Machiavel le prince 1532

Machiavel le prince 1532

Machiavel etudie d’abord Cesar Borgia « juge cruel » mais dont « la cruaute avait restaure la Romagne, l’avait unifie, l’avait ramene en paix et en confiance ». ( L. 4,5) . Puis il s’interesse a Hannibal, personnage qu’il qualifie d’ « admirable » par ses actions car il a su faire preuve d’une cruaute inhumaine pour mener son armee a combattre sur des terres etrangeres avec succes. (L. 53 a 58). Enfuis il parle de Scipion, un « homme exceptionnel » mais trop misericordieux, ce qui lui vaudra sa perte car ses « armees se revolterent en Espagne »

Au debut du texte, deux attitudes s’opposent ; celle de Cesar Borgia celebre pour sa cruaute, et celle du peuple florentin repute misericordieux. La premiere est favorable au peuple tandis que la seconde entraine la destruction de Pistoia. Machiavel montre la necessite de la force, de la cruaute et que la cruaute vaut mieux que la pitie, de plus on ne fait pas de la politique avec de bons sentiments. Les deux autres exemples de Machiavel montre la meme chose ; celui ’Hannibal cruel mais admire pour ses exploits et celui de Scipion honnete et meritant mais discredite. Ces exemples historiques montrent

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
que l’exces de pitie en politique ne peut qu’amener des desordres. Il oppose l’individu a la collectivite. Le tyran est benefique a la collectivite, le prince nuit a l’individu. Machiavel associe cruaute a confiance, paix, respect, alliance et au contraire l’absence de cruaute ou l’exces de pitie rime avec destruction, desordres, meurtres, brigandages.

Machiavel decrit les hommes comme « ingrats, changeants, simulateurs et dissimulateurs, laches… » (L. 26 a 30) pour bien nous faire comprendre sa morale, l’homme respecte cela qu’il craint alors qu’il detruira celui qui cherche a se faire aimer. Apologie : discours ecrit ou oral qui vise a justifier des hommes, des faits ou des idees en faisant leur eloge Ce texte n’est pas une apologie de la violence car Machiavel souhaite demontrer qu’il faut de la cruaute pour arriver a ses fins et que cette cruaute n’est pas gratuite. Il ne cherche pas a ustifier la violence mais nous demontre que la crainte et la cruaute ne sont pas si nefastes. Bien au contraire, il fait reference au Prince qui doit s’imposer des limites : « Etre craint et n’etre pas hai sont deux choses qui peuvent tres bien aller ensemble » (L. 40. 41) et etre juste aussi. La cruaute aspire au pouvoir pour le bien de tous. C’est l’ »l’inhumaine cruaute » d’Hannibal qui a fait de lui un homme respecte et venere, parce que ses soldats le craignaient. Au contraire, l’humanite de Scipion se retourne contre lui.

Machiavel nous a demontre qu’on ne gouverne pas un etat avec de bons sentiments. On entend par « machiavelisme » le Systeme politique de Machiavel, qui repose sur la doctrine du succes a tout prix, sans moralite et par l’approbation de tous les moyens efficaces. Une politique machiavelique est donc depourvue de justice, de bonne foi et de conscience. Le terme machiavelique a acquis une signification defavorable et designe une politique sans loyaute ou une conduite sans scrupule et perfide.