MYTHE DE GYGES

MYTHE DE GYGES

GYGÈS ca République, Il, 359b360a « L’anneau de Gygès donné au juste ferait de lui un criminel. ‘anneau de Gygès est une fable écrite par Platon au IV siècle av. J. C. Ce dernier ne rédige pas cette anecdote en son nom propre, mais la fait raconte r par Glaucon qui est un sophiste, le fils d’Aristote et le jeune frère de Platon et dAdima ntes. Il est un des disciples de Socrate Le Parménide et apparait égaleme La République OF4 p g comme le principale interlocuteur de Socrate.

Il est également po rteparole de Thrasymaque, un autre sophiste. Cet extrait est un monologue e Glaucon. Celuici aimerait démontrer que I’Homme n’est pas naturellement juste m ais qu’il se comporte de manière correcte uniquement par crainte du châtiment. Glaucon n’est pas totalement d’accord, au fond de lui, avec la vision de son confrère mais va tou t de même continuer le débat dans Pespoir que Socrate le contredise.

Il va donc faire en quelque sorte l’avocat du diable en racontant un mythe. Ce mythe est situé au début du deuxième livre de La République es durant lesquels il présente les différents aspects de sa cité idéale, de la place des p ilosophes dans la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cité, de la conception de la subjectivité ainsi que l’éducation des e nfants. Le livre 1 traite des protagonistes qui tentent de définir le concept de la justice.

Le mythe de l’anneau de Gygès raconte l’histoire d’un berger au service du r oi qui régnait alors en Lydie, nommé Gygès Le mythe raconte que suite à un grand orage et à un violent trem blement de terre, le sol se fend. Étonné, il descend dans ce trou et trouve dans une creva sse, un cadavre nu portant un anneau d’or dont il s’empare. Cette anneau, qu’il s’approprie, a le pouvoir de endre une personne invisible lorsqu’on tourne le chaton de celui ci.

Lorsqu’il découvre ce puissant pouvoir, il décide de séduire la reine et par la suite, av ec l’aide de cette dernière, de tuer le roi. Il opte ainsi pour le pouvoir et sombre dan s l’injustice. Les questions mises en avant grâce à ce mythe sont : CHomme estil naturellement juste ou l’estil seulement par crante du châtiment qu’imposent les lois ? quelle serait notre capacité interprétative Visàvis d’autrui ? En effet, le débat porte sur les motivations de la moralité, personne n 2