Mecenat et sponsoring

Mecenat et sponsoring

Sommaire Introduction 2 A. Le mecenat 3 I. Les caracteristiques generales 3 1. Definition 3 2. Historique 3 3. Marche comparatif 4 4. Reglementation 4 II. La structure d’une action mecenale et l’evolution du mecenat 5 1. Mode de fonctionnement et caracteristiques du mecenat 5 2. Les Objectifs 5 3. L’evolution 6 III. Exemple 6 B. Le sponsoring 7 I. Les caracteristiques generales 7 1. Definition 7 2. Historique 7 3. Marche comparatif 7 4. Reglementation 8 II. La structure d’une action de sponsoring et l’evolution de celui – ci 9 1. Mode de fonctionnement et caracteristiques du sponsoring 9 2.

Les objectifs 9 3. L’evolution 10 III. Exemple 11 Conclusion 12 Sources 13 Introduction L’evolution de la structure associative et des actions associatives a amene une nouvelle forme de communication au sein des entreprises au travers de participations financieres ou materielles. Mecenat et sponsoring sont les mots les plus souvent utilises dans les contextes certes differents mais qui gravitent dans un meme champ, celui de la communication d’entreprise. Pour mieux comprendre notre devoir base sur le mecenat et le sponsoring, nous devons vous faire comprendre la difference entre ces termes.

Le parrainage est un terme generique qui recouvre les actions de sponsoring et de mecenat. Si l’entreprise adopte la meme demarche dans l’un et l’autre cas, la nature des operations differe. Mais en quoi ? Personne ne s’accorde.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Pour les uns, ce serait un probleme de champ d’application : le sponsoring serait associe au sport, le mecenat aux activites plus nobles (culture, art, recherche, education, protection de l’environnement, ? uvre humanitaire). Pour d’autres, ce serait une questions d’intention : le sponsor raisonnerait en termes de rentabilite (conduite « interessee »), le mecene en termes de generosite (don).

Pour les derniers, ce serait surtout une affaire de temps : le sponsoring aurait un impact a court terme, au contraire du mecenat aux retombees plus durables. Il semble que la difference majeure tient aux objectifs poursuivis dans l’un et l’autre cas. Le sponsoring repond a une strategie economique de valorisation commerciale de la marque ou des produits ; tandis que le mecenat repond a une strategie institutionnelle de valorisation sociale de l’entreprise. Dans la premiere hypothese il s’agit de faire vendre, dans la seconde de faire valoir.

Ainsi sponsoring et mecenat sont complementaires : le sponsoring concerne un secteur d’activite de l’entreprise (une marque, un produit), le mecenat couvre les activites de l’entreprise dans son ensemble. | |Sponsoring : faire vendre |Mecenat : faire valoir | |Motivation |Commerciale |Sociale | |Objectif |Creation de liens entre une marque (un |Recherche d’une identite pour la firme en | |produit) et un evenement mediatique. |tant qu’institution. | |Message |Marketing |Institutionnel | |Public |Consommateurs potentiels |Communaute temoin | |Exploitation |Mise en valeur commerciale, directe de |Mise en valeur « spirituelle », discrete a | | |l’evenement : avant, pendant et apres son |faible intention commerciale | |apparition | | |Retombees |A court et moyen termes |A moyen et long termes | A. Le mecenat I. Les caracteristiques generales 1. Definition Le mecenat est un soutien materiel, financier, moral apporte sans contrepartie directe par un annonceur a une entite, pour l’exercice d’activites ayant un interet general. Il vient en complement ou en substitution des modes de communication classiques de type institutionnels.

Il s’exprime par le soutient (financier, humain, technique …) a une activite relevant de domaines varies – culture, recherche scientifique, action humanitaire ou de solidarite, protection de l’environnement, parmi d’autres – en vue d’en retirer a long terme un benefice d’image non immediatement commercial. C’est un moyen de communication pour l’entreprise, un element de sa strategie. C’est une facon pour elle d’affirmer son interet pour son environnement culturel et social et d’apparaitre la ou le public ne l’attend pas.

