Maisonneuve SIC 2008

Maisonneuve SIC 2008

Tiré des Actes du Colloque 2008 du Service interculturel collégial (SIC). Copie numérique autorisée disponible sur le serveur Web du Centre de documentation collégiale (CDC): URL- http://wmw. cdc. qc. ca/actes_sic/2008/Maisonneuve_SlC _2008. pdf Format : 7 pages en PDF.

AC ES DU COLLOQUE Le dialogue intercult de littérature québéc or 13 Sni* to View nextÇEge LISE MAISONNEUVE , protesseure de litterature au collège Édouard-Montpetit La diversité culturelle croissante amène de plus en plus les enseignants à adapter leur enseignement à la pluriethnicité de leur classe et à former leurs élèves à la dimension nterculturelle de nos sociétés modernes. Dans ce monde où les questions de repères et surtout de perte de repères sont constantes, il est nécessaire de proposer à nos élèves des textes qui les amènent à réfléchir sur leur rapport au monde.

Et les textes littéraires, surtout ceux issus de la migration, peuvent devenir, à travers leur étude dans la classe citons l’étude de Moisan et Hildebrand (2001), Ces Étrangers du dedans, qui analyse Vhistoire de l’écriture migrante au Québec de 1937 à 1997. Selon ces auteurs, « la contribution immigrante est un apport qui a fait varier le système et Va mené à composer ou à organiser de façon différente, selon

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les époques, ses éléments constitutifs » (p. 54-55).

L’IDENTITÉQUÉBÉCOISEÀL’HEUREDEL’IN TERCULTURALISME Depuis les années quatre-vlngt, la reconnaissance de la littérature migrante au sein de la littérature québécoise contemporaine autorise celle-ci à se prévaloir du statut de courant littéraire. Ainsi, on la retrouve à ce titre dans les anthologies et les manuels destinés, en priorité, aux élèves du collégial, car au cégep, un cours de français sur les quatre cours obligatoires est consacré à la littérature québécoise. ? titre d’exemples, entionnons les plus populaires. D’abord, dans l’Anthologie de la littérature québécoise de Michel Laurin (2000), dans un chapitre intitulé « Société pluraliste et littérature métissée », on retrouve la terminologie « parole néo-québécoise » et la référence au courant de « littérature migrante ou métissée Puis, le manuel Littérature québécoise. Des origines à nos jours, de Weinmann et Chamberland (1996), propose une section du roman contemporain consacrée aux « Écrivains migrants ».

Fait à noter, dans sa troisième édition (2007), Michel Laurin se réfère dorénavant aux « littératures migrantes » ans un chapitre intitulé « une littérature postnatio 13 réfère dorénavant aux « littératures migrantes » dans un chapitre intitulé « Une littérature postnationale Laurin précise : « Devenue plurielle comme la société, la llttérature nationale, ouverte sur l’avenir, intègre donc la voix des écrivains néo-québécois qui, à leur tour, ne manquent pas de la dynamiser » (p. 23). On peut voir dans ce repositionnement un abandon des pratiques qui avaient comme effet de départager les auteurs nés à l’étranger et ceux nés au Québec. Toutefois, malgré la présence du courant migrant dans les anthologies et manuels, peu e professeurs du collégial semblent inclure dans leur corpus l’étude d’œuvres issues de ce courant. L’approche historique de la littérature québécoise prévaut encore dans les classes.

Max Roy (2000) a constaté que le pourcentage des auteurs québécois étudiés a diminué depuis l’implantation de la réforme de 1994, passant de 47 % à 32 % après l’adoption des nouveaux devis ministériels, ce qui ne peut avoir comme conséquence que de réduire aussi le nombre d’auteurs québécois nés à l’étranger. Il observait d’ailleurs « la quasi-absence des auteurs néo-québécois, auxquels, pourtant, les manuels scolaires près 1994 consacrent au moins quelques pages sinon une section entière » (p. 59).

L’objectif de l’expérimentation et l’échantillon L’objectif premier de l’expérimentation était de permettre ? l’élève du collégial, en PAGF 13 québécoise, tout en favorisant chez lui l’ouverture à l’Autre, donc à la diversité culturelle, de même que l’ouverture à Soi et la reconnaissance de son identité culturelle. La classe d’expérimentation était composée de 25 garçons inscrits dans des programmes techniques : neuf étaient issus de l’immigration dont quatre avaient comme langue maternelle une autre langue que le français.

L’étude du courant migrant s’est faite en début de session dans le cadre du cours Littérature québécoise (601-103) au niveau collégial. Cinq périodes de deux heures ont été consacrées à l’expérimentation. Avant de lire les œuvres, les élèves avaient reçu un cours magistral touchant les composantes historiques, thématiques et stylistiques du courant migrant. Les élèves ont lu et analysé des extraits de La Québécoite de Régine Robin ACTES (1983) et de Soigne ta chute (1992) de Flora Balzano.

