Management analyse eco et socio

Management analyse eco et socio

Ces trente dernières années, on change de regard sur l’organisation. une organisation est un ensemble structuré de moyens et d’acteurs, coopérant ensemble pour atteindre un objectif commun. Concernant l’organisation, le regard des auteurs peut être différents d’un auteur à l’autre car certains vont analyser ce qu’il y a dans l’organisation, et d’autres vont analyser la structure. Selon les différentes professions des auteurs, l’analyse économique est-elle contraire à l’analyse sociologique ?

Pour répondre à cette question, nous verrons dans un premier emps l’analyse économique ainsi que les apports des différents auteurs, puis nous étudierons l’analyse sociologique. t page usqu’aux années 7 économique. Selon C ier _ page ou un groupe d’indivi marge d’autonomie omme un acteur cteur est un individu ns avec une certaine ut en restant dans le cadre des limites fixées par le système. L’entreprise est un acteur qui réagis au stimuli du marché. Les économistes s’intéresse donc à la pérennité de l’entreprise qui est importante. D’après Keynes, l’entreprise est un agent économique qui va anticiper la demande.

Les économistes ont apportés différentes théories de l’organisation. On retrouve notamment Olivier Williamson qui met en pla place la théorie des contrats dans laquelle deux entreprises passent un contrat entre elles et non sur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le marché. On parle alors de « hors marché ». R. Coase, quant à lui, évoque la théorie des coûts de transaction. Le fait de passer des contrats hors marchés est plus optimal puisque sur le marché il y a des coûts liés à la transaction. L’organisation peut don être considérée comme un nœud de contrat. Cependant, il n’existe pas de contrat type.

Le contrat doit être libre et négocié. Alchian et Demsetz développent la théorie des droits de propriétés. Cette théorie est fondée sur la séparation entre le propriétaire de la firme et le dirigeant qui gère l’organisation. Ces deux parties n’ont pas les mêmes objectifs, ni les même informations. Le propriétaire délègue au dirigeant un mandat de gestion. Ily a donc contrat, et donne lieu à des coûts en ce qui concerne les contrôles, les conflits, etc. Contrairement à l’analyse économique, des auteurs vont développer l’analyse sociologique.

Selon Carl Marx, il est nécessaire d’expliquer le rapport entre le capital et le travail. La force de travail est obligée d’accepter un salaire imposé et ne peut pas revendiquer la plus-value qui permet d’être réinvestie. Cette Idée est reprise par Friedmann en montrant que la condition des ouvriers, le rapport entre les classes et les conflits au travail sont le reflet de la domination entre les classes des possédant et celle des 2 conflits au travail sont le reflet de la domination entre les classes des possédant et celle des travailleurs au sein d’une société.

Du point de vu de Mayo, les relation humaines ont une place importante. II conclu que les travailleurs, en étant membre d’un groupe sont plus sensibles aux relations humaines Internes au groupe, qu’aux conditions matérielles de travail. La quantité de travail d’un individu est donc déterminée par l’intégration sociale. es récompenses financières jouent également un rôle essentiel dans la motivation des salariés. Selon La forme d’organisation scientifique du travail (OST) n’est donc pas la forme de travail la plus efficace. Selon Sainsaulieu, l’individu se construit une identité dans l’organisation.

Pour conclure, selon la profession des auteurs, la vision de l’entreprise peut être différente. Un économiste va s’intéresser ? la pérennité de l’entreprise et va chercher à démontrer comment diminuer les coûts, tandis qu’un sociologue va s’intéresser à la structure de l’organisation. La présence de l’individu va avoir une place important au sein de l’entreprise. Les deux analyses étant contradictoires, nous pourrions nous pencher sur le fait de prendre en considération l’individu dans l’entreprise, tout en essayant de réduire les coûts de l’entreprise afin d’assurer sa pérennité. 3