Le mecenat permet a l’entreprise d’enrichir son image par son association a des causes d’interet general, gratifiantes et sympathiques. Le mecenat est un veritable partenariat qui permet a l’entreprise et a son partenaire de s’enrichir l’un l’autre de leurs differences mutuelles. 2. Historique Le substantif mecenat vient du nom Caius Cilnius Maecenas, riche chevalier romain, ministre de l’empereur August, durant le 1er siecle avant Jesus Christ. Il fut fort connu pour avoir aide de son vivant les gens de lettres, les poetes Vigiles, Horace, Properce entre autres.

Il se trouve attache a la notion du don, avec son cote prestigieux et tres protecteur. Etymologiquement, un mecene est quelqu’un qui consacre librement une part de sa vie et de ses moyens et la protection et a l’epanouissement de la vie litteraire et artistique. Le mecenat existe depuis des siecles. Autrefois l’apanage de gens puissants, comme Francois 1er, mecene de Leonard de Vinci. Le mecenat est une tradition multiseculaire de l’Europe. A partir de la revolution industrielle, les grandes fortunes tirees de l’activite economique ont pris le pas sur le mecenat institutionnel.

Le soutien que des familles apportaient a l’art et aux artistes, ainsi qu’a maintes initiatives dans le domaine de la medecine et dans celui que l’on appelait alors la bienfaisance etait un mecenat patrimonial, de caractere familial. Ce n’est que plus recemment, aux Etats-Unis et en Europe que les entreprises elles- memes se sont engagees librement dans ces actions. La France toutefois, est restee longtemps a l’ecart de ce mouvement, en raison du role dominant que jouait l’Etat tant dans le domaine de l’art et de la culture que dans celui de la solidarite sous toutes ses formes.

Les entreprises consideraient qu’en payant leurs impots, elles s’acquittaient de leur devoir envers la collectivite. Ce n’est qu’a la fin des annees 70 que l’idee est venue a certaines d’entre elles qu’il ne leur etait pas interdit de prendre des initiatives dans des domaines d’interet general dont aucun principe ne reservait le monopole a la puissance publique. En 1979 est nee, a l’initiative d’Axel Leblois, Patrick d’Humieres et Pierre- Antoine Hure, l’Association pour le Developpement du Mecenat Industriel et Commercial, ADMICAL. 3. Marche comparatif

Le regime francais du mecenat etait peu avantageux, complique et donc peu incitatif. Il en resulte une certaine stagnation du mecenat en France : selon les donnees recueillies par l’ADMICAL, le mecenat dans les domaines de la culture, de la solidarite et de l’environnement, representait en 2000 environ 341 millions d’euros et concernait moins de 2000 entreprises. Ces chiffres sont a comparer a ceux d’autres pays, notamment aux Etats-Unis, ou l’apport du mecenat est evalue a environ 217 milliards d’euros en 2001, soit 2,1% du PIB contre 0,09% en France. Une relance du mecenat apparaissait donc ecessaire, surtout au regard des reformes recemment operees par nos pays voisins (Royaume Uni et Allemagne en 2000) ou en cours (Espagne). Comme nous pouvons le constater sur le diagramme, la France comptait pres de 4 fois moins de fondations que l’Allemagne, 5 fois moins que la Grande Bretagne et 22 fois moins que les Etats-Unis. 4. Reglementation Notre pays accusait un certain retard dans ce domaine par rapport aux autres pays Europeens et aux Etats-Unis. C’etait la determination des pouvoirs publics qui manquait dans la mesure ou la derniere loi promulguee relative a ce sujet remontait au 23 juillet 1987. Le President de la Republique (J.

Chirac) et le Premier Ministre (JP. Raffarin) se sont engages a favoriser les initiatives, invitant tous les acteurs de notre societe a s’impliquer encore plus largement en faveur des causes d’interet general. La loi du 1er aout 2003, relative au mecenat, aux associations et aux fondations, permet desormais d’encourager plus systematiquement les initiatives privees, qu’il s’agisse de celles des entreprises ou de celles de chacun de nos concitoyens. Cette loi s’applique a toutes les causes d’interet general, notamment educatives, scientifiques, sociales, humanitaires, sportives, familiales et bien entendu culturelles.

