Marché de la concurrence

Marché de la concurrence

Longtemps confinée à l’attribution des concessions e monopole naturel franchise pudding cette procédure s’applique aussi de nos jours à des secteurs caractérisés par un marché final de type oligarchiques. 2 Les activités concernées par la concurrence pour le marché sont nombreuses. En premier lieu, dans les secteurs dans lesquels la position de monopole naturel reste techniquement la seule viable, la concurrence pour le marché est un substitut à la concurrence dans le marché et peut accompagner ou remplacer la régulation administrative. Préconisée par la Banque Mondiale [1] cf.. Stabilité [1999], esthète [1999]. 1] , elle a été mise en ouvre dans de nombreux pays dans le secteur des transports (Argentine, chilien, colombier, uruguayen, soude, Royaume-Uni, États- Unis, Suisse, allemande, etc.. ) et concerne sévi. ‘épie toi la concession des ports, le transport de passagers et le fret par chemin de fer, les routes et autoroutes, le transport urbain et le métro, le transport par frère, etc.. Ainsi, en soude, les services de transport urbain sont mis aux enchères depuis la loi de 1988. En Grande-bretonne, des mécanismes analogues ont été retenus depuis 1984 pour rétribution des réseaux d’autobus dans de nombreuses villes.

Le raillais cat de 1994 prévoit que tous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les services de transport de passagers peuvent être mis aux enchères par l’Office Fo passager Rail franchirais, le concessionnaire devant payer une charge d’accès au gestionnaire du réseau raillerait, négociée au préalable par l’OPÉRA. Selon C. Hennir [1997], l’articulation de cette concurrence pour le marché avec la concurrence par comparaison [2] La concurrence par comparaison est un mécanisme de… [21 s’est avérée plus efficace que la concurrence dans le marché retenue dans d’autres villes.

L’expérience de l’Argentine concernant tous les éléments de réseau de transport semble également être une réussite remarquable (cf.. esthète, carbura et de ruse [1999]). La distribution d’eau, de gaz et d’électricité, la gestion des procédures d’épuration des eaux et plus généralement toutes les activités considérées comme des facilités essentielles ont fait l’objet de procédures relevant de la concurrence pour l’attribution d’une position de monopole. 3 Cependant l’évolution technologique a conduit à des changements dans I 2 FO s position de monopole. Changements dans les structures de marché.

Ainsi, dans de nombreux segments du marché des télécommunications, luxurieuse opérateurs peuvent coexister de façon économiquement viable. Sur ces marchés, qui concernent la radio, la télévision, le téléphone mobile de deuxième ou troisième génération ou les modes de transmission de données par l’interne, la question d’une coexistence de la concurrence pour le marché et d’une concurrence dans le marché se pose. Centrer ne concerne plus l’attribution d’une position de monopole mais l’obtention d’un droit de servir une demande sur un marché oligarchiques.

Les licences MOTS attribuées dans les années 2000 en européen constituent un exemple de ce type. Dans plusieurs pays, les opérateurs ont participé à une enchère pour obtenir une licence d’utilisation du spectre héritiez, le nombre de celles-ci étant soit prédéterminé par les régulateurs nationaux, soit le résultat de l’enchère elle-même. Des procédés de ce type sont également retenus dans le secteur de la santé, les compagnies d’assurance maladie mettant aux enchères le droit d’accueillir des patients selon un certain cahier des charges (cf.. Engager and MACH cal [1991] ou MACH coma and christianias [1987] pour les programmes médical aux États-Unis, bougèrent [1998] pour la soude). La question de l’arbitrage entre concurrence pour le marché et dans le marché est enfin devenue un élément 3 FO s question de l’arbitrage entre concurrence pour le marché et dans le marché est enfin devenue un élément crucial de toutes les réflexions sur le service universel dans des secteurs comme la poste ou le téléphone. Actualisation d’enchères pour le service universel de télécommunications semble avoir été un réel succès au chilien ou en colombier (cf..

ragea [20021 et helléniques [20021). Cependant, le partage du marché conjugué avec le recours à une enchère pose la question du format de celle ci. Des propositions ont été faites par P. Million pour l’entreprise GÂTE (cf.. CET [1997], olifant et tiroir [20001). Il s’agit d’une question ouverte susceptible de concerner un grand nombre d’activités. 4 Malgré son importance concrète, la concurrence pour le marché a été plutôt méconnue par les économistes jusqu’ années récentes.

Son principal promoteur, soir idoine châtains, est ignoré de la plupart des historiens de la pensée économique. La redécouverte du principe de « compétition for thé fille » préférable à celui de « compétition tanin thé fille Fo service (châtains [1859]) fut tardive. G. Look [1965] et surtout H. Démettez [1968], réintroduisirent cette notion dans l’analyse contemporaine. Elle a fait depuis l’objet de nombreux travaux théoriques liés à la dérégulation et à la privatisation des monopoles publics.

De nombreux problèmes se posent. Fondamentalement, le principal est le suivant : la concurrence pour le marché est-elle un substitut ou un camp 4 FO S le principal est le suivant : la concurrence pour le marché est- elle un substitut ou un complément de la régulation ? Mais de nombreuses autres questions concernant notamment la mise n ouvre (quelle procédure d’enchère retenir ? Comment gérer les arbitrages qualité-prix ? Quel type de contrat mettre aux enchères ? Quelle durée du contrat prévoir ?

Comment renégocier les contrats et éliminer les problèmes de lot-up et l’extension du principe aux marchés oligarchiques (comment définir la structure optimale du marché ? Quel arbitrage réaliser entre l’efficacité locative et le revenu de l’État ? Faut-il laisser les opérateurs potentiels décider de la structure du marché ? ) doivent aussi être résolues. 5 Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, nous appelons, dans un premier temps, l’histoire du concept de concurrence pour le marché avant de présenter l’attribution du droit de servir la demande en position de monopole ou d’liguerons.