Max Weber

Max Weber

Max Weber (1864 – 1920) I – Cadre de pensée Eléments biographiques : Formation essentiellement de juriste, il a d’abord été un professeur de droit à l’université. Parallèlement il s’est intéressé à d’autres phénomènes, notamment les phénomènes sociaux. L’un de ses premiers travaux portait sur l’histoire agraire romaine (travail de droit qui lui a permis de s’ouvrir à l’étude des sociétés). L’œuvre de Max Web es or 15 très imposante. Il s’e démarches détermin sociétés tend vers de te, très dense et s un refus des volution des ue fhistoire a un sens).

Opposé à ses concepts qui sont ceux de Marx et de Comte. Pour lui, le monde social n’est absolument pas soumis aux lois déterministes. L’une des principales questions à laquelle Weber va apporter une réponse significative, il va réussir à concilier 2 exigences : -Jeter les bases d’une connaissance rationnelle et objective de l’univers social -Essayer de rendre compte de l’existence de jugements de valeurs et d’idéologie On ne sait donc pas exactement comment à la fois on peut rester dans une posture d’objectivité (posture scientifique) et en même tend prendre en compte les valeurs des individus, leurs ugements…

Comment concilier ces deux approches qui semblent vraiment opposées. Pour cette

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
concilier, sa réponse est surtout d’ordre comprendre et à expliquer les actions sociales des Hommes et leurs valeurs. II va s’agir d’intégrer le sens et les valeurs qui guident les actions des individus tout en faisant bien attention (concept de neutralité axiologique) à ne jamals donner son opinion ni de mettre en avant la valeur personnelle que l’on donne aux faits. Pour Weber, pas de conception déterministe du monde social, pour lui il y a une conception de la causalité attribuée à une pproche explicative.

Sa conception de causalité est une conception définie par Aron comme « analytique et partielle Il établit des relations causales qui sont de l’ordre du probable, du partiel et non globales. 1) Sociologie de compréhension : « notion de sens » La méthode privilégiée par Max WEBER est dite compréhensive. Pour lui les faits sociaux sont le produit de l’action des individus qui donnent un certain sens à leurs comportements. Son originalité c’est de ne pas avoir séparer l’analyse des structures sociales et l’activité des individus.

WEBER justifie ‘activité de l’individu par « l’individu est à la fois l’ouvrier, l’exécutant et le maitre de ces significations L’action/activité sociale c’est celle qui va se trouver au cœur de la sociologie Wébérienne d’où sa définition de la sociologie (dans le son dernier ouvrage Economie et Société ouvrage inachevé) « Nous appelons sociologie une science qui se propose de comprendre par interprétation l’activité sociale et par là d’expliquer causalement son déroulement et ses effets L’autre définition vient de Raymond Aron (au milieu des années 60) « La sociologie elon Max WEBER est la science de l’action sociale qu’elle veut comprendre en interprétant et dont elle veut expliquer socialement le déroulement » par conséquent le but de 15 comprendre en interprétant et dont elle veut expliquer Par conséquent le but de la sociologie est de saisir le sens d’une activité ou d’une relation et la formule exacte est celle d’un sens subjectivement visé. Il va falloir comprendre ce sens pour rendre intelligible les actions. On sépare pour cela deux types de discours scientifiques qui s’attachent aux significations/sens .

Le premier type de science qu’il va distinguer sont les sciences ogmatiques ou normatives celles qui touchent aux droits, esthétiques, logiques, ce sont des sciences qui s’attachent au sens vrai ou juste, à ce qul doit être (ex : le juriste qui cherche à fixer le genre normatif de la loi défini selon la cohérence du système constitué par l’ensemble des lois déjà existantes. Cela consiste à dire ce qui doit être. La sociologie étudie le sens tel qu’il est. – La sociologie et l’histoire s’oppose à cette science (se sont des sciences empiriques de la réalité de l’activité). Il s’agit de comprendre le sens sans savoir s’il est logique ou non mais implement d’après ce que lui prête comme valeur les individus. pour WEBER la loi ne peut pas déterminer le comportement des individus de façon stricte car les individus restent des sortes de stratèges (comportement stratégiques par rapport à la loi comportement que le juriste ne prend pas en compte).

Orientation des comportements grâce aux droits. Dans l’analyse Wébérienne il n’a jamais une influence, pluralité des causes. ly a deux types de compréhension des significations possible : – Compréhension actuelle ou immédiate celle-ci n’est pas sociologque. C’est celle qui correspond à une colère qui se omprend immédiatement en constatant la mimique sur le visage de quelqu’un se comprend immédiatement en constatant la mimique sur le visage de quelqu’un – Compréhension explicative, elle nécessite pour comprendre cette action de faire intervenir les motifs, le sens des actions (c’est ça le sens sociologique pour Weber). Le sens ne se donne pas immédiatement.

Elle sert à la fois de comprendre des phénomènes sociaux généraux comme des comportements singuliers et individuelles -i contrairement à Durkheim, Weber accorde une grande importance aux conduites individuelles ? L’explication par les lois générales et la compréhension de l’individu sont également légitimes Pour Weber les lois générales comme l’échelon individuelle ne s’excluent pas l’une l’autre. On va étudier les différentes étapes de la démarche que Weber propose, on y retrouve les trois aspects qu’une sociologie se propose de comprendre, interpréter et expliquer l’activité sociale – Comprendre l’action sociale : il faut saisir le sens visé subjectivement par les acteurs sans lui substituer un sens qui serait reconstruit objectivement par l’observateur (par le chercheur).