La reforme du 1er aout 2003 consiste a passer d’une deduction sur l’assiette de l’impot, a une reduction de 60% appliquee au produit de l’impot lui-meme, en doublant par ailleurs le plafond par rapport au chiffre d’affaires. Cette modification revient a doubler l’avantage des entreprises : 60% au lieu de 33,33% pour l’intensite de l’incitation fiscale, un plafond unique de 5 pour mille par rapport au CA. D’autre part, des mesures supplementaires concernant plus particulierement la culture ont ete mises en place. Pour l’art et le patrimoine, la loi prevoit l’extension des reductions d’impot de 90% de l’IS pour les ? vres d’interet majeur achetees par les entreprises pour le compte de l’etat en France mais aussi a l’etranger, sans limitation dans le temps et quel que soit leur anciennete s’agissant des ? uvres presentes sur le territoire national. A noter egalement que lors du passage d’une loi de finance en 2000, il avait ete accorde a une entreprise mecene le droit d’apposer son nom a une action de mecenat sans pour autant etre assimilee a une operation publicitaire a but lucratif. II. La structure d’une action mecenale et l’evolution du mecenat 1. Mode de fonctionnement et caracteristiques du mecenat

En France, deux grandes structures « chapeautent » le mecenat et jouent le role de conseil en la matiere : – La Fondation de France (www. fdf. org) creee en 1969 – L’Admical, Association pour le developpement du mecenat industriel et commercial (www. admical. org) cree en 1979. Pour faire du mecenat une entreprise doit passer par une fondation, c’est une structure intermediaire prevu a cet effet. Elle est independante de la societe avec ses propres regles de fonctionnement. Elle est d’ailleurs definie comme : « l’acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales decident l’affectation rrevocable de biens, droits ou ressources a la realisation d’une ? uvre d’interet general et a but non lucratif ». Une bonne action de mecenat doit reunir quatre conditions, elle doit etre : – Efficace : en conciliant l’interet general et l’interet de l’entreprise afin de valoriser socialement cette derniere et lui faire tenir un role de citoyenne responsable. (objectif d’image) – Determinante : l’entreprise doit etre celle qui a permis la realisation de l’evenement, elle est alors innovatrice, genereuse, desinteressee, altruiste, charitable… Discrete : l’entreprise s’efface derriere l’evenement. Le mecenat est donc une action douce a la difference du sponsoring, sans pour autant exclure les medias. – Personnelle (une seule entreprise) : afin de faciliter la capitalisation et l’association entre l’evenement et l’entreprise, sans pour autant exclure les collaborations dont les retombees peuvent aussi etre interessantes. Le mecenat peut revetir differentes formes : ? Mecenat financier : consiste a apporter des subventions ou des cotisations. Mecenat en nature : consiste en l’execution d’une prestation de service, en la mise a disposition de moyens materiel, personnel ou technique. ? Mecenat technologique : consiste a mobiliser le savoir faire, le metier de l’entreprise au benefice d’un partenaire culturel ou du monde de la solidarite. ? Mecenat de competence : il s’agit de la mise a disposition de competences de salaries de l’entreprise sous forme de pret de main d’? uvre. 2. Les Objectifs Instrument strategique a ne pas negliger, le mecenat est un outil qui permet la valorisation de l’image de l’entreprise, a la fois en interne et en externe.

