mort de César Gérome

mort de César Gérome

LA MORT DE CESAR de Jean-Léon GÉRÔME Présentation Date de réalisation . 1867 Nature de l’oeuvre : Peinture Technique : Huile sur toile Dimensions : 86,5 x 145,5 cm Lieu de conservation Genre : scène intérie Contexte historique Baltimore (U. S. A. ) or 3 Sni* to View En pleine séance du Sénat, une cinquantaine de sénateurs partisan de la restauration de la république oligarchique, se jettent sur César et lui assènent 23 coups de poignard.

César, ayant vu que tout est perdu et la mort inéluctable, s’est recouvert a tête de sa toge et tombe dans la curie, au pied de la statue de son ancien rival vaincu, pompée. Biographie Jean-Léon Gérôme (1824 – 1904) est un peintre de nationalité française, également sculpteur. Membre de l’académie des Beaux-Arts il est un pionnier de l’art pompier. Dans « La mort couleurs jugées parfois criardes par ses détracteurs, en sont les caractéristiques essentielles.

Description de l’œuvre La scène Elle se déroule au Sénat, après que les conjurés aient frappé César de vingt-trois coups de couteau. Au premier plan à gauche, on voit César à terre, au pied de la statue de Pompée. Son visage demeure dans l’ombre. Fidèlement au récit de Suétone, son corps est

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
recouvert de sa toge, ensanglantée au niveau de I ‘épaule. Au deuxième plan, le trône d’or de l’empereur est renversé Un sénateur solitaire est assis sur les sièges de bois de la salle tandis qu’au centre les conjurés brandissent des armes sous une seconde statue.

Au troisième plan, on voit d’autres conspirateurs s’enfuyant du Sénat. Dans l’ombre, à côté de l’arche donnant sur l’extérieur, es colonnes sont décorées aux armoiries de familles patriciennes. Les lignes directrices Elles sont essentiellement verticales et représentées par les colonnes du Sénat, les conspirateurs prenant la fuite et les deux statues. Les couleurs Les couleurs dominantes sont froides du blanc, du marron et quelques teintes de bleu, de noir, de gris et de rouge sombre.

La lumière La lumière du soleil, assez faible, illumine les toges blanches alors que le corps de César et le reste de la pièce sont sombres, peu éclairés pour marquer un contraste RAPPROCHEMENT AVEC L’ŒUVRE DE CAMUCCIN relatent la mort de César. Des ressemblances sont à noter mais également des différences que nous allons analyser. Les principales ressemblances sont : Les deux scènes se passent à la curie de Pompée, au pied de la statue de Pompée. Le rayon de lumière dû aux fenêtres de la grande salle éclaire les conspirateurs, pour leur donner de l’importance.

Par contre on remarque de nombreuses différences : les deux scènes ont lieu à des moments différents dans le temps vant l’assasslnat de César pour Camuccini et après l’attaque pour Gérôme. Contrairement au tableau de Camuccini où l’on voit la scène du meurtre en pleine action, on voit chez Gérôme les assassins de Jules César se retirer après avoir tué le dictateur. Alors que chez Camuccini Jules César tend le bras à Brutus, chez Gérôme on le distingue au premier plan, à terre, au pied de la statue de son rival Pompée, le corps recouvert de sa toge, ensanglantée au niveau de l’épaule.

Les conjurés dans le tableau de Gérôme sont tous groupés et emblent victorieux : ils ont tous le bras levé en signe de réussite et le glaive à la main et une statue devant eux fait le même geste qu’eux mais avec une torche, comme si elle approuvait la libération. Le trône est renversé dans Vœuvre de Gérôme et se trouve au pied des marches d’un podium d’où il commandait au centre de l’hémicycle. On aperçoit sur les murs les trophées colorés qui décorent la Curie, lieu qui remplace le Sénat, lieu de pouvoir du peuple romain sous la République.