On retrouve la notion de neutralité axiologique refuser tout changement de valeur, toute convictions, toutes opinions personnelles mais surtout avoir conscience de sa propre subjectivité, de ses propres parties pris pour ne pas se laisser orienter dans la compréhension Interpréter : organiser en concept le sens subjectif. Cette deuxième étape va reposer sur la constitution d’idéaux-types. Pour Weber l’idéaltype c’est « Une image mentale obtenue par des rationalisations de nature utopiques Il va s’agir de mettre l’accent sur des traits qualitatifs. – Expliquer : mettre au jour les régularités des conduites c’est ? ire rechercher des causes dont il faut se souvenir que Weber 5 les régularités des conduites c’est à dire rechercher des causes dont il faut se souvenir que Weber suppose toujours la pluralité des causes.

Dans cette étape, la notion importante est celle d’imputation causale » « Cest une opération mentale usuelle dans laquelle il convient d’accomplir des expériences de variations imaginaires « pour déterminer les relations causales réelles nous en construisant d’irréels Chez Weber, la compréhension est indissociable de l’explication pour expliquer, il faut comprendre nfluence réciproque. Plus largement le projet scientifique pour Weber est un processus de rationalisation qui s’étend sur le temps long. C’est un processus de désenchantement du monde. Ce processus de rationalisation privilégie le recours à la technique, à la prévision mais qui entraine du coup un rejet de la croyance, qu’elle soit magiques, mystérieuse ou religieuse. Ce désenchantement du monde a un rôle déterminant dans le processus de rationalisation. Tout en faisant de la conceptualisation du concept, un grand instrument de toute connaissance scientifique parce qu’il offre ne formulation abstraite qui alde le savant à mieux comprendre le monde. ) Le concept d’action sociale Pour Weber la sociologie est la science des actions des individus. Si son objet est la sociologie des actions sociale, elle suppose un acteur qui est socialement situé dans un tissu de relations et ne doit pas être pensé en dehors de ces communautés d’appartenance. Il y a des influence réciproques entre l’acteur et les autres personnes comme les autres personnes ont des influences sur l’acteur [‘action est alors dite sociale. L’acteur n’est pas toujours conscient, ses actions ne sont pas toujours laires et transparentes ni orientées consciemmen PAGF s 5 toujours conscient, ses actions ne sont pas toujours claires et transparentes ni orientées consciemment. ? Agir c’est être placé dans une conjoncture unique que l’on a pas voulu » Raymond Aron (définition de l’acteur soclale) Pour Weber l’activité c’est un « un comportement humain en tant que les agents lui communiquent un sens subjectif L’activité sociale « un comportement humain en tant que les agents lui communiquent un sens subjectif avec la prise en compte d’activité d’autrui ». Toutes actions n’est pas une action sociale n comportement isolé/solitaire peut ne pas être dit social s’il n’est pas orienté d’après le comportement des autres. Seul est sociale un comportement qui s’oriente significativement d’après le comportement d’autrui. Ex : Lorsque l’on ouvre un parapluie lorsqu’il pleut on n’est pas dans une activité sociale. On fait cette action parce qu’on veut se protéger de la pluie. Le sens de l’activité des autres n’influence pas notre activité et inversement. Il n’est pas nécessaire que l’acteur soit conscient du sens de l’action.

II suffit que la sociologie compréhensive mette en évidence le sens social du omportement de Findividu L’action traditionnelle, l’action rationnelle en valeur, affective et l’action rationnelle en finalité quatre types d’actions sociales qu’analyse Weber Action rationnelle en valeur : correspond à des valeurs d’ordre esthétique, auxquels on se plie au cours de l’action sans réfléchir aux conséquences ultérieures. L’action ne se donne pour fin qu’une valeur exclusive et les autres fins possibles ne sont pas envisageables. On est dans le cadre de l’éthique de conviction. L’éthique de convictlon c’est sulvre ses valeurs qui s’oppose ? l’éthique de responsabilité c’est suivre la recherc 5 c’est suivre ses valeurs qui s’oppose à l’éthique de responsabilité c’est suivre la recherche d’efficacité.

Action traditionnelle : action qui se rattache à la coutume et plus largement à l’action qui se rattache à une routine, une habitude Action affective : celle des actions guidées par les émotions Action rationnelle en finalité : c’est une action instrumentale tournée vers un but utilitaire qui implique de mettre en rapport les moyens et les fins. Particularité d’être attentive aux conséquences et de ne pas se laisser influencer par le ici et maintenant. Cette définition qui décrit des types purs d’actions sociales est idéale est surtout, il y a bien souvent un mélange de tous ces types d’actions ensemble. La rationalité en valeur se mêle très souvent à la rationalite en finalité 3) L’idéal type et sociologie compréhensive Cet usage de l’idéal type rend Weber comme un fondateur. L’idéal type est un peu le centre de sa doctrine idéologique. Il le définit comme étant un instrument de connaissance des faits et d’explication.

L’instrument de connaissance des faits est défini comme étant un aide pour élaborer des hypothèses. C’est une anière de monter en généralité. Il est d’abord au service de la recherche et permet le jugement d’imputation en favorisant l’imputation de la réalité. L’idéal type est un instrument dont se sert Weber et qu’il théorise. C’est aussi un instrument d’explication qui est au seNice de l’exposé des idées et qui permet une expression univoque (expression dotée d’un seul sens) « On obtient un idéal type en accentuant unilatéralement un ou plusieurs points de vue et en enchainant une multitude de phénomènes isolés, diffus et discrets que l’on trouve tantôt en gros nombre tantôt en petit nombre, par endroit, pas 7 5