Melanoch

Melanoch

Auteur du livre : Voltaire Titre : Candide Date de publication : 1759 Edition/ collection/ nombre de pages : Edition « Le livre de poche », 167 pages. Elements biographiques :  Voltaire est un ecrivain et philosophe francais qui a vecu au XVIIIe siecle. Il fit de brillantes etudes de rhetorique et de philosophie. Il prit gout pour les soirees mondaines, grace a son parrain. Sa premiere tragedie sera tdipe mais il connu vraiment le succes avec sa piece Zaire en 1732. Il collabora au 7eme tome de l’encyclopedie. Il meurt presque clandestinement et sans obseques en 1778.

Mais en 1791 sa depouille sera transferee au Pantheon.. Resume : Candide relate les voyages et les peripeties de ce personnage et ses camarades a travers le monde entier. L’histoire se passe dans enormement d’endroits differents. L’histoire commence en Vestphalie en Allemagne. Mais le chateau est mis en ruines par des ennemis. Et Candide et tous ses amis sont separes. Candide croit que sa fiancee Cunegonde est morte, il croit aussi que le philosophe Pangloss est mort. Et puis il entreprend un grand periple pour survivre et retrouver tous ses amis.

En chemin il rencontrera toutes sortes de difficultes, toutes sortes de personnages a qui il fera confiance

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
alors qu’il n’aurait pas du. Il devient riche a un moment lorsqu’il sort du royaume de l’eldorado mais Candide bien trop niais se laisse avoir et se retrouve sans un sous. Mais a la fin il retrouve Cunegonde, qui n’est plus si belle, Pangloss le vieux philosophe. Et eux 3 avec d’autres amis entretinrent leur maison et surtout leur jardin. La derniere phrase du roman est : « Cela est bien dit, repondit candide, mais il faut cultiver notre jardin ».

La morale de ce conte philosophique est que l’on a pas besoin d’etre riche, ou de vivre dans un grand royaume pour etre heureux. Il suffit de cultiver son jardin. Portrait d’un personnage : Candide est le heros principal de ce conte philosophique. C’est un personnage plutot niais mais qui apprend vite que la vie est tres simple. Mais sa niaiserie lui vaudra bien des tours ! Il y a une evolution de son personnage au cours du livre car il croyait au debut que le monde etait le meilleur des mondes (comme le disait le vieux Pangloss) et il se rend compte en parcourant le monde de toutes les miseres qu’il y a.

A la fin il reste plus sceptique lorsque Pangloss lui dit qu’ils etaient dans le meilleur des mondes possibles. Critique : J’ai bien aime ce livre, car ce sont des idees philosophiques et importantes mais dissimulees au travers d’un conte et de peripeties marrantes. Ceci dit il appartient au domaine du conte car tous les personnages connaissent de graves sentences mais s’en sortent quasiment tous vivants. Et le conte ressemble beaucoup a Zadig et ayant deja lu Zadig, Candide m’a moins surprise car je savais a quoi m’attendre.