Molière

Molière

Cette pièce confirme le succès naissant de molaire car elle utilise pour la première fois la farce de la comédie, en vers, tout en traitant des sujets de la vie de société. Dans ce commentaire nous nous proposons d’étudier un extrait de cette pièce et plus précisément la scène 1 de l’acte 4 Il s’agit d’un monologue tenu par hormonal le personnage principal de la pièce. L’étude portera tout d’abord sa construction puis se poursuivra par l’analyse des sentiments éprouvés par hormonal durant la scène.

hormonal est un homme qui est terrassé à l’idée d’être trompé. Euro éviter cela il décide d’épouser une jeune fille élevée dans un couvent couvent et maintenue dans l’ignorance. Il pense qu’ainsi elle lui restera fidèle… Cette jeune fille naïve s’appelle gangs, mais à sa sortie du couvent, elle tombe amoureuse d’arraché, un charmant jeune homme. La scène étudiée intervient au moment où hormonal réalise qu’gangs ne lui sera plus promise.

Il s’agit d’un monologue, relativement l’on& puisque composé de 31 vers, tous en lésinerais. Cette méthode permet de faire le lien entre les différentes parties de la pièce tout en servant de cadre à la description des intimement. Ce monologue marque effectivement la fin

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
du eu acte et le début du eu Il permet au spectateur d’assister à une réflexion sur ce qui s’est passé auparavant. En complément de la coupure naturelle de l’entracte, il permet d’aborder l’acte suivant sur un rythme différent.

hormonal parle comme s’il était seul sur scène, mais c’est surtout un moyen de faire connaître aux spectateurs ses états d’âme (« J’étais aigris, fâché, désespéré contre elle »), ses conflits intérieurs (« Plus en la regardant je la voyais tranquille, plus je sentais en moi s’échauffer une bile »), ou les intentions secrètes ui l’animent (« Vous aurez beau tourner : ou je perdrai mes peines, ou je rendrai, ma foi, vos espérances vaines, et de moi tout a fait vous ne vous rirez point »). Ses projets sont également visibles grâce à la présence d’impie 2 FO s ne vous rirez point »).

Ses projets sont également visibles grâce à la présence d’impératifs et de futurs (« Et j’en aurai chéri la plus tendre espérance. ») montrant que le personnage décide de faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher qu’gangs ne lui échappe. Aucune action précise n’est citée, hormonal exprime juste sa Lomont de se venger, sans préciser de quelle façon (« Et de moi tout à fait vous ne vous rirez point. « ). La ponctuation du monologue est également très Importante, elle est constituée de nombreux points d’exclamation permettant d’accentuer les sentiments d’hormonal (« De quel ?il la traîtresse a soutenu ma vue !

Les différents sentiments que nous allons découvrir au cours du monologue seront multiples, variés et même contradictoires. Des vers 1 à 4, hormonal est anxieux et s’interroge beaucoup sur ce qu’il va devoir faire pour empêcher qu’arraché ne contrarie ses plans (« Et de mille soucis mon esprit s’embarrasse. « ). Les vers 5 à 8 sont très importants dans la compréhension du monologue,’ hormonal se remémore les faits et gestes d’gangs des actes précédents. Il est encore choqué par son attitude, elle qui ne semble pas réaliser qu’elle a commis une faute grave (« On dirait à la voir qu’elle ne touche pas. ) Des vers 9 à 12, hormonal éprouve de la colère mais également de l’amour. On dirait d’ailleurs que 3 FO s Des vers 9 à 12, hormonal éprouve de la colère mais également de l’amour. On dirait d’ailleurs que cet amour grandit en même temps que sa colère. Des vers 13 à 18, hormonal nous explique l’amour et le désir qu’il prouve pour gangs mais également sa résignation concernant l’issue de cette histoire (« Et je sens là-dedans qu’il faudra que je crève[… ] »). Des vers 19 à 27, il énumère tous les efforts qu’il a consenti (quoi!?

J’aurais dirigé son éducation[… ] ») et tous les projets qu’il a bâti ( » houillères est avec moi mariée a demi. « ) afin de justifier sa colère et ses projets secrets. Des vers 28 à 31, sans pour autant les décrire précisément, hormonal fait allusion à ces projets en faisant preuve dune esprit combatif et revanchard. De manière plus générale, la lecture du texte nous fait d’abord rouerie par l’aspect comique de la situation : hormonal adore se moquer des hommes trompés mais il semble beaucoup moins rire quand cela lui arrive.

Le langage qu’il utilise dans le monologue lorsqu’ apprend qu’gangs la laissé pour un homme plus jeune le montre : « godelureau », « s’ amouracher ». Par la suite la situation devient beaucoup plus tragique lorsque on se rend compte qu’hormonal est éperdument amoureux d’gangs et qu’il est prêt à tout pour empêcher son union avec arraché. Il fait preuve de souffrance et se plaint : « Et je sens là dédie 4 FO S pour empêcher son union avec arraché. Il fait preuve de offrande et se plaint : « Et je sens là dedans qu’il faudra que je crève, Si de mon triste sort la disgrâce s’achève. On ressent également de l’amertume de la part d’hormonal quand il insulte gangs de « traîtresse ». Il est bouleversé qu’elle ait pu commettre cet acte : « de tout ce qu’elle a fait elle n’est point émue ». I peut même susciter terreur et pitié. AI montre qu’il tient à gangs et qu’il est triste qu’elle soit partie. Cependant, il est aveuglé par son obsession de se venger d’arraché. Il fait peur mais devient ridicule en utilisant ce vocabulaire : « godelureau », « crève », « mitonner’, « amouracher », « sot ».

Le dernier vers semble être un avertissement de sa vengeance (« et de moi tout à fait vous ne rirez point »). hormonal montre son désespoir dans une scène ridicule mais ce n’est pas pour autant qu’il nous faut ressentir de la pitié pour lui. En effet, molaire a volontairement introduit quelques éléments de la tragédie afin de mieux la parodier. Un de ces éléments est le choix du monologue qui accentue le rapport qu’entretient le personnage avec le public mais décrit également le mélange de registre comique et tragique en démontrant la changement et la diversité des sentiments.