moi lpb

moi lpb

La plupart des marsupiaux, sauf les deux espèces les plus grandes des kangourous, ont un pénis bifurqué, c’est-à-dire qu’il se divise en deux colonnes indépendantes 1 Le plus gros pénis du règne animal appartient à labaleine bleue. Celui-ci peut atteindre m2. Chez certains mammifères euthériens (? l’exclusion des monotrèmes et des marsupiaux), le pénis est renforcé par le baculum (mot latin signifiant « canne »), ou os pénien.

Il est absent chez les humains, mais présent chez presque tous les autres primates, comme le gorille et lechlmpanzé. Cet os facilite le rapport sexuel. Le pénis est homologue au clitoris femelle, puisque les deux se développent à partir de la même structure embryonnaire. l_e pénis (et le clitoris) des mammif le comportement de péniens (et clitoridie trax- S p next page copulation au niveau favorise le développe portante dans teurs sensoriels ations de la nse3, ce qui exuelle4. ?volution des principaux facteurs neurobiologiques qui contrôlent lecomportement sexuel des mammifères. Chez les hominidés, au cours de l’évolution, la sexuali Suipe to View next page sexualité s’est progressivement dissociée des cycles ormonaux5,6, 90 % des gènes des récepteurs aux phéromones ont été altérés7,8 et le réflexe sexuel de la lordose n’est plus fonctionnel. En raison

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de ces modifications du système nerveux, les informations sensorielles péniennes (et clitoridiennes) deviennent plus importantes9.

On observe que les activités sexuelles des hominidés changent : elles ne sont plus limitées ? la copulation10,11, mais se développent autour de la stimulation du pénis (ou du clitoris). Le comportement de reproduction a évolué vers un comportement érotique où le pénis joue un rôle ajeur12,note 1. Chez l’homme Le pénis humain. Article détaillé : Pénis humain. Le pénis humain se constitue de trois couches de tissu :les deux corps caverneux (corpora cavernosa penis), etle corps spongieux (corpus spongiosum penis) sous eux. _e bout distal du corps spongieux élargi et côniforme constitue le gland du pénis(glans penis). e gland est entouré par le prépuce (preputium), un pli de peau qui peut se retirer pour découvrir le gland et qui est supprimé lors de la circoncision. Le prépuce s’attache au-dessous du gland par une bande de peau, le frein. L’urètre (urethra), qui constitue la dernière partie du tractus urinai 2 du tractus urinaire, traverse le corps spongieux ; sa sortie, le méat urétral (meatus urethralis), se trouve au bout du gland.

L’urètre sert également à la miction et à l’éjaculation. Le pénis est capable d’érection lors de stimulation sexuelle, ce qui permet le colt. L’éjaculation accompagne la plupart du temps l’orgasme. L’anatomie du pénis humain se distingue de celle du pénis de la plupart des autres mammifères par l’absence de baculum, unos qui sert à ériger le pénis avant l’acte de copulation. Les corps caverneux du pénis humain se gorgent de sang pour atteindre l’érection.

L’homme ne peut pas rétracter son pénis dans son corps. Le pénis humain est un peu plus important, relativement à la masse corporelle, que celui des autres mammifères. De même origine embryonnaire que le clitoris, le pénis présente une structure identique : le corps caverneux – corpus cavernosum – correspondant aux piliers du clitoris, convergeant en avant vers la symphyse pubienne pour former le corps du clitoris (constitué du coude – appelé aussi genou – et de la hampe) 13. Chez les autres animaux 3