Moliere

Moliere

Les metamorphoses de la famille Dechiffrer la societe par Louis Maurin Introduction L’ouvrage de Louis Maurin Dechiffrer la societe Francaise, presente l’evolution de la societe en abordant des themes d’actualite a travers 15 chapitres. L’objectif de cet ouvrage est de nous faire comprendre ces evolutions grace a des etudes faites accompagnes de donnees chiffrees. Louis Maurin, est journaliste au mensuel Alternatives economique, il dirige l’observatoire des inegalites. Il decrit avec les grands changements de maniere objective et avec une grande precision.

La famille a connut de grandes evolutions au cours de ces derniers siecles et plus precisement depuis les annees 60. Malgre ces changements, elle reste une instance de socialisation primaire. Il s’agira de voir a travers cette etude quelles evolutions connait la famille au sens nucleaire. Nous verrons quelles sont elles et leurs consequences sur la societe. Nous aborderons les themes principaux tels que la progression du divorce, ou encore la baisse du nombre d’enfants par famille. 1) Des mutations deja anciennes

Les metamorphoses au sein de la famille ont commencee a se developpees a partir de la renaissance et a s’encree dans la societe apres la revolution francaise, d’ailleurs la premiere loi pour la protection de l’enfance est promulguee en 1792.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Mais ce n’est qu’en 1959 que les Nations unies signent la charte des droits de l’enfant visant a les proteger au sein de la famille et a l’ecole contre toute atteinte physique. D’autre part, les premieres luttes en faveur des droits de la femme commencent a la meme periode comme l’atteste la declaration des droits de la femme et de la citoyenne redigee par Olympe de Gouges.

En ce qui concerne la scolarisation, c’est a partir des annees 50 que le nombre de filles allant a l’ecole est quasiment le meme que celui des garcons et 10 plus tard le taux de femmes exercant une activite professionnel commence son ascension. Cependant les evolutions au sein de la famille s’accelerent vers les annees 60 a 70, decennies marquees par l’emancipation des femmes ou encore par la baisse de fecondite. Ainsi en France, les familles comptant deux enfants representent 40 % de l’ensemble des familles.

Dans les annees 70, les femmes obtiennent plus de droits notamment celui d’exercer une activite professionnelle sans l’accord de son epoux (loi de suppression de la tutelle maritale) grace a la loi vote en 1966, ou encore le droit d’avoir recoure a la pilule contraceptive grace a la loi Neuwirth votee en 1967 ; la loi Veil, loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse n’est votee qu’en 1974. Ces lois laissent plus d’autonomie aux femmes.

En 1975, le divorce par consentement mutuelle est instaure ce qui fait que le nombre de divorce n’a cesse d’augmente depuis. Alors que le nombre de divorces augmente, le mariage lui aussi perd de son importance puisque de moins en moins de couples se marient preferant l’union libre. Entre 1970 et 1980 le taux de nuptialite a diminuee d’un tiers puis s’est stabiliser. D’autre part, le nombre d’enfants nes hors mariages ne cessent d’augmente puisqu’il s’eleve a plus de 50% alors qu’au debut du XXeme les enfants nes hors mariages ne represente que 9%.

Le fait que des enfants naissent de parents non marie est aujourd’hui, contrairement au debut du siecle dernier, tres bien accepte par la societe ce qui explique leur nombre croissant. 2) La famille fait de la resistance Meme si le taux de nuptialite diminue et le nombre de divorce ou de rupture augmentent, l’importance du couple dans la societe demeurent. Ainsi l’age n’est plus un probleme, puisque les individus de plus de 50 ans sont plus nombreux a se remettre en couple grace aux developpements de moyens de rencontre (groupes de pairs).

De plus, l’utilisation croissante de la pilule permet aux femmes de mieux controler les naissances (60% en 2000) ce qui contribue a une certaine liberte individuelle. Ainsi le nombre d’enfant par femme a diminue, 40% des familles sont composees de 2 enfants. « Plus souvent choisie, la famille en est sans doute encore plus forte ». La famille, premier lieu de socialisation et de soutien moral, fait souvent preuve de solidarite. 3) La place de l’enfant A- L’enfant est-il vraiment roi ?