Il recherche l’association entre l’identite propre de l’entreprise et de l’evenement en interne aupres du personnel, de la force de vente des actionnaires et en externe aupres du grand public et des clients. Le mecenat permet a l’entreprise d’affirmer ses valeurs grace a l’image qu’elle transmet par l’evenement. Les consommateurs plebiscitent en effet un plus grand engagement ethique des entreprises. L’entreprise passe ainsi du statut d’acteur economique a celui d’entreprise citoyenne. D’un point de vue operationnel, les objectifs du mecenat sont : A l’externe : – de mettre en avant le metier et la creativite de l’entreprise d’emerger face a la concurrence – de s’inscrire dans un cadre geographique de proximite En interne, le mecenat a principalement pour objet de rechercher l’harmonie du groupe par une mobilisation generale. On peut aussi lui assigner pour tache d’appuyer la communication media. 3. L’evolution « Il fut un temps ou il etait suspect de faire du mecenat. Aujourd’hui, il est plus suspect pour une grande entreprise de ne pas en faire ». Il y a quelques temps les entreprises restaient tres discretes sur leurs actions de mecenat, elles n’en attendaient pas de retombees economiques ou commerciales.

Aujourd’hui, elles sont de plus en plus nombreuses a afficher fierement les causes qu’elles appuient et attendent un retour. Depuis quelques annees, la situation demandeur / demande s’est inversee. Autrefois sollicitees par des organisations sportives, culturelles, humanitaires…, les entreprises d’aujourd’hui menent une veritable politique de partenariat et prennent contact avec les organisations qui correspondent le mieux a leurs valeurs, et pourront par la meme aider a valoriser leur propre image. III. Exemple La renovation complete de la Galerie des Glaces du Chateau de Versailles par le groupe Vinci.

Le premier groupe mondial de concession, de construction et de services associes s’est officiellement lance en Janvier 2003 dans la « plus importante operation de mecenat jamais realisee en France » selon le ministre de la culture Jean –Jacques Aillagon. La Galerie des Glaces classee au patrimoine mondial de l’UNESCO a ete construite entre 1678 et 1684. Longue de 73 metres, ornee de 375 miroirs et de nombreux tableaux, elle n’avait jamais connu une restauration de cette ampleur. L’operation proposee par Vinci sera generale.

Le groupe va investir 10 millions d’Euros sur 5 ans pour la restauration des tableaux, des sculptures, ainsi que des equipements techniques tel que le chauffage et la ventilation, la mise en lumiere et la securite. Selon le PDG de Vinci, Antoine Zacharias, hormis la restauration des tableaux, l’ensemble des autres travaux sera effectue par les differentes filiales du groupe competentes. Le ministre de la culture a deja recompense Antoine Zacharias en lui decernant la medaille de Grand Mecene du ministere de la culture. Il espere voir se renouveler ce type d’operations et a annonce a creation d’un label « Le cercle des mecenes et des donateurs du ministere de la Culture » afin de promouvoir ces dernieres. B. Le sponsoring I. Les caracteristiques generales 1. Definition C’est un soutien materiel et financier apporte a une entite : personne, manifestation, produit, organisation. Autrement dit, le sponsor attend, en contrepartie de son action, des retombees directes et a court terme, proportionnelles a son investissement Il s’agit donc d’un echange a titre onereux qui constitue une action publicitaire. 2. Historique Le sponsoring d’un point de vue sportif trouve ses racines dans l’Antiquite.

En effet la pratique constituant a apporter un soutien, principalement d’ordre financier a un champion avait cours dans la Grece Antique. Les athletes avaient leurs bienfaiteurs et a Rome, les gladiateurs recevaient des cachets fabuleux de la riche classe des dirigeants et les faveurs des grandes dames de la societe. Avec le temps les princes sont devenus sponsors. Le sponsoring proprement dit est veritablement ne en Angleterre et s’est d’abord developper dans ce pays principalement dans les sports equestres. Au fil des decennies, le sport s’est revele de plus en plus vendeur et le commerce s’y est interesse davantage.

A l’heure actuelle, on peut affirmer que sans sponsoring il n’y aurait pas de sport professionnel, ni sa diffusion aupres d’un large public. Certains affirment meme que le sponsoring est devenu un fait de societe auquel plus personne n’echappe quoi que l’on en pense et que aujourd’hui plus rien (spectacle, salon, evenement sportif) ne se fait sans appuis exterieurs. 3. Marche comparatif Le sponsoring peut souvent etre bien plus efficace que la communication traditionnelle (publicite, hors media) et ce pour un cout generalement plus faible.

