Morte Adèle

Morte Adèle

Morte-Adèle -Le commencement de l’incroyable épopée de la faucheuse -La rencontre du destin entre un paysan et la mort -Petite rencontre entre un saint et la mort -Encore une rencontr OF p g l’église. Cela l’énerva fortement, surtout qu’elle ne comprenait pas la raison, qui, en réalité l’intéressé pas réellement. Elle décida donc de faire ce qu’elle connaissait le mieux , ce qui lui pris quelques très précieuses minutes de sa vie. Après ceci, elle se mit à réfléchir à ce qu’elle aller faire.

Elle décida de voyager pour découvrir le monde et soi-même, mais surtout pour aller squatter hez des mortels pour manger et boire leur nourritures et alcools qu’elle appréciaient particulièrement. Elle voyagea un peu partout vu qu’elle avait le temps, beaucoup de temps, un temps inconnu pour de simple mortel. Elle décida de partir en charrette pour s’amuser, et ne pas salir ses souliers, qui lui coûtais assez cher. Elle parcouru comme cela l’Europe, en l’Asie et autre endroit inconnu. Elle rencontra plusieurs type de personne, des couard, des manipulateurs, des fanatiques et même les plus grand rois.

D’ailleurs, un gros roi a voulu lui demander la main comme ant d’autre avec la même pensé, croyant ainsi échapper à une

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
quelconque fin funeste. Le trouvant trop gros et pas très beau, elle fit abattre une terrible famine pour lui faire un régime, qui d’ailleurs toucha l’Europe entière par simple erreur. Pour un autre, le trouvant couard, lui demanda de faire une petite guerre, du nom de la guerre de Cent ans. Puis elle s’en allait, tout en les oubliant. On dit qu’elle créa toute sorte de serviteur, c 0 ans. Puis elle s’en allait, tout en les oubliant.

On dit qu’elle créa toute sorte de serviteur, comme quelqu’un du nom de Sauron ? qui elle donna un simple anneau dont elle mit un peu de son pouvoir, ou bien un bonhomme sans nez qui pouvait parler ? des serpents. Bref, elle s’amusait comme elle pouvait, en faisant la fête n’importe où tant qu’elle a un peu travaillé. Une légende raconte qu’elle aurais goûté à tous les alcools du monde. Bref, elle décida ensuite de ce calma et de véritablement découvrir le monde, et ses étranges personnes qui le peuplent. faisait déjà nuit, pas loin de 18H.

Le paysan amène la Morte chez lui, ils bavardèrent. Arrivé chez le paysan, ils mangèrent un gigot ‘agneau avec la femme et les enfants du paysans. Le dîner fut chaleureux, La Morte, la femme et le paysan conversent, et l’ambiance semblait détendu malgré l’air toujours sinistre et mystérieux de la Morte. Les enfants regardaient la Morte et avait peur. Le paysan rigola et leur rétorque . – Haha ! N’ayez pas peur mes fils. Je vous présente mon ami La Morte ! Cette dernière les salut toujours avec cette air sinistre. puis, il était passé les 23h, l’heure de se coucher arriva.

Le paysan et sa famille se couchèrent par terre, sur le sol froid avec une fraîche brise. Quant à elle, la Morte était sur un lit evant une cheminée, avec de beaux coussins et une couverture bien chaude. La nuit passa, le paysan et sa femme n’arrivait pas ? dormir, ils avaient froid et frissonnaient sous leur paille. Le matin la Morte était déjà réveillé. Elle avait passé une bonne nuit et elle voyait le paysan, dans la cuisine complètement exténué, qui n’avait pas dormit de la nuit alors la Morte lui rétorqua . – Qu’as tu mon ami ? Le paysan bailla. -J’passé une nuit horrible !

Jtrès mal dormi, j’espère que time donneras suffisament d’argent pour t’avoir loger ! Morte Adèle le regarda et ne rétorqua rien. Elle s’assit pour anger un gigot avec son ami pendant que les enfants et 4 0 rétorqua rien. Elle s’assit pour manger un gigot avec son ami pendant que les enfants et la femme du paysan était à la ferme. Il discutèrent de ce qu’il allait faire aujourdhui. Après 2h de discussion, le paysan alla montrer à la Morte sa ferme avec ses animaux. Ils semblaient devenu amis, pourtant le paysan attend toujours la paye de la part de la Morte pour l’avoir loger.

