MPS

MPS : Mathématiques Les perspectives ly a plusieurs types de perspective pour ma part je ne vais en citer que deux. La perspective : – Cavalière – Aérienne p g La Perspective Cavalière . Cette perspective est comme un outil qui permet de représenter sur une feuille de papier (en 2 dimensions) des objets qu- existent en volume (3 dimensions). Cette représentation ne présente pas de point de fuite , la taille des objets ne diminue pas lorsqu’ils s’éloignent.

C’est une forme particulière de perspective axonométrique , où l’on situe les points grâce ? leurs coordonnées dans un système de repères formé de leurs oordonnées sur les trois axes (X,Y,Z) et de leurs coefficients de réduction , un avantage de la cette perspectives est que le milieux et les rapport de longueurs sont conservés même pour les arêtes fuyante mais un de ces inconvénient est que la représentation en perspective ne correspond pas à la vision que nous avons en dans l’antiquité.

L »lnconvénient de cette perspective est que selon les angles de vue les formes et les mesures peuvent changer. 2) La perspectives centrale ( ou Frontal ) – On peut attribuer l’invention de cette perspective a l’époque de la Renaissance italienne (XVème

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et XVIème siècles) époque ou ont apparues les premières méthodes géométriques de tracés perspectifs. Il est admis que l’architecte florentin BRUNELLESCHI est le « découvreur » de la perspective centrale.

Il a démontré vers 1415 qu’il existe une relation étroite entre le point de fuite ? l’horizon PF et le point de vue unique et central O du spectateur. Ensuite en En 1435 ALBERTI, également architecte, a formulé dans son traité Della Pitturales règles énoncées auparavant par BRUNELLESCHI. Il y expose une façon de construction, la costruzione legittima : les rayons visuels qui partent de l’œil et rrivent à l’objet à représenter sont interceptés par le tableau . ALBERTI y projette le plan (face) et l’élévation (profil) de l’objet.

Avant l’utilisation de la perspective central les peintres avait une idée profondeur que le peintre recrée en étageant sa composition ou en rapetissant les objets éloignés, ou encore en utilisant les ombres et les lumières. Comme peuvent le montrer certaines fresque de l,époque Gréco-romaine. Sources : http://www. intellego. fr/ http://mhab. over-blog. com/ http://laperspective. canalblog. com/ http://robinrousseau. tripod. com/ http://fr. wikipedla. org/ http://math. sicard. free. fr/ 2