Le marche du sponsoring sportif en France est tres difficile a quantifier, une chose est sure : il progresse et se transforme. Certains avancaient le chiffre de 4 milliards de francs en 1999. Il atteindrait 4 milliards d’euros aujourd’hui. La repartition des depenses mondiales en parrainage par continent est a l’heure actuelle la suivante : Amerique : 39% Europe : 36% Asie : 20% Pacifique : 3% Afrique : 1% Moyen-Orient : 1% 4. Reglementation Comme en publicite, il existe des secteurs qui n’ont pas acces au parrainage : – le tabac ainsi que tous les produits derives – les boissons alcoolises – les medicaments les armes a feu Les secteurs suivants, dont l’acces a la publicite televise est interdit ou soumis a des contraintes, sont autorises a mener des actions de parrainage : – la distribution – l’edition litteraire et la presse – le cinema – les sites Internet Que peut-on parrainer ? Tous types d’emission excepte les journaux televises et les emissions d’information politique. Parrainer une emission suppose que celle-ci comporte un generique de debut et de fin, ainsi qu’un contenu editorial suffisant afin de justifier de son parrainage. Principe du parrainage : – Le parrain ne peut en aucun cas nfluencer le contenu ou la programmation de l’emission parrainee. – Les emissions parrainees ne doivent pas inciter a acheter les produits du parrain ou comporter des references promotionnelles a ces produits. – Le parrainage doit etre clairement identifie par le telespectateur en debut ou en fin d’emission. – En cours d’emission, on peut rappeler la presence du parrain, mais ce rappel doit etre ponctuel et discret. Le nombre de parrains est illimite par emission. Le coparrainage est frequemment utilise lors des retransmissions de longues durees. En ce qui concerne le parrainage sportif, il peut prendre deux formes legales : La societe ou l’entreprise emploie des sportifs au sein d’un organisme reconnu et declare dont la gestion peut etre confiee a une personne ou groupe de personnes exterieur a la societe ou l’entreprise mais remunere par celle-ci. C’est le cas des ecuries de course ou des teams, par exemple. ? La societe ou l’entreprise est liee a l’image d’un sportif qui est remunere sous forme d’emoluments. Le contrat de travail est alors un contrat d’entreprise. La reconnaissance salariale n’est possible que si le sportif est soumis au pouvoir de direction direct de l’entreprise sponsor.

Ce lien de subordination du sportif envers l’entreprise est obligatoire. Ce type de contrat est prevu dans le cadre d’un parrainage et institue une presomption de salariat en faveur du sportif lorsque celui-ci met son image a disposition d’une entreprise en echange d’une retribution sous forme d’argent, de biens ou de services. II. La structure d’une action de sponsoring et l’evolution de celui – ci 1. Mode de fonctionnement et caracteristiques du sponsoring Le parrainage peut s’etablir dans le sport, la culture, la nature, la recherche… Nous pouvons etablir trois types de formules. L’achat d’espace Lors d’une competition sportive, les panneaux publicitaires montrent la marque, c’est un achat d’espace fixe. L’affichage est encore plus rentable puisqu’il est relaye par d’autres medias : presse, television… Il y a ainsi parrainage dans l’achat d’espaces fixes et mobiles lorsque l’objectif de l’annonceur est de profiter de l’evenement pour mettre en valeur son produit. * L’aide a l’evenement Il s’agit de faire aimer une entreprise qui n’est pas toujours positivement percue et qui sort de son domaine de rigueur pour donner de l’animation, du plaisir.

