Marché de la téléphonie : analyse Porter

Marché de la téléphonie : analyse Porter

frère poursuit SAUF pour concurrence déloyale, puis bougées attaque ère pour dénigrement par une condamnation o évoqué le rapproche ont destiné à redevenais temps, frère négocie allé. Celle-ci se solde tulle. En 2013, est et immanquable, s. Dans un même vécu Orange pour le développement de son réseau. bougées et SAUF s’ oppose. L’ARCHE condamne donc frère a développé son propre réseau d’ici 2016. Au cours de la même année, c’est avec surprise que frère et bougées annonce un accord de naturalisation d’une partie de leur réseau mobile afin de réduire leurs coûts et d’améliorer Eure couverture réseau.

frère brade les prix de son réseau 4 G, et provoque l’émulation des « 3 grands h. 2014, marque l’année des accords entre les différents opérateurs mobiles. SAUF et bougées fanatisent la naturalisation de leurs réseaux. Tandis que, immanquable discute avec Vivendi pour ara racheter SAUF, faisant réagir l’opérateur bougées qui lui aussi propose une offre de rachat. Finalement, le 27 octobre dernier, immanquable obtient raccord de l’autorité de la concurrence pour le rachat de SAUF. Face à ce nouveau schéma, les offres évoluent.

Les opérateurs rédigèrent maintenant la séparation du prix du terminal et celui de réabonnement. Effectivement, les nouvelles offres

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
comprennent aujourd’hui souvent une SIMILI seule. Celles-ci sont plus abordables, et sans engagement. Pour les opérateurs, ces offres sont une occasion en moins de fidéliser et retenir leurs clients. Es forfaits se diversifient et le nombre de client augmente. En effet, le rapport trimestriel, de l’ARCHE, concernant la téléphonée mobile en France compte 75,5 millions de cartes SIMILI actives. Concernant les types de forfaits choisis, les offres sans engagement progressent largement.

Elles représentaient 8. Millions d’abonnés au troisième trimestre 2011 et 15. 4 millions en 2012. Cette année, ces forfaits atteignent 23. 3 millions, soit 40. 9 % des abonnements et plus du double en deux ans. On soulignera notamment la tendance des forfaits « loi-cosy », s’ mettent : frère, sous bu Orange, redû bu SAUF, B&You, joie mobile, La Poste. L’intensification de la concurrence a permis une baisse nette des prix. Un nombre de client qui ne cesse d’augmenter. C’est ainsi que, la valeur du marché des services mobiles correspond aujourd’hui à 20,9 Milliard d’héros soir 1% du PUB (Source : Rapport Financier, 2010).

Les revenus du secteur du service mobile a augmenté de 2,6% grâce à la hausse des services « data » (interne) qui comptent aujourd’hui 1/5 des revenus issus des services m 2 FO E des services « data » (interne) qui comptent aujourd’hui 1/5 des revenus issus des services mobiles. Pouvoir de négociation des clients Entre la crise et la révolution du secteur, le client a aujourd’hui le pouvoir de comparer les offres entre les différents opérateurs. Ce sont des acheteurs de plus en plus avertis. interne, communauté de consommateur, ont un fort pouvoir d’influence sur la décision d’achat et d’engagement.

D’autre part, l’offre de forfaits sans engagement, ne cloue plus le client chez son opérateur. Au contraire, le client peut librement passer d’un opérateur à un autre et peut aussi négocier. Le pouvoir de négociation fournisseurs En magasin, les fabricants de téléphones se disputent les dernières technologies. Les marques sont nombreuses. L’apparition et le développement de nouveaux terminaux tel que les « sémaphores » ont modifiés les critères d’chaste. Le mobile n’est plus seulement une interface pour téléphoner. Il s’accompagne d’un ensemble de fonctionnaires multipliées.

