Methodologie de l’experimentation : introduction

Methodologie de l’experimentation : introduction

Admissibilité (=accepta V hase opérationnelle égale : si la vérification de ‘hypothèse nécessite des actes ou traitement qui vont à l’encontre des lois, hypothèse sera considérée comme inadmissible. CH.) Au niveau déontologie : les chercheurs sont confrontés à un code déontologie propre au groupe auquel il appartient. DE) Au niveau morale : le chercheur peut estimer que la vérification de l’hypothèse implique des actes ou traitements qui vont à rencontre de ses valeurs morales personnelles (dépend du chercheur et de ses valeurs) et donc pour lui, cette hypothèse ne sera pas admissible. ) Au niveau éthique : Si l’institution auquel appartient le chercheur prend une position négative par rapport aux actions prévues, évaporées ne sera pas considérée comme admissible. Opérationnelle (=facteur de variabilité): Vertu importante d’une hypothèse ; énoncée en terme d’opérations claires et univoques communauté scientifique puissent comprendre et vérifiée cette hypothèse. Ne variabilité : Les hypothèses doivent être vérifiables, possibles à effectuer. Opérationnelle n’implique pas variabilité une hypothèse peut être opérationnelle mais non vérifiable (ex. étude à caractère généalogique sur sa famille sur 5 générations : le chercheur sera mort avant de pouvoir exploiter les résultats. D Vraisemblance : Une hypothèse vraisemblable est une hypothèse dont tout porte

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
à croire qu’elle sera vraie en fin d’expérience, cela nécessite un examen raisonné, même si la qualité d’une recherche de dépend pas de son insu. Û Cohérence externe : L’hypothèse doit être en liaison avec l’ensemble des connaissances disponibles, elle ne doit pas forcement aller dans le même sens que les recherches antécédents mais elle doit s’articuler autour de celles-ci.

Productivité épisodique : La recherche doit également permettre un avancement des connaissances (que l’hypothèse soit confirmée ou infirmée), elle doit contribuer à réintégration du savoir. Élaboration du dispositif expérimental Sélection des sujets : comptabilité des sujets à la population parente échantillon aléatoire simple (z garantie de représentativité) Sélection de sujets en l’absence de tous critères ou principes systématiques, consiste en un tirage au sort difficulté à mettre en place, car nécessite l’accès à toute la population et un système de tirage au sort.

échantillon occasionnel : Sélection des sujets très fréquemment utilisé en sciences humaines basée sur la disponibilité des sujets non généralisable à toute la population mais à la population dans laquelle nous avons effectué cet échantillonna FA 12 généralisable à toute la population mais à la population dans laquelle nous avons effectué cet échantillonnage. échantillon empirique : Il s’agit d’un échantillon qui a, par hasard, les mêmes caractéristiques que la population, il est très représentatif de la population, mais a une très faible probabilité d’exister. (Ex.

moins a la même proportion d’enfants/jeunes/ adultes/personnes âgées que la population Belge aubaine échantillon empirique). échantillon stratifié : Sélectionner les sujets de telle manière ce que l’échantillon possède les mêmes proportions d’une ou plusieurs caractéristiques choisies que la population. Pour cela, il faut que les caractéristiques choisies soient en relation avec les VIDE de l’expérimentation. Constitution des groupes : comptabilité entre groupes Groupes parallèles : Il s’agit de groupes déjà semblables qui existent sans manipulation particulière dont on fige un niveau de a variable parasite.

Les chercheurs prennent alors que des sujets exposés à ce niveau de VIBRA. (Ex. Uniquement des sujets avec un QI entre 100 et 1 10). Groupes équivalents entre eux mais ne respectent pas forcément la distribution de la population. Groupes contrastés anti-appariement, non équivalents) : Sélection des sujets en déterminant une variable indépendante, en la mesurant sur les sujet et en composant les groupes de manière à ce qu’ils soient différents concernant cette VIA. Biais effet de régression statistique.

IL Groupes appariés : Afin de se rapprocher de l’échantillonnage aléatoire (difficile à mettre en place), les chercheurs peuvent créer des groupes appariés ; il s’agit d’identifier une VIBRA, de la mesurer sur chaque sujet et FA 12 appariés ; il s’agit d’identifier une VIBRA, de la mesurer sur chaque sujet et d’exposer chaque groupe à la même quantité de la VIBRA tous ses niveaux. Structure : Variable indépendante (VIA) : Variable manipulée par le chercheur pour faire apparaître des phénomènes. Une VIA peut avoir plusieurs valeurs = plusieurs niveaux.