Ce type de parrainage permet d’etre present sur plusieurs evenements : le budget est tres variable et l’entreprise peut le repartir en parrainant plusieurs actions et donc ainsi beneficier de plus d’audience. Des inconvenients existent pour ce type de parrainage: La presence d’autres parrains entraine une deperdition de notoriete et une confusion dans le cas de parrains concurrents. Le manque de liberte car une fois l’evenement choisi, l’entreprise est enfermee dans les dates de l’evenement, dans son lieu, dans son public… * La creation de l’evenement

L’annonceur n’intervient pas dans un evenement preexistant mais l’a cree en fonction de criteres specifiques. Par la creation, l’annonceur determine totalement le moment de l’evenement, sa duree, son lieu et donc sa cible. L’annonceur peut eventuellement choisir un ou plusieurs co-parrains afin de repartir les couts. Dans le cas d’une exclusivite de parrain, le nom de celui-ci sera omnipresent puisqu’il est deja dans le nom meme du tournoi, concours, trophee… 2. Les objectifs Les objectifs du parrainage sont avant tout commerciaux.

L’action doit aussi se traduire par des gains de notoriete puis en parts de marche. Nous allons montrer que le parrainage a pour objectifs de: * Faire connaitre * Faire aimer * Faire agir o Faire connaitre Le parrainage n’a pas pour objectif de faire connaitre une entreprise. Des etudes ont montrees qu’une entreprise devait posseder un taux de notoriete relativement important (environ 25%) avant de se lancer dans une telle operation. Par exemple, si l’entreprise n’est pas connue, le consommateur ne fera pas le lien avec le nom qu’il verra dans une manifestation sportive.

Par contre une entreprise connue et reconnue peut asseoir le lancement d’un nouveau produit sur le parrainage. Cette pratique peut se concevoir si on utilise conjointement les medias traditionnels. Le parrainage est tres utile pour faire connaitre un element d’un produit deja connu. o Faire aimer L’avantage du parrainage est le ciblage qu’il permet. On connait le profil du personnage, l’objectif est de choisir un evenement qui correspond a la cible que l’on veut toucher. Le parrainage doit etre coherent avec l’image que l’entreprise veut communiquer.

En parrainant l’entreprise montre: * son identite: en sponsorisant telle ou telle action, l’entreprise aura une image particuliere. Elle personnalise un evenement comme l’evenement la personnalise. * sa personnalite : par le choix de l’action, l’entreprise se differencie et se positionne. Ainsi, facteur de motivation et de cohesion sociale, le parrainage touche aussi une cible interne a l’entreprise. o Faire agir Le parrainage se rapproche des objectifs de la promotion des ventes. Il ne va pas faire agir le consommateur immediatement excepte lors d’achats impulsifs.

Grace a sa participation a l’evenement, l’entreprise influencera le consommateur dans un sens qui lui sera favorable. Le parrainage donne une image de dynamisme a l’entreprise qui peut etre utilisee ensuite par la force de vente dans ses argumentaires avec ses collaborateurs. Tous les objectifs se retrouvent dans les differentes formes que peut prendre le parrainage. 3. L’evolution Au total, le marche mondial du sponsoring devrait progresser de 10 % environ (27 a 30 milliards d’euros), tout comme en France ou il atteint 3 a 4 milliards d’euros.

Le business du sponsoring sportif continue a se structurer, l’une des grandes tendances observee aupres de nos clients est le recentrage des sponsors sur les grands sports, les grands evenements au detriment des plus petits, exemple le Tour de France. De plus, ce marche se professionnalise et s’oriente davantage vers le marketing. L’annonceur ne se borne plus a acheter des droits sportifs, il y ajoute desormais une exploitation interne. Exemple : Total vient ainsi d’organiser sa propre coupe du monde de football en faisant participer des filiales de dix-huit pays.

La tendance est donc de rechercher des droits sportifs un peu moins chers, et garder de l’argent pour le faire savoir. L’autre nouvelle tendance du sponsoring sportif en France est de miser sur l’integration sociale a travers le sport. Le public souhaite que le sponsoring aide les jeunes en difficulte par exemple. III. Exemple Le sponsoring de l’entreprise Cegelec (installations electriques et climatiques industrielles et tertiaires) de Tours Nord. Nous avons rencontre Monsieur Delmas, directeur du site de Tours.

