Methode abc

Methode abc

La méthode ABC et la gestion des stocks Gérer un stock n’est pas simple. Comme vous le savez certainement, lorsque les stocks sont moins importants, l’entreprise risque de tomber en rupture, ce qui peut entraîner un arrêt de la production (ou des ventes) et engendrer des coûts supplémentaires. Si, par contre, les stocks sont trop importants, ils constituent des immobilisations qui gonflent les coûts de revient. Il existe, néanmoins, un ensemble d’outils mathématiques, parmi eux, l’ analyse ABC, qui permettent de gérer les stocks

sa-peton vienne page de façon saine et pot- responsables d’entre concepts théoriques, pays qui tombe souvenu se comprend. Dans orge saine t, beaucoup de ré comme des las bon ! Dans un de gaz butane, cela ratage avec vous cette méthode que j’ai apprise il y a quelques années. La méthode ABC ou de parent, du nom de ce mathématicien et ingénieur italien qui la mise au point, est un puissant outil d’analyse statistique quel peut s’appliquer dans des domaines divers, notamment en logistique.

Le principe est de classer des éléments ou des individus selon un critère simple ou combiné puis les répartir en 3 classes : A, B et C. PP CONQUIS LA ME ODE

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
ABC À LA GESTION DES STOCKS ligne PÂME veut analyser la structure de son stock de produits afin de connaître les références qui font le gros du chiffre d’affaire de la boite et organiser une gestion de stock rigoureuse pour ces derniers. Le service comptabilité établit le tableau suivant : Le critère choisi est donc le chiffre d’affaire. La première étape consiste à classer les références par ordre décroissant du critère.

Ensuite, on effectue une série de calculs de pourcentage et de cumul afin de déterminer la proportion des références qui constitue du chiffre d’affaire global de l’entreprise. Tout peut se faire en seulement quelques clins sur excelle. On obtient, au final, le tableau suivant : Avant de déterminer les zones A, B et C, il est recommandé de vérifier la pertinence du critère choisi, voir s’il est suffisamment sélectif ou non et, si besoin, le combiner avec un autre critère comme la fréquence des commandes, par exemple.

Pour ce faire, l faut calculer l’indice de noce,DÉFEND critère comme la fréquence des commandes, par exemple. Pour ce faire, il faut calculer l’indice de gin (Y) donné par la formule : [(oie. Ex ) – 5000] / 5000 Les ai représentent les pourcentages des cumuls des CA Cum des CA) et le x le pourcentage de chaque élément. Dans ce cas précis, on trouve y = 0,743. L’indice est donc supérieur à 0,6. Ce qui signifie que le critère est suffisamment sélectif pour que l’utilisation du classement apporte un gain satisfaisant.

Au cas contraire, il serait nécessaire de changer de retire ou le combiner avec un autre. On peut donc reprendre le tableau avec la délimitation des zones : Nous voyons donc que les références 9, 14, 18 et 2 représentent, à elles seules, environ du chiffre d’affaire de l’entreprise. Ils occupent la classe A. On a ainsi délimité un petit nombre de produits pour lesquels il est impératif de réorganiser l’implantation dans l’entrepôt et procéder à une gestion des stocks plus rigoureuse et une bonne politique d’approvisionnement. On note aussi que 35% des références font 1 du CA et le reste juste 4%.