Cl) VIA invoquée : La VIA existe déjà en tant que telle, le chercheur ne fait que la prendre (ex. Âge des sujets). 2) V provoquée : La VIA n’existe pas en tant que telle, c’est le chercheur qui la crée, il force la variable à prendre plusieurs valeurs (ex. Créer un climat motivant ou un climat démontant afin d’étudier les effets de la motivation sur un apprentissage). Variable dépendante (VIDE) : Variable non manipulée par le chercheur, c’est ce qu’il va observer. Ses variations dépendent des variations de la ou des VIA. C’est elle qui exprime les variations des phénomènes.

Variable parasite (VIBRA) : Variable non directement testée par l’expérience, elle a un effet non désiré sur la VIDE de façon directe u en interaction avec la ou les VIA. Pour contrôler ces VIBRA :01) Figer les variations des VIBRA 2) Soumettre l’ensemble des groupes à la même quantité de VAPEUR] 3) A l’aide d’un contrôle statistique ; procédures quantitatives permettant de tenir compte des VIBRA. D Biais : Action non contrôlée d’une VIBRA sur la VIDE. Si VIBRA contrôlée pas de biais ! Mais si biais VIBRA Effet pré-test : Effet caractéristique des plans AUX , lorsque la réalisation de l’observation exerce une influence sur la VIDE. 11) Effet d’apprentissage : 01 a appris au sujet et lui permet d’accroître ses performances lors de 02. 2) Effet de contamination : la forme et le contenu de 01 peuvent douce 4 2 performances lors de 02. 02) Effet de contamination : la forme et le contenu de 01 peuvent documenter le sujet sur les intentions des chercheurs. Palliatif : C]- Pour l’effet d’apprentissage : Utiliser des épreuves parallèles (épreuves conçues de la même manière présentant le même aspect général et mesurant le même trait mais ayant des qualités météorologiques variantes) OU éviter les plans expérimentaux de type 01 AUX. – Pour l’effet de contamination . Utiliser des destructeurs (prendre des informations sur des humes qui sont hors sujet par rapport à l’expérimentation) afin de rendre le sujet le plus ignorant possible à propos de l’objectif. Effet nouveauté : La nouveauté du matériel ou de la situation expérimentales provoquent les variations de la VIDE (valence positive : engouement ou négative : aversion, résistance). Palliatif : Habituation aux matériels et aux conditions afin que ce ne soit plus nouveau OU mesurer l’attitude des sujets par rapport au dispositif expérimental à l’aide d’un contrôle statistique.

Effet hâterons : La conscience d’être soumis à un traitement expérimental cause des modifications de conduite non désirées. Palliatif : Ne pas prévenir mais Déontologie OU prévenir après l’expérimentation et demander l’autorisation d’exploiter les données OU omettre de préciser les réelles intentions de la démarches Effet Placebo : Concerne les traitements médicamenteux : l’administration de produites dénués d’effets améliore l’état du sujet Palliatif : double aveugle ; les sujets et les expérimentateurs ignorent ce qu’ils reçoivent/administrent.

IL fêterons hennir (z contre effet hâterons) : La conscience de ne as être soumis à un traitement expert 2 hennir (z contre effet hâterons) : La conscience de ne pas être soumis à un traitement expérimental (groupe témoin) cause des modifications de conduite non désirées (surpassements). Palliatif : Ne pas prévenir qu’ils ne reçoivent pas le traitement expérimental OU prévenir après festoieraient et demander l’autorisation d’exploiter les données OU omettre de préciser les réelles intentions de la démarche. Effet d’expérience personnelle : Des influences externes combinent leurs effets à ceux des VIA durant les moments où les jets sont en dehors du contexte expérimental. Palliatif : Isolement ou mise en quarantaine OU contrôle quantitatif grâce à une réflexion sur les sources d’informations externes. L] Effet de maturation : Modification des aptitudes et attitudes des sujets (variations de l’humeur, évolution cognitive,… Palliatif : Difficile à maîtriser mais : diminution de la durée entre deux observations OU évaluer une éventuelle progression des sujets. Ne Effet resteront : L’expérimentateur façonne involontairement le comportement des sujets en fonction de sa connaissance de ‘issue attendue de l’expérimentation. Palliatif : Traitement expérimentaux administré par des extérieurs qui ignorent les hypothèses : procédé expérimental « à l’aveugle OU limitation des contacts sujets/expérimentateurs.

De plus, il est important que l’expérimentateur fasse un examen de conscience. Effet de Halo : Lorsque l’évaluer est influencé dans sa notation par des données extérieures (ex. Écriture). Palliatif : Filtrer les informations, seules les informations pertinentes sont accessibles à l’évaluer OU avoir recours à des recourues formelles standardisées OU avoir reçu 6 2 sont accessibles à l’évaluer OU avoir recours à des procédures formelles standardisées OU avoir recours à plusieurs valeureuse pour un même test.

