M04 APPROCHE GLOBALE ET ENVIRONNEMENT DE L ENTREPRISE TER TSGE

M04 APPROCHE GLOBALE ET ENVIRONNEMENT DE L ENTREPRISE TER TSGE

ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESIJME THEORIQUE GUIDE DE TRAVAUX MODULE NO: CONNAISSANCE D’EN SECTEUR : TERTIAIRE 6 p g SPECIALITE : GESTION DES ENTREPRISES NIVEAU : TECHNICIEN SPECIALISE PROPOSE PAR : Mme DRIEF NADIA MODULE : CONNAISSANCE D’ENTREPRISE 49 Durée : 90 H : théorique : pratique choisie faisant l’objet d’une enquête dans lequel il doit notamment 50 Identifier l’entreprise Expliquer les rôles de chaque fonction ; Savoir classer les différents formes d’entreprise Analyser les flux d’informations

Connaître la structure de l’entreprise CONDITIONS D’ENCADREMENT Créer un climat d’épanouissement personnel et d’intégration professionnelle. Constituer des groupes de travail. Privilégier les échanges d’opinions entre les stagiaires et favoriser l’expression de toutes et de tous Motiver les stagiaires à entreprendre les activités proposées. Organiser des visites d’entreprises représentatives des principaux milieux de travail. Assurer la disponibilité de la documentation pertinente. Montrer comment rechercher les informations sur Internet.

Organiser une rencontre avec un responsable d’entreprise CRITERES DE PARTICIPATION pHASE I • Recueille des données s 2 3E es suiets à traiter. FINALITES DE L’ENTREPRISE . Introduction Il. Le profit maximum Ill. La formation continue IV. L’insertion et la pénétration de l’entreprise

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
CHAPITRE 5 : L’ORGANISATION INTERNE DE L’ENTREPRISE ntroduction Il. La réparation des tâches. Ill. L’exercice de pouvoir dans l’entreprise. IV. La coordination entre les éléments du systéme-entreprise CHAPITRE 6 : STRUCTURES DE L’ENTREPRISE 52 . La structure de l’entreprise.

Ill. La structure hiérarchique. IV. La structure fonctionnelle. V. Les autres structures de l’entreprise. CHAPITRE 7 : LES FLUX ECONOMIQUES ET LE CIRCUIT Il. Les flux économiques et leurs mesures Ill. Le circuit économique simplifié IV. La base de l’économie nationale CHAPITRE 8 : L’ENTREPRISE ET SON ENVIRONNEMENT Il. Définition de l’environnement de Pentreprise Ill. Les domaines clés de l’environnement de l’entreprise IV. Les relations entre l’entreprise et son environnement EVALUATION 53 CHAPITRE 1 : LE CONCEPT D’ENTREPRISE I.

INTRODUCTION 3E caractéristiques : FACTEURS DE PRODUCTION COMPOSITION TRVAIL Heures de main-d’œuvre du personnel plus ou moins qualifié. Les salariés d’une entreprise articipent à la réalisation de plusieurs cycles de production. Terrain, immeubles, machines… Ces biens permettent la réalisation de plusieurs cycles de production. ‘achat de ces biens porte le nom d’investissement Fuel, bois, semi-conducteur, fil… Ces biens disparaissent (fuel) ou sont incorporé au produit fini (bois) à chaque cycle de production. l’utilisation de ces biens porte le nom de consommation intermédiaire.

CAPITAL TECHNIQUE FIXE 4 3E une organisation structurée (chacun a sa place et sa fonction dans l’établissement), composée d’un ensemble d’éléments (organiques et non organiques) en relation entre eux n vue d’atteindre un objectif (éduquer et former les élèves, en faire des bacheliers… ) cette organisation est appelée également un système. Selon Joël de Rosnay, un système est « un ensemble d’éléments en interaction dynamique organisé en fonction d’un but Un lycée, mais aussi une entreprise sont considérés comme des systèmes. . Le système-entreprise e système-entreprise comporte deux types de composants : – Des composants structuraux : un territoire délimité, des élément matériels et humains, des réseaux de communication…. 55 Des composants fonctionnels : des flux d’énergie, ‘information, e marchandises circulant entre les unités du système, des moyens de contrôle de la bonne marche du système,… C’est en transformant efficacement les flux (ou ressources) que le système-entreprise est susceptible d’atteindre les objectifs qu’il s’assigne.

Ce processus peut être décrit par les opérations suivantes : — Opération 1 : le système-entreprise transforme les flux Ressources : – Matière premlere — Energie – Information – monnaie Transformation en vue de s E SYSTEME-ENTREPRISE L’entreprise, réalité économique et sociologique, est un système organisé, ouvert et finalisé. . rentreprise est système organisé L’entreprise est une unité structurée, constituée d’organes hiérarchisés et spécialisés, et d’un certain nombre de liaison les reliant. a.

