memoire risque bancaire

memoire risque bancaire

localité . Les demand usines des autres WII transport. La participation finan montant de 6 400 OO memoire risque bancaire Premium By karim15-IE I 24, 2015 q pages Chapitre2 Présentation du projet Introduction La présente étude a pour objectif la présentation d’un nouveau projet qui est la réalisation d’une usine moderne de fabrication de parpaing, hourdis et ordures de trottoir. Le projet est estimé à 58 400 000 DA, il est réalisé par 5 employés qui travailleront 8h par jours. projet en question permettra de mettre sur la marché des produits de bonne qualités et faire face à la demande très prisée t consommée en grande quantités par les professionnelles du bâtiment et les constructeurs de la wilaya et le voisinage limitrophe. L’offre actuelle est assurée par «n» usines dans la vien « ext éplacer vers les surcoûts liés au p g rojet est d’un % de son coût globale, le crédit bancaire est d’un montant de 35 341 000,00 soit 60,51 % du coût global de l’investissement, il servira à financer essentiellement les Bâtiments, équipements de production qui serons importés.

En plus du concourt bancaire avantageux s’ajoute le soutien de la PMI par le biais de ligne de crédit, le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
bénéfice des avantages fiscaux et parafiscaux prévus ar la loi dans le cadre de l’investissement permettra au projet de ce réaliser dans de bonnes conditions et d’être viable et améliore considérablement sa rentabilité. l. Présentation du promoteur et justification du projet • 1) Présentation du promoteur : Le promoteur est un entrep entrepreneur de la région et a une riche expérience dans l’activité en plus de ses capacités dans la gestion des affaires. ) Justification du projet : La wilaya est confrontée chaque année au problème des capacités de production limitées des usines face à la demande croissante de leurs clients. Car l’offre est constituée de n usines e faible capacité de rendement. Nous assistons actuellement à la relance de cette activité vue l’accroissement du nombre de chantiers à Péchelle de la willaya. e fait de contribuer à fournir une partie de ce produit dans la localité permettra de le valoriser par apport aux produits fabriqués dans les wilayas voisines.

En plus la chaîne de production que nous souhaitons acquérir est de type très évoluée, elle permet d’obtenir avec son procédé une capacité de production assez élevée et un produit de qualité, qui peut facilement concurrencer les autres produits sur le marché. L’objectif est d’obtenir du parpaing, hourdis, bordures de trottoirs de qualité en agissant selon les conditions et normes de production approprié. Il. Donnés générales : 1) Objet de l’étude et avantages souhaités : e projet en question est la réalisation d’une usine de parpaing, hourdis, bordures de trottoirs.

Présentation du dossier technico-économique aux institutions et opérateurs concernés pour l’obtention des avantages fiscaux et bénéficier d’un financement bancaire d’un montant de 35 341 ooo,oo Les avantages souhaités pour soutenir le projet d’investissement sont . En phase de réalisation : Exonération des droits et taxes liés ? l’acquisition des biens, services et matériaux acquis entrant dans la réalisation de l’investissement.

En p 2 biens, services et matériaux acquis entrant dans la réalisation de l’investissement. En phase d’exploitation : 05 ans d’exonération d’IBS, VF et diminution du taux réduit des charges patronales. 2) Identification du projet • Informations générales : Promoteur : Monsieur X Nature de l’investissement : création nouvelle Nature du projet : Construction nouvelle usine Type de produits : Parpaing, hourdis, bordures de trottoirs

Marché ciblé : professionnels du bâtiment, distributeurs- grossistes et les constructeurs Capacité nominal : 200 unités ‘jours les deux produits parpaing et hourdis pour lm cube de béton Coût d’investissement : 58 400 000 DA Durée de réalisation : 18 mois Nombre d’emplois crées : 5 emplois 3) Impact du projet • Les retombées du projet sur le plan technico-économique sont en adéquation avec les objectifs de la politique des pouvoirs publics car il permet De créé 14 emplois directes et des emplois indirectes ; De contribuer à mettre à la disposition de la clientèle d’un produit e qualité ; De valoriser une matière première locale assez abondante dans notre pays à savoir le ciment et le sable. 4) Le marché .