Alors ce dernier aborda le sujet : – Alors mon p’ti gars, quant est c’que tu vas m’payer ? J’suis gentil de t’avoir loger, il m’faut payer ! La Morte regarda le paysan et rigola. Elle lui rétorqua avec son air sinistre . – Tu es bien rigolo mon ami. Sache que je ne te payerai pas. La morte allait vers la sortie de la ferme de son ami, ce dernier courut vers elle : – éééééh toi mon amis ! T’as oublié de payé pour t’avoir loger ! Tu t’prends pour qui ? La morte continua son chemin et passa devant la porte de son ami. Elle comptait partir. Alors le pauvre paysan pris son bras et lui dit violement – T’tu es donc malade mon ami !

Ite rappelle que j’tai logé, qu’t’as passé une bonne nuit alors qu’moi ma femme, et mes enfants on a domri comme des chiens, et tlveux pas payer ?! Tu es donc fou, j’veux mon argent tout de suite mon ami ! A ce moment là, Morte Adèle se retourna et avec sa fauche trancha d’un coup sec la tête du paysan. Sa tête tomba, roula sur quelques mètres. Les enfants et la femme du désormais paysan mort Sa tête tomba, roula sur quelques mètres. Les enfants et la femme du désormais paysan mort criaient, et s’enfuirent dans la maison de la veuve. La Morte, tout naturellement ramassa l’âme de son ancien ami et partie dans la caverne.

Petite rencontre entre un saint et la mort Il était presque déjà midi et le prêtre en avait terminé avec ses nfants. Le prêtre était barbu et plutôt gros et portait une aube, une sorte de longue robe blanche. Il avait faim et s’en alla dans sa chambre, mais on toqua à la porte d’entrer et quelqu’un entra. C’était une femme plutôt élégante mais sinistre, elle avait un air mystérieux et on avait l’impression qu’elle léviter. Sûrement un envoyer du Diable se disait-il. -«Bonjour » dit le prêtre « Que faites vous ici dans notre humble demeure ? » – « Bonjour je viens vous demander de l’aide. ? dit la femme qui avait l’air triste. – « Oui bien sur comment vous appelez vous ? » demanda le prêtre « je m’appelle Morte Adèle et vous ? » reprit la femme I prit une chaise puis la donna a la femme et déclara : Moi je m’appelle Jean Paul Gourman et je suis prêtre de cette église, racontez moi tout Elle prit la chaise, s’assit et lui conta ses problèmes : J’ai un problème, j’ai rencontrer une personne, et j’ai envie qu’elle reviennent, car fai , il voulait mon argent 6 0 j’ai été méchante, il voulait mon argent mais je n’en n’avait pas alors… ? Il mit sa main sur son épaule et lui dit tendrement : Vous savez sa arrive souvent ce genre de problème, je parie que c’est un paysan non ? » Oui c’est sa, mais comment le savez vous ? Vous savez de qui je parle Non c’était juste une déduction, et il est plutôt gentil n’est ce pas ? » continua t-il Euh oui c’est d’ailleurs pour sa que je l’ai suivi dans son gîtes . mais ce n’…. » Alors n’hésitez pas si vous raimez, économisez un peu d’argent en travaillant pour l’église ou allez au couvent, je SUIS sur que vous vous y plairez. Mais n’oubliez pas de nous faire des dons nous manquons toujours d’argent ! ? L’interrompis le prêtre Non en fait ce que je veux dire c’est que… » -« Oh vous l’avez tromper ? Saviez vous que c’est un blasphème ? Heureusement que je suis là ! Vous allez pouvoir vous repentir ! » Il était vexer qu’une personne, qu’une femme ait tromper son mari, il était prêt a sortir le fouet. Vexé elle reprit : Non en fait je suis venue vous voir car je l’ai tuer sans faire exprès » Euh je… euh…. Ah ! bien sur c’est une blague n’est ce pas ? » Répliqua t-il choqué. Non je ne ferais jamais de blague la dessus, voyez en faites il voulait mon argent ! ? euh je… je. Comment sa ? Ce n’est pas possible je ne vous crois pas ! Non c’est une blague, jamais dieu ne n’aurait I sa ? Ce n’est pas possible je ne vous crois pas ! Non c’est une blague, jamais dieu ne n’aurait laissé un criminel entré dans cette église. » Balbutia le prêtre Il la regarda et trembla de peur quand t-il vu son visage qui paraissait toujours aussi sinistre «Vous… vous êtes une sorcière, un démon qui a séduit cette homme pour le tuer mais vous ne ferez pas de même avec moi ! » Qui essayait de se raisonner malgré lui.

