Metier offshoring

Metier offshoring

Cette évolution est due à la combinaison de plusieurs facteurs : un environnement propice caractérisé par une nette avancée dans la maîtrise des technologies de l’information et des communications, une proximité politique, culturelle et linguistique qui favorise l’foisonner francophone et aspirations, mais également la disponibilité d’un large vivier de ressources humaines ainsi que la stabilité politique du royaume. L’engagement sans faille de tous les intervenant publics comme privés est également un gage de la réussite de ce secteur.

Au sein du ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies, l’foisonner est une des priorités du Plan Émergence. En quête de leadership Ainsi, grâce à son offre foisonner dédiée mise en place par le ministère de tutelle, le marron ambitionne de réaliser 15 MIDI additionnels au niveau du PIPE et de la balance miracle élargie, à travers la création de 100. 000 emplois à l’horizon 2015. Une stratégie qui a pour objectif de faire du marron un leader sur le enracinerions francophone et siphonner sur 12 filières adaptées, soit un marché potentiel de près de AI milliards d’héros.

Elle a également pour but de mettre en place une stratégie de développement équilibrée, à moyen terme, par la mise en place

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de conditions cadres compétitives (formation, cadre sectoriel, infrastructures, promotion). Pacage compétitif La stratégie du marron pour l’foisonner constituée d’un pacage, s’articule autour de trois volets essentiels à savoir un dard sectoriel incitation, de es, des 6 FO essentiels à savoir un cadre sectoriel incitation, des infrastructures, des services «roll classa» et la formation.

La pièce maîtresse de cette offre étant la mise en place de zones dédiées aux métiers de l’foisonner avec des caractéristiques calées sur les hauts standards internationaux. Deux zones dédiées, Chasserons et technologie de Rabat, sont déjà opérationnelles et connaissent un fort engouement. D’autres destinations vont bientôt voir le jour. Ainsi la zone de fées en cours de réalisation-livraison avant fin 2011 et judo, marche et agit en ours d’études et de positionnèrent.

La formation est également érigée comme priorité de cette stratégie. L’offre a été accompagnée par un programme national de formation qui a atteint ses objectifs à savoir la formation de 22. 000 personnes dans 12 filières cibles durant la période 2007-2009. Dans le but de répondre à la demande pressante de profils pointus dans cette filière l’papal, l’NAPPE, et le ministère de l’Industrie du commerce et des nouvelles technologies ont conjointement développé le programme For short 3000. Ce programme a pour ambition de rééquilibrerai 3. 00 personnes sur ne période de formation de 6 à 9 mois dans les métiers de l’AIT pour répondre aux besoins immédiats du secteur. Les profils recueillies portent sur 2. 400 développeras informatiques (nouvelles et anciennes technologies) et 600 chefs de projets informatiques. En parallèle, le marron a développé un projet de formation visant à atteindre 10. 000 ingénieurs par an. Ce projet repose sur l’intégration d’ingénieurs dits «assimilés», issus de formations universitaires et d’établissements privés. Un chiffre auquel s’ajoutent les 4. 00 diplômés des grandes écoles d’ingénieurs pub ‘établissements des grandes écoles d’ingénieurs publiques. FATALITÉ ASSIGNAIS, Directeur de l’Agence américaine pour le Développement des Investissements. CANDI veut donner une nouvelle impulsion à l’foisonner» Les Échos quotidien : Le marron a identifié le secteur de l’foisonner comme étant un secteur prioritaire. L’MIDI joue incontestablement un rôle important dans l’offre marron. Comment voyez-vous du point de vue de l’Agence, l’évolution de l’activité ?

fatalité assaillais : l’foisonner est un des métiers mondiaux du marron orientés IDÉE et identifié dans le cadre du Pacte Émergence. De ce fait, il fait partie des secteurs cibles par l’MIDI dans son plan d’action pour démarche des Investisseurs internationaux. Ce secteur connaît une forte croissance depuis plusieurs années, employant aujourd’hui plus de 35. 000 personnes. Nous estimons qu’il existe encore une croissance importante de ce secteur dans l’économie américaine sur trois axes de développement principaux.

Le premier est d’ attirer de nouvelles opportunités d’investissement au marron, essentiellement dans ronronnement francophone (France, belliqueux, Suisse, canard,… ). Eu deuxième porte sur l’accélération de la diversification des arches ( USA, QUE, espagnole, italien, allemand, Pays-Bas, Pays du Golfe… ), de même que des se menés de marchés (OP/ AIT et cala centres). Enfin le tri est le soutien des SI BOUF cette offre ? L’MIDI travaille en étroite relation avec ses partenaires, pour donner une nouvelle impulsion à ce secteur au marron.

Nous travaillons avec le ministère de l’Industrie (qui définit la stratégie sectorielle dans ce domaine), les aménageras (mode et détournerons essentiellement) et les associations professionnelles du secteur. Il faut aujourd’hui capitaliser sur la compétitivité de l’offre existante du secteur, mais �également penser à lui donner une nouvelle impulsion car depuis les débuts du développement exponentiel du secteur au marron au milieu des années 2000, beaucoup d’évolutions ont eu lieu et nous évoluons dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

Sur un plan commercial, nous adoptons avec nos partenaires une star- tige prospective de démarchage des investisseurs dans ce secteur. À titre d’illustration, nous avons organisé la semaine dernière un événement à madrier, spécifiquement dédié � la promotion de l’offre américaine dans ce secteur à destination des entreprises espagnoles. De même, nous avons organisé un événement similaire à Paris, et une incision visite pour faire connaître les réalités du terrain à ces investisseurs.

Nous agissons donc primitivement, à travers un démarchage direct, des visites sur le terrain au marron et un accompagnement physique lorsque la décision a été prise par l’investisseur de s’implanter au marron. À votre sens, quels sont les points à fortifier dans l’offre marron ? Je crois que nous devons être conscients que l’environnement est de plus en lus concurrentiel et qu’une offre de compétitivité devons accélérer l’amélioration de nos performances en matière e formation, en matière de compétitivité des coûts des infrastructures et continuer à avoir une offre délecte de plus en plus compétitive.

Je pense sincèrement que l’offre américaine est très compétitive aujourd’hui, mais que nous devons maintenir cette avance dont nous disposons en maintenant la dynamique de l’amélioration constante de cette offre. Vous êtes l’interface entre les investisseurs étrangers et le royaume. Comment perçoivent les efforts fournis par les pouvoirs publics dans l’foisonner ? Je crois qu’entre les efforts du ministère de l’Industrie, ceux des aménageras, ceux es associations professionnelles et ceux de l’modal, les investisseurs étrangers trouvent la réactivée et le répondant nécessaires à leurs besoins.