Le essaimeront se vulgarise. Ces un faciliter du quotidien grâce aux différentes fonctionnaires : gérer son compte bancaire, gérer ses mailles, jouer etc.. Le « cloue » simplifie la vie, on peut aujourd’hui avoir accès à tous ses documents depuis des application ou des fichiers hébergés sur le net. On parle de l’ère de la mobilité. La concurrence se veut toujours aussi forte notamment entre certains équipements tels que sanguins et appelé. Ces derniers se livrent depuis ces dernières années une vraie guerre technologique.

Menace des substituts En substitut à la téléphonée mobile, de nouveaux appareillages eu la tablette tactile propose 3 FO E substituts que la tablette tactile propose également l’offre de téléphonée, y compris celle d’interne. Des applications tel que skiée offre la possibilité gratuitement de passer des appels téléphoniques et vidéo via interne. Le secteur de la téléphonée est un secteur constamment en évolution technologique. Les opérateurs doivent faire face à de nouveaux défis notamment celui de couverture réseaux.

Ces derniers sont poussés à investir. En 201 0, 6,4% milliards d’héros sont destinés à l’acquisition de nouvelles fréquences, le déploiement de la fibre optique et l’achat de coince HG. Le but est de garantir un accès de qualité car les réseaux sont de plus en plus sollicités. Menace des nouveaux entrants : Dans un premier temps, le secteur a été réorganisé avec l’arrivée d’un Emme opérateur « frère En automne 2002, frère réussit le pari de pénétrer un marché où la concurrence à déjà sa place celui de pelletèrent.

Plus tard 17 décembre 2009, frère obtient sa licence de téléphonée mobile par l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCHE). Son offre séduit par sa simplicité : une clientèle jeune (25-35 ans), innocente et urbaine et par sa stratégie : un prix pour une offre constamment étoffée. En réponse à cette menace, il faut noter une montée en puissance des opérateurs bée, et des mouvons (Mobile virtuel enterre opératoire), mis en place par les opérateurs déjà installés pour contrer l’offre du dernier arrivée.

Aussi, les opérateurs de téléphonée étrangers sont attirés par la rentabilité du marché des délectes français. Cependant, à leur 4 attirés par la rentabilité du marché des délectes français. Cependant, à leur arrivée ces derniers ne peuvent développer leur propre réseau. C’est ainsi que le groupe votante réussi entrer sur le marché via le capital de SAUF en tant qu’actionnaire majoritaire, sous la directive de Vivendi.

Le rôle de l’état L’ARCHE ou autorité de régulation des communications électroniques et des postes est chargé de fixer, dans le cadre légal, des obligations générales s’appliquant à tous les opérateurs, de sanctionner des opérateurs ne remplissant pas leurs obligations, et d’intervenir pour régler les différends entre opérateurs en matière d’accès au réseau. C’est notamment cette autorité qui donne son accord sur l’entrée d’un opérateur sur le seau de la téléphone.

Du point de vue, de l’opérateur SAUF ? Question 1 : Quelles sont selon vous les principales forces de la concurrence ? Question 2 : Comment réduire l’impact de ces forces ? – Intensité concurrentiel : L’opérateur, premier concurrent, de l’opérateur historique Orange (France leçon) compte en 2012 plus de 21 Millions d’abonnés en téléphonée mobiles. Une place qui lui permet de proposer des offres diversifiées et compétitives, touchant un public autant particulier que professionnel. Il mène une politique d’investissement particulièrement ambitieuse en matière d’avancée technologique.

Notamment à travers, son objectif de couverture en HG de 70% de la population d’ici fin 2015. Un déploiement de la couverture nationale HG rendue possible notamment grâce au rapprochement avec immanquable. – Pouvoir de négociation des clients : Afin de retenir et de fidéliser sa clientèle, S s FO E sa clientèle, SAUF s’est adapté au marché. L’opérateur fait évoluer ses offres et propose notamment des offres dites « loi cosy » travers son offre « redû ». Aussi, il se place comme le er sur la qualité des communications selon RÉCRIERA.