La demande : La localisation de l’usine moderne dans une région qui dispose d’importantes ressources en ciment et sable, vu qu’il y a des entreprises de ciments dans la localité. Ces ressources permettront d’au menter les capacités de production et mettre sur le marché de qualité très demandés. 3 qui prévoit le lancement de plusieurs projets. L’offre : Sa clientèle est composée de professionnels du bâtiment et de distributeurs-grossistes et constructeurs. Elle vise un marché haut de gamme, basé sur la grande qualité du produit et des services. L’offre est assurée par des usines obsolètes de très faibles capacités de production. Ces fabriques existantes ont des rendements très faibles.

Les entrepreneurs de la région sont obligés de se déplacer pour acquérir des produits de qualité. 5) Matière première L’approvisionnement du béton à traiter se fait par l’usine elle même à partir des usines de fabrication de béton comme la Farge situées dans plusieurs Wilayas du pays. Ill. Données techniques du projet 1) Processus de production : Une centrale à béton qui élabore la matière constitutive des blocs à partir d’agrégats (Sables et graviers), de ciment, d’eau, etc. – Une presse qui moule les blocs et les dépose sur une planche de séchage par quantités dépendant du modèle de bloc (exemple : 5 parpaings de 20 x 20 x 50). – Un ascenseur qui empile les planches. Un transbordeur, constitué de deux chariots à mouvements croisés, sur rails, qu assure le transfert des piles de planches fraîches vers le magasin temporaire et ressort les planches séchées vers le descenseur. – un magasin temporaire dans lequel séjournent les blocs et qui ssure prise et début de séchage. Sa capacité est telle qu’ils y séjournent environ 24 heures. – un descenseur qui dépile les planches. – Un palettiseur qui décharge les planches et empile les blocs, en les croisant, afin de constituer les lots de com 4 . Les palettes ainsi de constituer les lots de commercialisation. Les palettes ainsi constituées sont acheminées par chariot élévateur vers une zone de stockage. Les agrégats proviennent en partie de la carrière située ? proximité immédiate du site de l’usine. Les autres constituants sont achetés. alimentation en énergie électrique est réalisée au moyen d’un oste de transformation. 2) Structure de financement • Rubrique Montants Pourcentage Apport du promoteur : -En nature : Terrains En numéraire : Capital social 6 300 ooo,oo 100 ooo,oo S en fabrique 200 unités de parpaing 10 et hourdis 16, et pour un autre m cube de béton l’usine fabriquera 40 bordures de trottoirs. c. Coût de la matière première : La matière première est constituée de béton, supposons que le promoteur s’est orienter vers « La Farge » (usine de production de ciment) pour s’approvisionner de ciment et cela afin de négocier une convention de fourniture annuelle.

Ceci lui a permit de réduire le coût de la matière première de 6000 DA le mètre cube à 4500 DA. c. Les consommations : Les consommations prévisionnelles sont estimés à un montant de 14 000 DA / le mois, elles sont constituées d’eau d’une valeur de 4000 DA/mois et d’électricité dune valeur de 10000 DA ‘mois. d. Les frais de personnels : es frais du personnels sont estimé à 6700,75 DA /journée, elles comprennent les salaires, primes, indemnités et toutes les charges pour une journée. 4) Etude de viabilité du projet ‘étude de la viabilité du projet repose sur l’analyse des conditions écessaire au bon déroulement de la réalisation de l’activité.

Le local sera construit sur une superficie de 500 m2 est il sera implanté sur une assiette de 3462 permettra la production et la distribution des produits agglomérés en béton dans de bonne conditions, ce terrain est la propriété du promoteur. Cette superficie est largement suffisante pour accueillir les équipements de l’usine et fonctionner dans de bonnes conditions pour les opérations de stockage, production et vente de produit. Cénergie électrique d’une puissance suffisante sera installée et l’eau sera disponible, l’usine a accès assez suffisamment pour émarrer son activité. La matière première sera disponible l’usine a accès assez suffisamment pour démarrer son activité.