La place de l’enfant au sein d’une famille moderne a egalement evoluee. Du fait que les familles sont de moins en moins nombreuses, et que l’argent de poche qui lui ai destine augmente de plus en plus (17€ par mois), l’enfant a acquis une certaine autonomie et n’hesite pas a exprimer son opinion ou a refuser d’obeir a ses parents, c’est ce que l’on appelle le processus d’individualisation. Evidemment, cette nouvelle place destinee a l’enfant entraine des abus et la delinquance prend place de plus en plus tot.

Cette evolution n’a donc pas uniquement des cotes positifs, car la pauvrete touche environ 2 milions d’adolesecents en France, 137 000 enfants sont pris en charge par le societe et une importante partie d’entre eux sont en difficulte scolaire. Dominique Versini parle de « pression mise conjointement, dans certains lieux , par la famille et le monde scolaire sur des jeunes fragiles ». Chaque jeune a sa maniere d’exprimer cette souffrance , il y a ceux qui utilise la violence et d’autres qui preferent se renfermer sur eux-memes.

B- Surinvestissement ou demission des parents? Les parents d’aujourd’hui adoptent envers leurs enfants 2 types de comportements assez contradictoire: le surinvestissement et la demission. Le surinvestissement des parents envers son enfant, l’exces d’attention, a tendance a etouffer ce dernier . Lors des fetes d’anniversaire ou de la periode de Noel par exemple, ils le couvrent de cadeaux, achetent tout ce qu’il demande. La publicite profite le plus de cette situation etant donne que nous sommes dans une societe ou l’instrumentalisation infantile est tres repandue.

Aussi, ces parents sont pres a s’investir au maximum pour la reussite de leur enfant ( crainte du chomage) en leur payant divers cours particuliers. D’un autre cote, il y a les parents qui demissionnnent et refusent d’assumer leurs responsabilites. Il faut dire que ce cas est plus frequent dans les mileux populaires et pris au serieux par le Premier ministre qui a d’ailleurs propose d’etablir une strategie nationale afin de responsabiliser les familles et avait meme projete de leur supprimer l’allocation familial.

En fait , cette demission est du a la remise en cause de l’autorite du pere, fragilise par le chomage et la precarite. Pour remedier a cela , il faudrait etablir de nouvelles regles s’adaptant au nouveau statut de l’enfant. 4) Les parents A- Nouvelles meres, nouveaux peres? Le role du pere et de la mere ont eux aussi connus une evolution. La decision de la femme est plus importante qu’avant , elle est plus impliquee dans l’education de ces enfants ou pour le choix des vacances par exemple mais elle doit souvent jongler entre vie professionnelle et vie personnelle , ce qui n’est pas toujours facile.

Le pere lui , prend en main les taches domestiques comme le bricolage ou le jardinage. Ainsi , les roles dans un couple s’equilibrent de generation en generation , la femme a plus de droit et de liberte ce qui entraine parfois des conflits et la remise en cause de l’autorite paternelle. De plus, les couples homosexuels qui sont 120 000 en France sont de plus en plus acceptes, notamment grace au Pacte Civil de Solidarite. Cependant , il y en a encore qui sont retissants a ce sujet mettant en doute la capacite de l’enfant a se construire une personnalite en grandissant entoure de 2 personnes de meme sexe.

B- Les familles monoparentales Le nombre de famille monoparentale a double depuis 1980 c’est-a-dire que pres de 2,8 milions d’enfants vivent avec qu’un seul des 2 parents, le plus souvent avec la mere. Ceci est du a l’affaiblisement des liens du mariage et aux divorces qui se font plus frequemment alors qu’en 1962 c’etait l’effet du veuvage. A cause de ce mode de vie, ce genre de famille connait une baisse de son niveau de vie car 15% des familles monoparentales sont repertories en tant que pauvre.