Il prit alors une croix chrétienne est lui mit devant le visage en criant Que Dieux me pardonne si je n’arrive pas à m’échapper de cette sorcière mais qu’il me donne la force et le courage de la vaincre. Après ses mots il ferma les yeux Un silence c’était installé dans toute l’église qui restait lumineuse. Cela faisait plus de cinq minutes qu’ils était planté la ainsi mais Morte Adèle en avait marre. Sa ne me fais rien » disait t-elle curieuse du comportement du e prêtre rouvrit ses yeux et hurla en postillonnant Que le Diable vous tourmente, vous emporte… vous tue… t se débarrasse de vous, mai pi… pitié ne me tuer pas s’il vous plait. » Une brique de pierre tomba du plafond et tomba par terre. Le prêtre qui voyant ça dit . -« Voyez-vous ? C’est un coup de Dieu, c’est un signe pour me dire u’il est avec moi ! » Morte Adèle qui après quelques minutes, voyant que le prêtre ne l’aiderait sûrement pas prit ses affaires et partit. Le prêtre après l’avoir v B0 voyant que le prêtre ne l’aiderait sûrement pas prit ses affaires et partit. Le prêtre après l’avoir vu partir se disait qu’il était quand même très fort et très courageux.

Il aurait voulut allez fêter sa mais il ne le pouvait point a cause de sa religion et commença donc a danser tout seul mais un prieure l’interrompis. Morte Adèle après avoir quitter l’église continua de voyager. Encore une rencontre ! La Morte-Adele, en se promenant de village en village rencontra un jeune homme avec une besace sur le dos qui avait l’air égaré. Le voyageur demanda son chemin à notre chère Morte. Ne sachant où se situe ce qu’il cherchait la Morte-Adele décida de l’aider en le prenant comme passager sur sa charrette.

Il commença à engager la discussion en demandant le métier de la Morte et son nom. Et la Morte répondit : « Morte-Adele voil? mon nom mais malheureusement je ne possède pas de travail, mais cela me permet de voyager Puis le voyageur répliqua « Je m’appelle Bino Clark mais tout le monde m’appelle Bino. Mon métier est de comprendre le monde, une sorte de scientifique, c’est pour cela que je voyage beaucoup ». Après ses propos Morte-Adele regarda attentivement son passager, et vit un jeune homme avec de grosse lunette qu’il remet sur son nez toute les trente secondes.

Et curieusement la Morte-Adele n’avait pas l’air d’être insensible à son charme. Après l’avoir déposer dans le centre d Morte-Adele n’avait pas l’air d’être insensible à son charme. Après l’avoir déposer dans le centre de la ville, la Morte le suivit discrètement et dès que le jeune adressa la parole à une emme, elle décida de leur hotter la vie pour avoir osé parler ? ce qui était devenue pour elle l’ « amour de sa vie La Morte en était environ à quinze femmes et continua son espionnage réfléchissant à une phrase pour l’aborder.

Ensuite elle décida de parler du travail de Bino. Alors en s’approchant de lui elle commença à demander en quoi consistait vraiment son métier ? Bino répondit surpris de la revoir : « Comme je vous l’ai dit dans la charrette, de comprendre le monde, la mort etc… D’ailleurs on peut dire aussi un philosophe. Par exemple que penses-tu e la mort ? ». La Morte après avoir tué quinze femme je vous le rappelle répliqua : « pour moi la mort est tout simplement logique : on vit et on meurt c’est tout. ? Bino surpris par cette froideur dit : « Certes mais cela est quand-même une chose horrible et nous ne pouvons pas parler de ça ainsi. Je SUIS choqué et énervé par votre manque de compatit. Adieu. » Sur ces mots le jeunes partit rapidement sans se retourné, et la Morte en colère car elle venait de perdre son grand amour décida de prendre la vie de Bino Clark et de se remettre en route sur sa charrette. 0 0