Marée

Marée

Il s’exprime de façon différente en différents points du globe, en raison de nombreux effets additionnels : inertie du déplacement de l’eau, effets induits terrestres, propagation facteurs tels que la bassins (ouverts ou t les déformations Induites par des t la forme des Quel est le rôle de l’attraction gravitation e ? Risque nettoient découvre la loi universelle de la gravitation il comprend que si la pomme tombe de l’arbre alors que la Lune ne tombe pas sur la Terre, bien que tous les deux soient swaps toi nées page attirés par la Terre, c’est parce que la Lune, tournant autour de la

Terre, est soumise à une force centrifuge qui tend à la repousser. Il s’agit de la même force centrifuge que celle qui vous projette l’extérieur d’un manège en rotation. De la même manière la Terre est à la fois attirée vers la Lune et repoussée. Les océans sont donc soumis à deux forces opposées . *Attraction gribouilleraient * force centrifuge ‘intensité de la force centrifuge est constante sur la Terre tandis que l’intensité de l’attraction gribouilleraient est variable car son intensité dépend de la distance à la Lune : plus un point est proche de la Lune,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
plus l’attraction est forte.

fermer La résultante des deux forces (en noir) dépend donc de la position sur la Terre, elle est * nulle au centre de la Terre (point O) * dirigée vers la Lune au zénith (point Z) * dirigée à l’opposée de la Lune au andin (point N) * dirigée plus ou moins vers le centre de la Terre pour les points situés perpendiculairement à l’axe ZEN. Risque la force résultante est dirigée vers le centre de la Terre, la surface des océans a tendance à baisser créant une basse- mer (ARM) et à l’inverse lorsque la force est dirigée vers le ciel (au zénith et au andin) la surface des océans à tendance lorsque a force est dirigée vers le ciel (au zénith et au andin) la surface des océans à tendance à monter créant une pleine-mer L’effet de la force génératrice peut être schématisé par un bourrelet (en bleu clair sur la figure) représentant la forme que prend la surface des océans.

Cette forme est en réalité plus compliquée comme nous le verrons plus loin. La marée est-elle d’origine lunaire ou solaire ? Les deux astres jouent un rôle à peu près équivalent et leurs effets s’ajoutent. La période de la composante semis-diurne solaire est en revanche exactement de ah- La marée que l’on observe est donc à la fois d’origine lunaire et solaire. Pourquoi y a-t-il alternance des vives et des mortes-eaux ? Toutes les semaines environ la marée alterne de forts coefficients (vive-eaux) et des faibles (morte-eaux).

Cet effet est dû à la combinaison des marées lunaires et des marées solaires. ‘effet du Soleil est de moduler l’effet de la Lune . * Lorsque les deux astres sont alignés les effets s’ajoutent (nouvelle et pleine Lune), laminage (Différence de hauteur d’eau entre une pleine mer et une basse mer consécutives, à an pas confondre avec l’amplitude de la marée (qui ne vaut que la taie). ) est alors fort. On parle de marée de vive-eaux, ( Période 3 marée (qui ne vaut que la moitié). ) est alors fort.

On parle de marée de vive-eaux, ( Période à forts mariage correspondant à l’alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil. De asseyiez. * Lorsque les deux astres sont perpendiculaires les effets se soustraient, le mariage est alors faible. On parle de marée de morte-eau (Période à faible mariage lors des quarts de Lune. ) Vous pouvez constater cette alternance des vive-eaux, morte- eaux sur un amarrage de Brest. (voir page Spectre de la marée) Variations plus lentes des marées Au cours d’un cycle annuel l’axe de rotation de la Terre sur elle même (l’axe des pôles) oscille par rapport au plan de l’écliptique.

Lorsque la Terre, la Lune et le Soleil sont dans le même plan (équinoxe) les effets combinés de la Lune et du Soleil sont les plus importants créant de forts coefficients. En plus de cycle annuel de nombreux autres paramètres oscillent sur des périodes plus grandes ce qui fait que la marée n’est jamais la même dune année à l’autre. Il existe cependant un cycle de 18 ans, appelé saris, proche multiple de nombreux paramètres orbitaux au bout duquel la marée se répète presque à l’identique.