De plus, il est important que l’expérimentateur fasse un examen de conscience. Effet animateur : L’apparence physique ou l’impression qu’auront les sujets de la personne s’occupant de l’expérience influencera les performances des sujets. Palliatif : « Bon sens » de la personne OU permuter les expérimentateurs. Ah Effet de mortalité expérimentale : Effet causée par une perte e sujets au cours d’une expérience (surtout pour les prises de données séquentielles comme par exemple dans une étude longitudinale).

Cet effet menace les validité externe (ceux qui quittent peuvent être différents de ceux qui restent : généralisation hasardeuse car échantillon réduit) et interne (si il existe une relation entre la variable agissant sur la perte de de sujets et la/les VIA). Palliatif : Motiver la participation à l’expérience (ex. Rémunération) MAIS possibilité que ce palliatif renforce d’autres biais comme l’effet hâterons (conscience du traitement expie. Et l’effet nouveauté (nouveauté du dispositif) et remet en question l’admissibilité (éthique) ainsi que la validité écologique.

Effet de régression statistique : Effet qui touche e es groupes contrastés (groupes très différents vis-à-vis d’un trait) par un amoindrissement des différences par rapport aux différences de départ : on voit une régression des notes vers la moyenne du groupe total. Palliatif : Faire beaucoup de mesure du trait visé et en faire la moyenne avant de commencer l’expérimentation. Validité Validité interne : Une expérimentation a une bonne validité i ‘expérimentation.

Validité interne : Une expérimentation a une bonne validité interne si seule la ou les VIA de l’expérience est/sont responsable(s) des variations de la VIDE ; si les phénomènes observés sont imputables uniquement aux VIA manipulées (pas de VIBRA). Validité externe : Une expérimentation a une bonne validité externe si les résultats obtenus sont représentatifs de ceux que l’on obtiendrait sur tout sujet soumis aux mêmes influences de la ou des VIA, si on peut généraliser les résultats. Validité écologique : Une expérimentation a une bonne validité écologique si les résultats obtenus sont généralisables et perceptifs des comportements observables dans le monde réel (la situation expérimentale doit être similaire à une situation réelle). Validité écologique * Validité externe ; une expérience peut être généralisable à un univers d’individus et à un univers de situations strictement décrits (validité externe) sans se montrer productive des comportements observables dans le monde réel (validité écologique).

Plans Plans expérimentaux classiques : manipulation d’une seule variable indépendante. Symbolisation : O : observation : Traitement expérimentale : Tirage aléatoire des sujettes’ : Constitution aléatoire des groupes CI–? : Groupes équivalents…… : Constitution de groupes stratifiés dorée chronologique de gauche à droite. Une ligne : un groupe. Lettres d’une même colonne : événements qui se produisent en même temps. Observations coup de sonde : EX : un traitement expérimental suivi d’une observation.

Ce plan est sensible à la plupart des biais ; absence de validité. Ne Observations pré- et poste-ex orientales : AUX ; une obèse des biais ; absence de validité. Observations pré- et poste-expérimentales : AUX ; une observation, puis un traitement expérimental, puis une autre observation Ce plan permet une comparaison des résultats avant et après festoieraient (z le gain + ou -) et donc permet d’éviter les effets de variabilité individuellement.

Il est cependant sensible à l’effet prêtres, l’effet de maturation, d’expérience personnelle, de mortalité expérimental (lié à l’écoulement du temps entre 01 et 02) ainsi qua l’effet hâterons. Gain = G = différence résultats entre 01 et 02 GONG = Gain maximum sébile Valeur maximum de l’échelle ? valeur de 01 DG = Gain relatif = G,’gamme Observations pré- et poste-expérimentales assorti d’un groupe de contrôle : Utilisation de deux groupes équivalents (sur base aléatoire par exemple) afin de contrôler l’effet prêtres par exposition équivalente (car si le prêtres a un effet, il l’aura sur les deux groupes).

AI est alors important de prendre en considération non pas les observations, mais les différences entre la 1 ère observation et la eu. Ce plan ne permet pas de déterminer l’ampleur ni même s’il existe un effet lié au prêtres mais de le entôler. DO x 02 03 04 A groupes parallèles : Similaire au plan à observation pré et poste- expérimentales, mais avec un groupe témoin. Ce plan permet d’éviter l’effet prêtres. Pour ce faire, il est nécessaire que ces groupes soient équivalents.