Module 1

Module 1

HYGIENE ALIMENTAIRE MODLE 1 Méthodes mis en œuvre pour éviter les risques contre les infections. Son les différentes mesures des préventions pour lutter contre les TIACS Hygiène corporal Hygiène de mains avant de sortir de vestiaire ; avant de tout manipulation des aliments Respecte le type de conservation à chaque aliment Respecte la chaine de chaud froid Système adapte al stockage des aliments Respecte le système marche en avant MODELES DE CONSERVATION Traditionnel Salage Chaleur Conserva 1 Stérilisation Classiqu et nutritionnelles 9 Swtp next page tion la qualité gustative

UHT Préservé le 90* nutritionnelle des aliments Pasteurisation Fromage Froid Ralentir la activité bactérien Congélation Surgélation -50 et -30 conservation a -18 Congélation -24 progressivement conservation a -18 Déshydratation Elimine le d eau Lyophilisation Retire toute l’eau Conservation sur vide Stockage par catégories CHAINE DE DISTRIBUTION ALIMENTAIR ET TYPES DE LIAISON Matière ; Matériel ; Milieu Mains Méthodes AIDE A LA HYGIENE ET EQUILIBRE ALIMENTAIRE POUR LA PERSONNE Alimentation L’acte de manger.

L’alimentation quotidienne permet de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques et rganiques dont l’homme a besoins pour se nourrir et donc pour vivre Dimensions Biologique Psychoaffective Socioculturel économique CRITER A RESPECTER AVANT TOUT SOIN RECUPERATION DE DONNES INFORMATION DE PATIENT PUDEUR SECURITE HYGIENE

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
RESPECT ECONOMIE CONFORT REGLAMENTATION ORGANISATION EFFICACITE ET RAPIDITE Transmission des informations ACTIONS AVANT LE REPAS Alde au choix à commande de repas Recueillir l’information et établir les liens Vérifié la disponibilité du patient Lavage de mains simple H20 Annoncer la présence Vérification de menu Vérification de Plateau Prépare le matériel

Lavage de mains antiseptique Installation du patinent en fonction à sa pathologie Favorisation d’un climat calme DISTRIBUTION ET AIDE AU REPAS Aide à l’élimination si nécessaire Vérification des températures 63 ou 3 du menu Annonce le menu et dressa e de lateau Aide à l’autonomie de la p tre l’emplacement des 2g certification d’établissements de sante 2010 HAS Haut autorité de Sante TIAC Salmonelle Staphylocoque dore staphylococcie aureus Repas banque Listeria Dans les réfrigérateurs légumes et fromage Symptômes En fonction du germen Fièvre, problèmes gastro- intestinaux, septicémie, paralysies POST PRANDIAL La personne doit rester assise Réinstallation de patiente confortablement Réaménager son environnement Débarrasse le plateau Nettoyer et désinfection Récupération de matériel Rassure le patiente mettre la sonnette a porte de main Rince la bouche et lave les mains Eteindre la présence Transmettre l’information orale écrit LA DEGLUTITION Déglutition Acte dans lequel le bol alimentaire passe de la bouche dans l’œsophage puis dans l’estomac, en passant pour la phalange œsophage estomac TROUBLES DE LA DECLUTITION 1.

DYSPHAGIE Trouble de la déglutition lie a la difficulté du assage des aliments de la bouche vers l’estomac CAUSE DE LA DYSPHAGIE D’Origène Otorhinolaryngologique due a des infections pharyngées angine pharyngite, aux tumeurs du pharynx cancer d’œsophage, reflux gastrique et a l’achalasie perte de coordination des mouvements du tube digestive D’Origène neurologique Post opératoire Vieillissement Troubles de comportement alimentaire Moves posture du patient charges multi disciplinaires avec : Orthophoniste Bien positionne la langue ou moment de manger Kiné Aide à la personne a réapprendre a manger Phychocomotricient Diététicien Psychologue

