puis dans un second temps une autre etude fera apparaitre les differences. Enfin les limites du realisme et du naturalisme seront presentees. La definition que presente Maupassant du roman a donc des points communs avec le mouvement naturaliste. Tout d’abord Maupassant cherche a  » donner une image exacte de la vie » pour cela il evite tout ce qui pourrait sortir du quotidien que vit chacun :  » doit eviter avec soin tout enchainement d’evenements qui paraitrait exceptionnel.  » c’est pourquoi tout comme les auteurs naturalistes il a un role d’observateurs. ( » a force d’avoir vu « ).

Dans son roman experimental Zola explique tres bien ce role d’observateur :  » l’observateur chez lui donne les faits tels qu’ils les a observes, pose le point de depart,etablit le terrain solide sur lequel vont marcher les personnages et se developper les phenomenes.  » Il se doit donc de ne rien rajouter a ses observations car l’image du reel qu’il veut montrer pourrait etre faussee. Dans son oeuvre Germinal, Zola observe les reactions d’Etienne dans son nouveau lieu de travail, une mine. Dans La Bete Humaine , ils observent celle de Roubaud dans une gare.

C’est evenements peuvent paraitre banaux, mais les evenements d’une vie classique ne sont-ils pas banaux ? Enfin le but de Maupassant et des auteurs naturalistes est de faire reflechir le lecteur. Maupassant le dit clairement dans la preface de Pierre et Jean : « Son but n’est point de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer a penser, a comprendre le sens profond et cache des evenements ». Par exemple dans Bel ami Georges Duroy semble voue a demeurer dans des postes sans interet.

Il est mediocre. Mais il sait plaire aux femmes. Il deviendra le « Bel-Ami » de ces dames et gravira les echelons ainsi, deviendra « quelqu’un d’important », Legion d’honneur, fortune et grand mariage. Maupassant cherche a montrer au lecteur comment une personne peut se servir des autres pour atteindre ses buts. Zola cherche aussi a faire reflechir ses lecteurs : Dans Le reve , cet auteur naturaliste montre que malgre des determinismes sociaux, il est possible de transformer un individu grace a l’education, la perseverance, la patiente

Mais la definition que fait Maupassant du romancier a egalement des divergences avec le roman naturaliste. Tout d’abord Zola produit un travail journalistique en amont. En effet dans dans Germinal il maitrise tres bien le vocabulaire specifique aux chemins de fer.. « une petite machine-tender, aux trois roues basses et couplees, qui commencait le debranchement du train », « refoulant les wagons sur les voies de remisage », « le train », « une grosse fumee noire », « ses voyageurs », « les purgeurs », « la vapeur siffla », « des cris de commandement », « des secousses de plaques tournantes ».

Dans le Reves , Zola maitrise tres bien le vocabulaire de la broderie : « l’etoffe », » »les cannetilles », « les bobines de soie », « les broches chargees d’or fin », « metier », Tandis que Maupassant rejette cette lourde documentation. En outre les auteurs naturalistes tels que Zola affirment ne faire qu’observer les personnages, ils ne portent soit disant aucun jugement . Tandis que Maupassant lui se moque ouvertement de ses personnages.

Dans Bel-ami c’est sans complexe qu’il critique les femmes que rencontre le personnage principal : par exemple il surnomme Rachel , une prostituee, « La fille a un ou deux louis », Il se moque egalement de son personnage principal George Duroy, il critique ses tenues, de la facon dont il agit. Enfin Maupassant cherche a enmene le lecteur a penser la meme chose que lui, mais sans que celui ci sans apercoive. « C’est cette vision personnelle du monde qu’il cherche a nous communiquer en la reproduisant dans un livre.

Pour nous emouvoir, comme il l’a ete lui-meme par le spectacle de la vie, il doit la reproduire devant nos yeux avec une scrupuleuse ressemblance. Il devra donc composer son oeuvre d’une maniere si adroite, si dissimulee, et d’apparence si simple, qu’il soit impossible d’en apercevoir et d’en indiquer le plan, de decouvrir ses intentions. » Dans Bel-Ami il denonce la societe parisienne, le role des femmes dans l’aide a l’ascencion social. Le lecteur en arrive a la meme conclusion que lui , l’attitude de Duroy attitude est revoltante.

Tandis que Zola affirme qu’il n’y a aucun jugement dans ses romans naturaliste. Ils n’expriment en aucun cas sa propre vision de ce qu’il observe. Maupassant s’attache au fait d’apporter une image exacte de la vie mais ceci est presque impossible . Il est totalement conscient des limites du realisme et en fait part a ses lecteurs dans la preface de Pierre et Jean. Tout d’abord il ne peut pas raconter chaque instant de la vie, il realise des ellipses temporelles afin de mettre sous silence des evenements qui ne sont pas indispensables a la comprehension de l’histoire ou alors qui ne sont pas interessants. Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journee, pour enumerer les multitudes d’incidents insignifiants qui emplissent notre existence » Un choix s’impose alors a l’auteur et ceci est une premiere atteinte a la verite. En outre c’est l’auteur qui choisit les personnages et les milieux dans lesquels ils les placent. Mais pourquoi Zola choisit il te mettre Roubaud dans une gare ou Etienne dans une mine ? C’est son choix a lui. Qui peut affirmer que dans la vrai vie Etienne aurait decider d’aller travailler dans cette mine ? personne !

Mais Zola voulant prouver quelque chose en a decide ainsi. Il ne montre alors la veritable verite. Enfin le lecteur on eut s’interroger sur la part qu’a le lecteur dans la transgression de montrer l’image exacte de la vie. En fonction du type de lecteur que l’auteur souhaite interpelle et touche . Par exemple Zola denonce les conditions de vie des mineurs dans Germinal , son roman s’adresse a ses ouvriers et a ceux qui dirigent les mines. Les evenements qu’il narre semble senses a ses individus. Mais pour ceux qui ne travaille ou ne dirigent pas une minces cela peut paraitre exceptionnels.

La verite peut donc etre faussee pour un lecteur et etre reelle pour un autre. Dans la preface de Pierre et Jean, Guy de Maupassant definit ce qu’est le romancier selon lui. Tout d’abord il cherche a donne une image exacte de la vie. Ensuite il cherche a faire reflechir le lecteur. Ceci est de meme dans les romans naturalistes. Il cherche a amener le lecteur a penser comme lui mais sans que celui ci s’apercoivent qu’il est influence. De plus il se moque de ce personnage. Ceci sont les grandes difference avec les romans naturalistes. La definition que presente Maupassant ne peut que partiellement s’appliquer aux romans naturalistes.