Ces œuvres nous semblaient aptes à préparer les élèves à réagir de façon personnelle à un roman migrant. En effet, le oman de Robin constitue un texte fondateur du courant migrant : la narratrice interpelle la société d’accueil, a peur du « Nous dont elle se sent exclue. Quant au roman de Balzano, le choc culturel y est raconté sur le mode humoristique; l’héro-ine désire être Québécoise, mais « la différence » dans le regard de l’Autre lui rappelle son étrangeté. centré sur rexpérience de la migration et abordant les thèmes du déracinement, du sentiment d’étrangeté, de l’identité, du choc culturel et de l’amour. Ce roman est constitué essentiellement de la correspondance entre Sassa, demeurée à Shanghai en attente de son asseport et Yuan, son fiancé émigré au Québec; mais il y aura aussi échanges de lettres entre Sassa et son amie Da Li qui quitte elle aussi Shanghai et qui sera accueillie par Yuan, heureux dans son pays d’accueil.

Les élèves avaient à tenir un journal de lecture portant sur leurs impressions. Nous sommes ensuite revenus sur le roman en classe. Le parcours s’est conclu par une dissertation critique consistant en une étude comparative d’un extrait de Lettres chinoises et d’une nouvelle de Monique Proulx « Jaune et blanc Analyse thématique des journaux de lecture l_Jne liste de questions informelles et ouvertes a été soumise aux ?lèves afin de susciter leurs réactions. Voici la liste de ces questions, qu’il faut plutôt voi comme des pistes de réactions possibles.

Quel regard Yuan pose-t-il sur son pays d’accueil ? Selon vous, cette vision est-elle juste ? En quoi Sassa et Da Li s’op s 3 t en quoi peuvent-elles aux étrangers en Chine et au Québec ainsi que le sentiment d’étrangeté ressenti tant ailleurs que chez soi. Dans le traitement du thème de ramour (points de vue oriental et occidental, relations amoureuses des trois personnages principaux), qu’estce qui a vous étonné ou déconcerté Pourquoi Sassa décide-t-elle de rester à Shanghai ?

Comment expliquez-vous son choix ? … L’IDENTITÉ QUÉBÉCOISEÀL’HEUREDEL’IN Dans le cadre de cette recherche exploratoire, nous avons identifié quatre thèmes et tenté de dégager les perceptions des lecteurs selon les origines des élèves (nés au Québec ou à l’étranger), variables qui nous semblaient pertinentes en raison de la provenance de l’œuvre et de ses thématiques propres à la littérature migrante. Chacun des thèmes sera illustré de segments de journaux de lecture. L’IDENTITÉCULTURELLE Il faut évidemment être prudent lorsque nous avons recours aux notions d’identité et de culture. Comme le rappelle Abdallah-Pretceille (2005), l’appartenance à une culture renvoie à l’identité, non par confusion des deux registres mais essentiellement parce que les caractéristiques anthro ologiques de la tradition (notamment la mémoire concept d’identité culturelle pour tenter de montrer l’influence d’une culture, des cultures, dans la constitution identitaire d’un individu.

Le roman de Ying Chen a suscité chez les élèves une réflexion sur les référents identitaires et la diversité culturelle. Tout d’abord, les jeunes nés au Québec considèrent généralement que l’adaptation de Yuan se fait trop facilement, car e choc culturel tient davantage de l’émerveillement que du déchirement ou de la confrontation. La description que fait le protagoniste de son pays d’accueil semble naiVe, selon plusieurs. Toutefois, cette perception du pays d’accueil est jugée juste selon les élèves issus de l’immigration.

Ainsi, pour un d’entre eux, « cette vision est exacte, car comme les voyageurs, les immigrants éprouvent à la fois l’ennui de la maison et la fascination de découvrir un nouveau monde » (M-É. L). Faut-il en déduire que pour les élèves nés au Québec leur « compréhension » du phénomène d’adaptation, de igration, ne reposant sur aucune expérience réelle ne peut que relever d’une perception induite probablement par le regard qu’ils portent sur leur propre pays ?

D’ailleurs, pour ceux qui ont vécu l’expérience de la migration, leur appréciation se justifie notamment par cette fidélité du roman au réel. « J’apprécie le roman Les Lettres chinoises, car l’effet réel (l’adaptation, le sentiment d’étrangeté véhiculé par les trois personnages) est bien présent » (S. L. ). Les élèves perçoivent la difficulté que peut représenter l’adaptation au nouveau pays surtout par l’entremise des 7 3