L’entreprise sponsorise essentiellement des evenements sportifs mais aussi un evenement culturel. Elle consacre chaque annee pres de 30 000 € (soit 0,1 % du chiffre d’affaires) pour le sponsoring sportif et un peu moins pour le sponsoring culturel. Cegelec sponsorise donc le club de Rugby de Tours, celui de Joue les Tours, celui d’Amboise. Elle s’implique egalement dans le club de Hand Ball de Joue les Tours mais aussi et surtout dans le club de Hockey de Tours. Son contrat de sponsoring le plus important se fait en effet avec ce dernier. Il a debute en 2001 avec l’arrivee du nouveau directeur.

Ce dernier, suite a un match auquel il a assiste y a percu un interet pour le groupe du fait des retombees locales qu’il peut y avoir (Nouvelle Republique, France 3). Apres avoir debute comme petit partenaire, l’entreprise s’est de plus en plus impliquee au point d’avoir de plus en plus d’espace (logo dans la glace, panneaux publicitaires au dessous de l’affichage des scores, dans les buts et sur les casques et maillots des joueurs de l’equipe de Tours). De plus chaque annee l’entreprise est partenaire d’un match specifique ou le chef d’entreprise donne le coup d’envoi.

De plus, une tribune est reservee aux employes de l’entreprise ainsi qu’aux membres de leur famille. Ce sponsoring est aujourd’hui un succes pour l’entreprise qui manque meme de places pour satisfaire la demande de ses clients qui souhaitent assister aux matchs. Conclusion Avantages et inconvenients de ces deux types d’actions : Le mecenat Il reste une operation couteuse aux retombees quasiment impossibles a estimer. Le mecenat peut etre un excellent moyen pour l’entreprise d’augmenter le capital de sympathie des consommateurs a son egard.

Cependant, ce type d’action se democratise aujourd’hui dans les grandes entreprises. Il est de nos jours plus facile pour une grande entreprise de se faire reperer negativement quand elle ne fait pas de mecenat, que de se faire reperer en en faisant. Le mecenat reste aujourd’hui l’apanage des grands groupes, les PME ne pouvant que rarement se consacrer a ce type d’actions aux retombees inqualifiables et aleatoires. Le sponsoring Il est un moyen de communication efficace accessible a tous les budgets et permettant un ciblage precis.

Les retombees doivent theoriquement etre mesurables. Le principal type de sponsoring a savoir le sponsoring sportif, devient cependant de moins en moins accessible aux entreprises moyennes du fait de l’importance des couts pour les competitions les plus prestigieuses. Le ticket d’entree dans une competition comme la Formule 1 se situe entre 23 et 70 millions d’Euros par ans. Sources Livres : – Mecenat et Sponsoring : la communication + P. DAMBRON les editions d’organisation 1993 Memoire de 3e annee : Le mecenat : se servir ou s’en servir ? – Memoire de 3e annee : La face cachee du sponsoring dans la voile. – Universite de Poitiers, Cerege, centre de recherche en gestion « Facteur de succes du sponsoring » de Valerie Rose – Le guide de la communication d’entreprise de Marie Helen Westphalen – Communicator Revues • HTR Eurotrends & marketing 05/2004 : Le mecenat d’entreprise : entre generosite et strategie de communication • Revue francaise du marketing 05/1994 : l’evaluation de la notoriete du sponsoring sportif Revue francaise du marketing 05/1994 : Place du sponsoring dans la strategie du marketing de l’entreprise • Revue des Marques 07/2002 : mecenat et sponsoring • Challenge n°233 • La revue des marques n°39 Juillet 2002 • Le Figaro economie 5 Janvier 2005 • Liberation 25 Octobre 2004 Sites internet www. mecenat. org www. emarketing. fr www. google. fr www. admical. com www. sportstrategies. com www. culture. gouv. fr www. assamblee-nat. fr www. entreprise-citoyenne. com www. perso. club-internet/phylog/antrecom. htlm www. altena. fr www. Lexpansion. com Site de l’Union Europeenne