Aide Soignante Accompagnement de la prise des repas TRAITEMENT GLOBAL Suppléance nutritionnelle adapte Rééducation spécifique Education du patient et la famille ROLE A S DANS L’ALIMENTATION A PATIENT AVEC DES PROBLEMES DE DYSPHAGIE S’informe du patiente Pathologies Risques Matériel adéquate en cas d’urgences Vérifié une Bouche propre et bien hydrate Vérification de prothèses dentaires Etre calme et prendre du temps Installé la personne correctement et confortablement assise, le menton vers la poitrine Installe le patient favorisant le cote saine Cette place en face et plus basse que la personne Favorise la texture adapte a chaque alimente Evite les aliments contenants de fibres Posse entre chaque bouche Appeler la mastication Mime Fractionner les repas Evite les distractions Favorise l’autonomie Utilisation de matériel adapte Favorise les aliments riches en protéines FAIRE REMONTE L’INFORMATION ORAL ET ECRIT DE TOUT LES OBSERVATION DESHYDRATATION Ensembles de troubles résultant de la diminution et perte d’eau excessive dans l. rg pagne en général d’un 4 29 Apres un ‘intervention béante grand ouvert Certaines maladies psychiques favorisent la déshydratation Perte d’autonomie SIGNES DE LA DESHYDRATATION Soif intense Desséchement de la bouche de la langue et de la peau Sécherais de la peau et les muqueuse Peaux squame Maintien du plie cutanée Maux de tête Céphale Hyperthermie Tachycardie Hypotension Oligurie diminution d’urinés Constipation Agitation Trouble de conscience qu’aggrave la déshydratation La personne devenant incapable de ressentir ou d’exprimer sa soif CONSEQUENCES La personne ce affaiblie Asthenique Risque de choute Désorientation tempo spatial nsuffisance rénal Choc cardiorespiratoire ROLE D’AS Observation prévention réaction

Incitation a Ihydratation fréquence Si hyperthermie, faire décent la fièvre soulage les vêtements Faire les fiches des suivis hydriques Vérifié au moment de la toilette le pli cutanée Faire participe la famille ou la visite pour aide a la hydratation Surveille l’êta de conscience Préfère les boisson de gout de la er sonne soupe ; the „, Transmettre LES INFORM S ECRITES s 9 nécessite d’aide Virginia Henderson 1. Respire 2. Manger et Boire 3. Eliminer 4. Communique avec ses semblables 5. Se vêtir se dévêtir 6. Maintenir sa température 7. Se mouvoir et maintenir une bonne posture . Etre propre soigne et protéger ses téguments 9. S’occuper envie de se réaliser 10. Eviter les dangers 11. Dormir et se reposer 12. Agir avec ses croyances et ces valeurs 13. Se recrée 14.

Apprendre Abraham Maslow Realisation Estime de soi Amour appartenance Protection Sécurité Maintien physiologiques LAVAGE DES MAINS Le but se d’éliminer les salisseurs et diminue la flore transitoire des mains 7 Etapes 30 seg: 3mil, 1 dose* Types de lavage des mains LAVAGE DES MAINS SIMPLE Eau et savon Apres des actes de la vie courant LAVAGE DES MAINS ANTISEPTIQUE Avec de savon antiseptique SHA LAVAGE DES MAINS Chirurgical LA TOILETTE Objectifs Maintenir la propreté 6 g bouche et de la région gén tale et anale du patient HYGIENE BOCCODENTAIRE Soin de la bouche non médicamenteux. L’hygiène de la bouche a pour but de prévenir le développement des microbes et de maintenir un certain degré d’humidité. Elle se pratique plusieurs fois par jour selon les besoins de la personne, en particulier en cas de bouche sèche. Les soins de bouche sont indispensables pour le confort des personnes déshydratées, cet état donnant lieu à une langue chargée rôti, a un mauvais gout dans la bouche t a une mauvaise haleine.

Ce soin d’hygiène concerne : Les lèvres, les dents, les gencives, le palais, la langue, salive, odeur buccale Il faut faire une évaluation quotidienne de la bouche Soin de dents et des appareils dentaires ACCOMPAGNEMENT Il s’agit pour le soignant de ne jamais précéder le patient, ni lui indique la route à suivre, mais de marcher à ses cotes en le laissant libre de choisir son chemin et le rythme de ses pas L’AUTONOMIE Def. L’autonomie est définie par la capacité à se gouverner soi- même. Elle présuppose la capacité de jugement, c’est-à-dire la apacité de prévoir et de choisir, la possibilité d’effectuer sens aide la principal activité de la vie courante et de s’adapte à son environnement et la liberté de pouvoir agir, accepter ou refuser en fonction de son jugement. Types d’autonomie Physique Faire seul les actes de la vie courante sans aucun aide Mental ou psychique Avoir un comportement et règles de conduit adapte à la situation et la possibilité pour la personne de faire de choix et les assume.

