Mal de siècle Candide

Mal de siècle Candide

CHAPITRE TRENTE ET UNIEME Une nouvelle époque stressé Un soir Candide quitta par ennuie son jardin en bateau pour rejoindre la côte la plus proche, c’est-à-dire à cent kilomètres du jardin. Mais cette nuit ils n’avaient pas prévu qu’une tempête se préparait, Candide dans sa cabine se sentait malheureusement mal, la mer était déchainée et le vent souffler vraiment fort. Les marins avaient du mal à contrôler le bateau, ils avaient tous peur. Candide pris de panique fit tomber dans les pommes. Candide se réveilla d’ des boîtes émettant diabolique accrochée

Swip not page ne jeune femme vê U Ah enfin vous êtes e un lit, brancher ? IIe est cette pieuvre ans la chambre. – e. Candide est angoissé, il croit être emprisonné par des barbares très loin de chez lui. Il ne savait pas quoi faire. -Mais qui êtes-vous et pourquoi suis-je ici belle demoiselle ? Vous savez où peuvent se trouver mes compagnons de voyage . Demanda Candide. La jeune femme fut surprise par le caractère de Candide et de la façon dont il parle, et il ne faisait que poser des questions.

Il semblerait que Candide était dans un hôpital hors du commun et qu’il ShAipe to

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Wew next page avait été retrouvé tout seul sur la plage, les habilles complètement déchiré quand ont là trouvé, il pense que tout cela est de la piperie. L’infirmière lui demanda de rester encore une nuit car il doit encore se reposer, il accepta. Le lendemain Candide sortis de l’hôpital en sifflotant et l? devant ses yeux une incroyable chose se passa devant lui, il fut stupéfié.

Autour de lui il n’y avait que des châteaux démesurés et un paysage très différent de son époque. Les chemins sont envahis par des calesh sans chevaux et par des tas de personnes archant à toute vitesse tous en noir et de blanc et les femmes portaient robe vraiment courte. Tout le monde bouscula Candide sans faire attention à lui. – -Attention bande de malhabile, cria Candide. Candide posa des questions aux passants mais tout le monde lui répondait qu’ils n’avaient pas le temps.

Il remarqua que toutes ces personnes étaient vraiment occupées pour ne pas écouter quelqu’un, ils étaient tous collé à leurs boites à l’oreille et d’avoir une discussion avec, Candide pensa qu’ils étaient tous barjots dans cette ville. Plus loin dans la foule il voit n vieil homme avec sa canne qui ne se précipiter pas, il était plutôt lent comme un escargot sur une feuille de salade. Candide s’approcha du senior Monsieur savez vous pourquoi toutes ces personnes se précipitent co 2 Candide s’approcha du senior – Monsieur savez vous pourquoi toutes ces personnes se précipitent comme des sauvages sur un sanglier ? emanda Candide . e vieillard redressa la tête il lui fit savoir que Candide venait pas d’ici, parce qu’il voyait qu’il est perdu. Le Vieil homme lui expliqua que tous ses habitants ont peur de leur vie et de la mort, -Et ien c’est la crise et de plus en plus des personnes perdent leurs travailles ou tout simplement ils sont en pas, cela expliquerait tous leurs problèmes de vie quotidienne et c’est pour cela qu’ils sont tous de mauvaise humeur avec passants .

Ils travaillent plus qu’habituellement et gagne pas un rond de plus, raconta le vieil homme. Candide trouve tout cela absurde, il pense que le roi est écervelé de ne pas pouvoir donné du travail à son peuple, car y a toujours des choses à faire . ll remercia le vieillard et continua sa route, Candide ne voyait plus le temps passer il regarda l’heure, ? peine sortie sa montre à gousset de sa poche un enfant lui vola et s’enfuit en courant dans la foule. -Oh voleur ! Oh voleur ! petit scélérat ! urla Candide. Personne ne réagissait, Candide poursuivit le jeune enfant et fit tomber dans une sombre ruelle, il n’y avait plus personne. Nom d’une pipe, cela m’étonne tellement les gens sont prêts à faire du mal à n’importe qui dans cette société 3 pipe, cela m’étonne tellement les gens sont prêts à faire du mal ? n’importe qui dans cette société absurde, ils vivent comme dans a jungle c’est-à-dire chacun pour soi, cette vie est lamentable, ils sont tous peur de mourir, pensa Candide.

Au bout de la rue il y avait un homme habillé avec une capuche et une musique affreuse avec des paroles incompréhensibles qui regarda Candide dans les yeux. D’où tu me regardes comme sa toi avec tes habilles de guignol, cria la personne louche à Candide. Candide voulant ne pas se laisser faire lui raconta des bobards en lui disant qui l’était le plus fort de sa ville à l’âge de douze ans et qu’il avait battue des personnes plus tenaces que lui. Espèce de bêta vient te battre, hurla Candide .

Le Jeune homme ? capuche commença à courir après Candide en l’insultant. Candide ne regarde pas son chemin en courant et fonça directement dans une porte de calesh sans cheval, il perdit directement connaissance. À son réveil tout son équipage était là sur le bateau, Candide avait dormi plus de douze heures, la tempête était finalement finis et toutes es histoires qu’il a vécues été tout simplement un rêve. Il ne voulait plus entendre une chose pareil . Un rêve qui est devenu réalité maintenant. 4