Méthode de dissertation en histoire

Méthode de dissertation en histoire

Dégager la ou les notion(s) centrale(s) du sujet et la définir l’aide du cours ou en trouvant un synonyme usuel. Répondre aux questions qui ? (quels sont les acteurs), quand ? (quelles sont les bornes chronologiques), où ? (quel est le territoire concerné) avec le plus de précision possible pour cerner l’intérêt historique ou géographique du sujet 3-élaborer une problématique (le moment-clé de la dissertation l) Noter les idées générales qui vous viennent à l’esprit et les événements, définitions, exemples, dates, personnages, lieux qui y sont associés

Regrouper ces idées entre elles en les soulignant avec des couleurs de façon à dégager 2 ou 3 grands thèmes. 5-Bâtir un plan Le plan se fonde sur une progression logique et hiérarchise les idées et les connaissances afin de répondre à la problématique en trois parties (exceptionnellement deux ou quatre), chacune de ces trois parties étant divisées en deux, trois ou quatre sous- parties. Le plan doit permettre de traiter tout le sujet en évitant le hors sujet.

Il n’est pas la simple reprise du plan du cours : il toi être pertinent par rapport au sujet et à la problématique retenue. Plusieurs types de plans sont possibles le plan démonstratif qui

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
présente les causes, puis les manifestations et enfin les conséquences d’un événement ou d’un phénomène. Le plan thématique qui décrit une situation à une période donnée ou alors les différentes facettes d’un événement, d’un territoire ou d’un phénomène. Eu plan chronologique qui permet de décrire une évolution chaque partie du développement correspond à une période. 2 choisir soigneusement minutes) L’introduction doit être particulièrement soignée (entre 1/2 page et une page) car elle annonce l’ensemble de la composition et montre la maîtrise des grands enjeux du sujet. L’introduction doit impérativement comporter les étapes suivantes éventuellement une amorce qui permet d’entrer rapidement dans le sujet à l’aide d’un personnage, d’un fait particulier, d’un chiffre… Ah définition du sujet qui reprend le résultat du travail au brouillon en présentant l’intérêt du sujet : les termes clés du sujet sont définis, l’espace géographique tenu est précisé (si celui-ci a une pertinence), les bornes chronologiques sont justifiées. La problématique est annoncée. L’annonce du plan, en utilisant les mots de liaison appropriés (tout d’abord/ensuite/enfin… , si… /cependant, toutefois… /enfin). On évitera les formulations trop lourdes. -Rédiger la conclusion (1 0 minutes) Il faut rédiger la conclusion sur une feuille à part juste après avoir rédigé l’introduction et donc avant le développement. Elle est l’aboutissement de votre démarche intellectuelle. 2 temps : La réponse à la problématique, qui peut s’appuyer sur une reprise rapide et intelligente des points forts de l’argumentation. Attention, ce bilan ne doit apporter aucun nouvel élément mais ne doit pas non plus se borner à reprendre l’annonce du plan. Une ouverture sous forme de stationnement.

Vous pouvez suggérer la façon dont le p 3 grandes parties commence par l’annonce de l’idée générale (2-3 courtes phrases explicatives). La première phrase de chaque sous-partie énonce l’idée qui va être développée. 1 sous-partie = 1 ou 2 exemples précis, cohérents et développés il faut montrer en quoi l’exemple retenu est significatif de ce que vous cherchez démontrer) A la fin de chaque partie : une ou deux phrases de transition soignées pour suggérer la façon dont le problème évolue. -Relecture (5 minutes) Il s’agit d’une étape essentielle pour vérifier la correction de la langue (grammaire, orthographe, ponctuation) et supprimer d’éventuelles étourderies. Quelques conseils généraux Soignez la présentation (marge, alinéa au début de chaque paragraphe, saut de ligne entre les parties, écriture lisible… . Ne donnez pas le sentiment que vous émettez un jugement personnel.

évitez d’utiliser le « je » et le « on » ; privilégiez les tournures impersonnelles il s’agit d’analyser… Les siècles sont écrits en chiffres romains, les grands nombres sont écrits en chiffre 20000 victimes »), les petits nombres en toutes lettres (« trente-deux blessés Veillez à la cohérence des temps : toute la dissertation est faite au présent ou de préférence aux temps du passé (qui permettent lus de nuances dans le traitement chronologique).