Management cned devoir

Management cned devoir

L’arrivée de Lorentz bataillon en 2008 place ensuite le groupe dans une logique ménagerie; pâtirai Alès cède sa place de directeur général cette dernière, dans une volonté « d’une meilleure atomisation de l’entreprise » et pour répondre au besoin d’un « nouvel élan » du groupe, tout en restant président non exécutif. Lorentz bataillon ne reprend pas l’entreprise en tant que nouvel statut de manager.

Ayant l’expérience des marchés étrangers, après avoir dirigé avec succès la filiale italienne du roupie Alès pendant onze ans, cette « nouvelle patronne » italienne a pour objectif, dans son rôle de manager, d’optimiser les ressources qui lui sont confiées afin d’atteindre les objectifs fixés par l’entreprise. Il s’agit entre autre de « recentrer les marques fleurons du groupe et donner la priorité aux activités internationales. Question 2 : Quelles sont les qualités de me Lorentz bataillon propres à un entrepreneur ? Si ce n’est pas le rôle qu’elle détient au sein d’Alès Groupe, longerez bataillon présente néanmoins des qualités propres à un entrepreneur. L’annexe 2 nous apprend d’abord qu’elle est à l’origine de la création de la filiale italienne du groupe, dont elle demeure l’administrateur délégué. Comme un entrepreneur, elle a donc une dimension

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de création et de proposition de projet au sein d’une Structure.

Avant cela, elle est la première salariée à être recrutée pour faire du marketing au sein de la Générales Biscuits, ancêtre de donne, et est à l’initiative du nouveau pacifiant d’un paquet de madeleines qui sera son « premier fait d’armes Elle relève ainsi le pari de l’innovation. Ses expériences au sein de grandes structures dont la notoriété n’est plus à faire (Générale Biscuits, 2 FO expériences au sein de grandes structures dont la notoriété n’est plus à faire (Générale Biscuits, Vichy, puis Alès Groupe) ont fait d’elle une femme dynamique et ambitieuse, capable de prendre des risques et de relever des défis.

Elle a aussi le goût de la victoire, qu’elle décrit comme quelque chose qui « est toujours recommencer Enfin, devenant la nouvelle directrice générale du groupe Alès, elle endosse le rôle de « femme-orchestre », une autre des principales caractéristiques d’un entrepreneur. 1/2 Question 3 : En quoi sont-elles complémentaires de ses talents de manager ? Rappelez ce qu’est un manager pour bien faire la différence Comme un « bon » manager, Lorentz bataillon est une personne qu’on peut décrire de charismatique.

Elle est italienne, ambitieuse, travailleuse, a une façon d’être de « leader », et est capable de diriger les autres. À la tête d’Alès Groupe italien, elle a su remplir pleinement le rôle de manager « en tenant en lumière les identités propres des deux marques du groupe (lierai et photo), en favorisant le travail en équipe et en cultivant le sentiment d’appartenance chez les salariés ».

On peut dire de Lorentz bataillon qu’elle est un « manager- entrepreneur » : elle dirige l’entreprise en promouvant l’esprit entrepreneur, visant d’avantage de flexibilité et d’innovation pour accroîtra 3 FO entrepreneur, visant d’avantage de flexibilité et d’innovation pour accroître la performance. Question 4 : Quel est le style de direction de me Lorentz bataillon ? Ta un peu de consultatif Alès Groupe étant une organisation à but lucratif, le pouvoir du dirigeant (Lorentz bataillon) s’appuie sur le mandat qu’il a reçu des propriétaires (la famille Alès).

Lorentz bataillon adopte un style de direction plutôt participatif ; dans ce style de direction, le dirigeant inclut ses subordonnés dans la prise de décision, favorisant ainsi la prise d’initiative, développant l’esprit d’équipe et augmentant l’implication des membres dans le fonctionnement de l’organisation. En effet, la filiale italienne d’Alès Groupe dont Lorentz bataillon est à la tête est une PÂME relativement grande ; on présume que le pouvoir est décentralisé et que cette dernière est amenée à déléguer. Ar ailleurs, elle explique les bons résultats obtenus non pas par son travail personnel, mais implique ses subordonnés en déclarant : « plus que le résultat, c’est la manière dont nous y sommes arrivés qui est importante. ». La promotion du travail en équipe et le développement d’appartenance chez les salariés soulignent d’autant plus le choix de son style de direction.