La plupart du temps, cette situation n’est pas definitive car il se peut qu’une famille monoparentale se recompose et forme a nouveau une famille nucleaire. C- Les beaux parents. On remarque une sensible augmentation des beaux-peres, belles-meres, beaux frere et soeurs : 1,1 milion d’enfants vivent avec un parent qui ne l’est pas biologiquement. Cependant la belle famillle a parfois du mal a trouve sa place et ne sait pas toujours comment se comporter , surtout les beaux-peres et belles-meres mais depuis 2002 ces derniers peuvent obtenir l’autorite parental jurdiquement.

D- Les grands-parents De nos jours, on constate que l’individu devient grand-parent vers la cinquantaine. Le role des grands-parents s’est renforce du fait notamment de l’allongement de l’esperance de vie, et d’une retraite plus precoce, mais aussi a cause des difficultes financeres que rencontrent leur propre enfants qui font appellent a eux. Mais leur aide n’est pas uniquement d’ordre domestique car elle permet egalement de perpetuer l’histoire de leur famille de generation en generation, comme un devoir de memoire. 5) La vie en solo

En 2005, les personnes vivants seules representaient 8,5 milions de la population francaise ce qui entraine une evolution de la consommation et des modes de vie. Plusieurs causes sont a l’origine de ce phenomene: -le nombre de personnes ayant entre 20 et 30 ans, qui correspond a une periode de liberte apres avoir quitte le domicile familial, a augmente. – la separation -la vie en solitaire, qui concerne les personnes agees de plus de 60ans, le plus souvent veuve, du a l’ecart de l’esperance de vie entre homme et femme. ) Les nouvelles regles du jeu du couple A- La formation des couples La part des personnes vivant en couple represente 70% de la population francaise. Depuis 1960, la part des mariages a diminue pour laisser place a l’union libre , 3,4 milions des couples se sont formes ainsi. Les divorces sont plus de 100 000 en 2008, cependant les lois ne sont pas toujours respectees surtout par rapport aux couples homosexuels desireux de s’unir. La creation du PACS en 1999 a connu un essor tres rapide des sa creation ( 40 000 en 2004, 146 000 en 2008 ).

Ce nouveau contrat prend le dessus sur le mariage et l’union libre car il repond aux demandes des couples qui ne souhaitent pas se marier mais qui veulent avoir une relation durable. B- La rupture Le divorce a connu une forte augmentation depuis 2000, il a ete multiplie par 3,4 ( 130 000 par an). Ce phenomene se traduit par une volonte de plus de liberte individuelle. La valorisation du statut des femmes a ete un tournant de cette evolution car elles refusent le mariage traditionnel , ce qui leur a permis d’etre plus autonome economiquement et socialement.

La simplification de la procedure de divorce a eu lieu suite a l’evolution de la societe. Cependant, lors de la separation, des inegalites demeurent entre l’homme et la femme, et avantage souvent l’homme. Le PACS, dont la rupture est plus facile que le mariage , connait le meme probleme. La separation des couples n’est pas toujours facile a vivre , surtout pour les enfants. En effet, le divorce peut avoir des consequences sur la scolarisation de ce dernier, ils favorisent des etudes plus courtes meme si la situation est pire pour des enfants dont les parents sont en conflit mais toujours en couple.

Il est vrai aussi que les couples ont plus de facilite financiere a deux, pour payer les factures par exemple, on constate ainsi une baisse du niveau de vie des personnes divorcees. Surtout que les pensions alimentaires ne sont pas toujours versees p ar les peres. Mais la situation economique n’est pas la seule difficulte pour les couples divorces, il y a aussi celle de la garde des enfants, 77% des meres l’obtiennent, 8% des peres et 14,8% alternent entre les deux. Mais il arrive qu’il y est des desaccord a ce sujet.

Cette attribution de la garde montre bien la presence de la differenciation sexuelles des roles. Nous venons de voir les principales evolutions que connait la famille, on peut donc dire qu‘elle n’est plus la meme qu’en 1960. Cet ouvrage est a conseiller car il permet a tous de mieux comprendre la societe dans laquelle nous vivons. Il comporte des informations claires et precises accompagnees d’explications et de donnees chiffrees permettant ainsi de s’adapter a tout types de lecteurs. Le chapitre que nous venons d’etudier nous a appris de nombreuses informations concernant un large publique dont nous-meme.