La matière première sera disponible, la wilaya dispose d’entreprises de fabrication de ciment qui seront prêtes ? fournir la matière première à tout moment, mais malgré que les conditions nécessaire au bon déroulement de l’activité sont disponible le projet n’est pas viable, car le promoteur ne dispose que du terrain comme apport personnel, les autres aménagements seront réalisés sur le financement d’un crédit. IV. Etude de rentabilité du projet 1) Calcul du coût de revient du projet Supposons qu’avec 1 rn3 de béton de 4500 DA coût de production en fabrique 200 unités de parpaing 10, hourdis 16. Et avec un autre mètre cube de béton en fabrique 40 bordures de trottoirs. 1. Calcul de différentes charges : Pour le parpaing et l’hourdis= 4 500 DA de matière première consommées pour 200 unités fabriquées Calcul des charges salariales : Charges salariales 346,15 DA X 5 employés 6 700,75 DA/ La journée Services extérieurs .

Services extérieurs= (IO 000 DA/mois électricité+4 000 26 Jours 538,46 DA Total des charges pour une journée : Charges- 4 500 DA+6 700,75+ 538,46 = 11 739,21 DA Coût de revient pour une seule unité : coût de revient= Il 739,21+ 200 = 58,69 DA ‘l’unité 2) Commentaire : Le projet est viable parce qu’il se situe dans un marché porteur où la demande est croissante sur ce produit en particulier, en plus de l’existence des conditions nécessaires au bon déroulement et la réalisation de l’activité. l’activité. D’après le tableau qui montre la structure de financement de l’usine on constate que la part du crédit dans le coût global du projet est trop élevé par rapport à l’apport personnel du promoteur donc il ya risque de non remboursement du crédit accordé par la banque.

On constate d’après l’étude de rentabilité que le coût de revient unitaire des produits parpaing et hourdis soit 58 ,69 DA est supérieure à leur prix de vente unitaire qui est de 49 DA pour les deux produits donc on conclu que le projet n’est pas rentable. 3) Avis personnel : Nous dirons que le projet tel qu’il est présenté n’est pas rentable, présentant un coût de revient unitaire nettement supérieur au prix de vente unitaire, l’entreprise supporte des charges élevés qui lui permettront pas de réaliser un bénéfice. D’autre part le promoteur ne peut pas augmenter le prix de vente si non il risque e ne pas faire face à la concurrence et cela peut le conduire ? une faillite des le lancement de son activité. projet présenté n’est pas viable malgré qu’il se situe dans un marché porteur, l’entrepreneur ne dispose que de terrains comme apport, le bâtiment et les équipements de production nécessaire au bon fonctionnement de l’usine seront financés par un crédit constitué de compte courant des associés et du crédit bancaire. 4) Situation actuelle: La situation du promoteur se trouve mal, la banque dans le cas ou elle aurait finançais le projet pouvait se trouver dans une situation ‘insolvabilité de son client, qui aurais des difficultés à honorer sa dette, parce qu’il ne peut pas dégager des fonds pouvant faire face à la dette et au paiement les intérêts. En plus, l’entreprise est un 8 pouvant faire face à la dette et au paiement les Intérêts.

En plus, l’entreprise est une SARL avec un capital de 100 000,00 DA, en cas de liquidation la banque risque de subir une perte énorme, car la banque ne pourra récupérée dans ce cas que le produit des liquidations des actifs de la société soit 100 000,00 DA comme couverture au cas où la vente aux enchères ne permet as de récupérer la totalité des dettes de l’entreprise. ‘étude du projet en question nous a montré que le projet n’est pas rentable et que le promoteur ne pouvait pas assumer toutes les charges du prêt octroyé, le remboursement et le paiement des intérêts, c’est d’ailleurs cette étude qui a encouragé la banque à rejeté le projet.

Conclusion Partie pratique En conclusion de cette partie, on dira que le métier du banquier est vraiment de prendre des risques, il est obliger pour la continuité de l’activité bancaire, cependant il est tenu de rester éveillé et prudent afin de faire face à sa survenance. La présente étude qui a été bien faite a démontré que l’élaboration d’une bonne évaluation du projet par la banque lui permet non seulement l’aide à la prise de décision mais aussi à ne pas financer des projets non rentable ou des projets trop risqués et ce afin de se prémunir contre le risque de crédit. Il faut noter que parfois même si l’étude démontre que le projet ne comporte pas de risque, les conditions de réalisation des projets changent avec le temps, avec l’environnement alors le banquier doit prendre ses précautions et qu’il s’arme des méthodes de gestion afin de faire face. 9