Les organes On distingue plusieurs types d’organes, entre autres, – Les organes permanents : ex. – directeurs, chef d’usine,….. – service personnel, comptable…. – état major — Les organes non permanents : ex. – comités d’études d’information et de Coordination – commissions d’enquête — Les organes réglementaires : ex. – conseil d’administration b. Les liaisons Les types de liaisons entre organes permanents peuvent être ?? Hiérarchique : autorité d’une personne sur la totalité de l’activité d’une autre. Fonctionnels : autorité de compétence d’une personne sur une autre, limitée à son domaine de spécialité. – De conseil : il s’agit de spécialistes qui assistent un membre de la hiérarchie dans ses décisions. 2. rentreprise est un système ouvert Centreprise est en relation avec son environnement économique, technologique, fiscal,…. par des flux d’entrée et des flux de sortie. – Flux d’entrée . 6 E développement de rentreprise) ; • sociale (satisfaction du personnel) ; • sociétale (intégration dans l’environnement, satisfaction des esoins,.. Les finalités sont caractérisées par des objectifs fixés par les dirigeants, comme par exemple — doubler la production dans cinq ans ; – augmenter annuellement les salaires de 5%. SYNTEHESE 58 Approche traditionnelle Approche systémique L’entreprise est un système L’entreprise e tant qu’unité de production et de répartition Produire des biens et des services en combinant des facteurs de production Distribuer des revenus en partageant les richesses réées dans la bonne marche de l’entreprise. 3.

Limites de L’OST et nécessité de revaloriser le travail humain F. W. Taylor, au début siècle, et ses successeurs considèrent que pour obtenir le maximum du facteur travail, il faut – Une division des tâches qui conduit au travail à la chaîne ; – Une rémunération individuelle basée sur le rendement ; — une structure hiérarchique rigide Cette forme d’organisation du travail, appelé organisation scientifique du travail (OST) conduit à de nombreux dysfonctionnement : mauvaise qualité du travail, absentéisme, grève… e grand part des ces dysfonctionnement sont dus à l’absence U de prise en compte à la fois de l’homme en tant qu’individu et de l’homme faisant partie intégrante d’un roupe social. 60 3. La dimension sociale de l’entreprise A côté de la création d’emplois et de la distribution des revenus, l’entreprise à un rôle social à remplir vis-à-vis de son personnel.

Dans le but de constituer des groupes de travail homogène et motivés qui agiront pour le développement de l’entreprise, on met en place — Un système d’information qui a pour but de répondre aux besoins d’information et de communication du personnel ; Des programmes de formation dans le but de mieux intégrer le personnel et de lui permettre des promotions dans le cadre d’un plan de carrière ; Des systèmes de participation résultats des entreprises et ‘ou ? la pris des décision — Une politique sociale à même de satisfaire et de revenir en aide au salarié (service médico qui se substitue à la politique du personnel. 3. a protection sociale dans l’entreprise : la législation du travail la législation sociale (droits du travail ) accompagne,précède quelque fois,les évolutions enregistrées dans l’entreprise . ainsi le droit réglemente entre autres : – les conditions de travail – des domaines aussi variés que la représentation des salariés,la négociation ou encore la participation aux bénéfices. Ill. LE BILAN SOCIAL DE L’ENTREPRISE Lhomme constitue la principale richesse des l’entreprise modernes. L’épanouissement et la fructification du « capital humain » donne lieu à un ensemble d’actions menées par l’entreprise en faveur de cette dernier.

Ces actions traduisent une situation sociale dans l’entreprise qui apparaît à travers la lecture du bilan social. 1. Fondements et buts de l’établissement d’un bilan social a. Fondements L’établissement d’un bilan social est obligatoire en France depuis 1977 (code de travail art. L438-3 Dalloz) pour toute entreprise dont le nombre de salariés est au moins ?gal à 300 L’entreprise marocaine, faute d’obligation légale, ne tiennent pas une comptabilité sociale. b. Buts Saisir toutes les données sociales relatives à l’entreprise – Le nombre de salariés : manœuvre, ouvrier spécialisé, cadres, permanents, temporaires, etc. 1 – Rémunération accordée E s catégories dépense le plus pour la formation Celle qui pratique une politique de robotisation et d’automation 2. contenu et implication du bilan social a. contenu du bilan social les données du bilan sont regroupées dans les sept grandes rubriques suivantes : l’emploi, la rémunération t charges accessoires ; les conditions d’hygiène et de sécurité ; les autres conditions de travail ; la formation ; les relations professionnelles ; les autres œuvres sociales de l’entreprise. b.

Implication du bilan social Le bilan social décrit la situation de l’entreprise sur le plan social, enregistre les réalisations effectives et mesure les changements intervenus au cours de l’exercice. I permet en outre de : Informer des dirigeant et le personnel sur la situation social à un moment donné ; faire des choix stratégiques dans le domaine social ; développer le concertation dans une entreprise où on fait de plus en lus appel au personnel pour définir les objectif ; contrôler la réalisation des objectifs sociaux en comparant deux ou plusieurs bilans successifs. . La lecture de bilan social Le bilan social est une mine de renseignement sur la situation sociale de l’entreprise. son exploitation est sa lecteurs permettent de saisir des faits apparents du fonctionnement de la firme et d’éclairer un certain nombre de données sociales relatives notamment : à Pemploi, à la rémunération , aux conditions d’hygiène et de sécurité, aux conditions de travail et à la formation. IV. LE COUT SOCIALE DAN 0 6