Social C’est la capacité de maintenir une vie sociale Juridique Pouvoir gère sont bou ette faire ses contes, effectué de démarches administrative 9 Juridique Pouvoir gère sont bougette faire ses contes, effectué de démarches administratives prendre de désistions ROLE L’AS Doit *aider à faire, et non « faire à la place » de la personne; *stimuler l’autonomie restante afin de pallier la dépendance; *laisser aux personnes le temps d’agir elles-mêmes; *avoir une attitude pédagogique et encourageante. ndépendance La capacité d’une personne de pouvoir faire des actes approprie de la vie seule ou avec un mode de suppléance adapte. Suppléance Matérielles humaines ; animales protessis as chiens REGIMES DE PROTECCION LOI 1 Janvier 2009/ 5 Mars 2007

Tutelle Régime particulièrement protecteur mis en place pour les personnes majeures complètement incapables d’accomplir les actes de la vie civile notablement si l’état de leurs facultés physiques ou mentales nécessite une assistance permanente d’un tiers La mainlevée Cessation de la tutelle Le mandat de protection future Mesure que permet de prévoir ? l’avance de la protection future Curatelle Régime de protection temporaire La personne sous curatelle peut gérer et administrer ses biens librement mais elle doit être assistée de son curateur pour les actes de disposition (par exemple : faire une donation). La sauvegarde de Justice est une mesure de protection juridique de courte durée qui permet a un majeur d’être représenté pour accomplir certains actes.

Cette mesure peut éviter de prononcer une tutelle ou curatelle, plus contraignantes. Le majeur conserve l’exercice de ses droits, L’AUTONOMIE ET DROIT DE PATIENTE Charte de la personne hospitalisée le droit, pour la personne, d’accéder directement aux informations de santé la concernant, de refuser les traitements ou d’en demander l’interr ou d’en demander l’interruption, de désigner une personne de confiance, de rédiger des directives anticipées pour faire onnaître ses souhaits quant à sa fin de vie, etc. Un effort tout particulier a été porté sur l’accessibilité du document, tant pour les personnes étrangères que pour les personnes handicapées.

Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins ‘information donnée au patient doit être accessible et loyale Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient L’information donnée au patient doit être accessible et loyale Un consentement spécifique est prévu pour certains actes Une recherche biomédicale ne peut être réalisée sans que la personne ait donné son consentement après avoir été spécifiquement informée sur les bénéfices attendus, les contraintes et les risques prévisibles La personne hospital•sée peut, à tout moment, quitter l’établissement La personne hospitalisée est traitée avec égards Le respect de la vie privée est garanti à toute personne La personne hospital Sée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant

La personne hospitalisée exprime ses observations sur les soins et sur l’accueil Charte de personne handicape, personne mourante Charte de droit et liberté de la personne accueil Droit à l’autonomie protection information exercice au droit civique Principe de non-discrimination GRILLE D’AUTONOMIE AGGIR DEPENDENCE ET HANDIC DEPENDENCE ET HANDICAP DEPENDENCE C’est l’état d’une personne qui par suite d’une maladie physique, mentale ou psychique ou d’une déficience de même nature a un besoin important et régulier d’assistance d’une tierce personne pour les actes essentiels de la vie. Ou des actes il accomplie de faisons inadapté en fonction d’une capacité au manque de suppléance Niveau de dépendance 1. Surveillance ou supervision Etre sur 2. Assistance Aide à faire 3.

Suppléance Faire à la place HANDICAP toute limitation dactivité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. Altération quelconque d’une ersonne que limite son participation et intégration a la vie en société Type d’handicap Physique Sensorielle Mental Cognitives Psychique Trouble de sante invalidant CLASIFICATION DE HANDICAP DEFICIENCE correspond à toute perte de substance ou altération d’une fonction ou d’une structure psychologique, physiologique ou anatomique. INCAPACITE correspond à toute réduction (résultant d’une déficience) partielle ou totale de la capacité d’accomplir une activité d’une façon normale ou dans les limites considérées comme normales, pour un être humain. ‘ DESAVENTAGE le désav ‘un individu est le 0 9