M Moire Bts Cgo

M Moire Bts Cgo

Présentation de l’entreprise A – Fiche technique I Invest est une SAS au capital de 50 000 euros. Son chiffre d’affaire pour l’année 2014 est de 2 156 000 euros, soit une progression de par rapport à 2013. La société comprend 14 salariés. B – Deux médias de la presse professionnelle financière I Invest a démarré son activité en 2011 avec la publication en ligne de V. mw. institinvest. com, puis a diversifié son lectorat en 2014 avec vw/w. distribinvest. com.

Instit Invest est un média dédié aux investisseurs institutionnels, c’est-à-dire les assurances, les caisses de retraites, I ondations, qui doive financiers. Distrib Inv gérants de fortunes, aisées dans la gestio Inv or 10 s entreprises et les sur les marchés lématiques des us et les familles Ces deux médias publient de mani re quotidienne de l’information sur leurs sites respectifs, publient chaque trimestre un numéro papier distribué aux abonnés, et organisent chacun une soirée de remise de prix récompensant les meilleurs professionnels de chaque catégorie.

Ces médias permettent aux deux communautés d’investisseurs de se tenir au courant des tendances d’investissements, des problématiques réglementaires, es appels d’offres en matière de gestion et de mieux connaître les décideurs financiers à travers des portraits personnels.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
En décembre 2014, la société a également organisé la première Journée Nationale des Investisseurs Institutionnels ONII) composée d’une série de conférences permettant de réfléchir aux Swlpe to vlew next page problématiques d’investissements de 2015.

Cet événement a permis d’asseoir la légitimité du média et de l’inclure dans le panorama des médias financiers de référence. C – Un lectorat captif de haut niveau La spécificité des deux médias est d’opérer en architecture ermée. Aucune information n’est lisible sans abonnement. La société se rémunère via des abonnements payants pour certains lecteurs et via la publicité. Le lectorat des deux sites Internet peut se décomposer en deux groupes distincts. D’un côté, les investisseurs institutionnels et les gérants de fortunes s’informent gratuitement sur leurs sites respectifs.

De l’autre, les sociétés de gestion, dont l’abonnement est payant, se tiennent au courant de l’actualité de leurs clients. En connaissant les besolns d’investissements des institutionnels et des gérants de fortunes, es sociétés de gestion peuvent démarcher de manière optimale leurs clients en leur proposant des OPCVM adaptés aux diverses stratégies de leurs propres clients ou prospects. Elles sont aussi annonceurs. Les deux médias possèdent environ 2000 abonnés gratuits (institutionnels ou gérants de fortunes) et 220 abonnés payants.

Si chaque abonné peut s’informer sur des médias concurrents, l’aspect « communautaire » des deux sites permet de s’approcher au plus près des besoins de tous les abonnés et donc de fournir une information qualitative et parfaitement ciblée. Les oncurrents, plus généralistes bien que spécialisés sur la finance professionnelle, sont Option Finance, l’Agefi, Club Patrimoine, et dans une moindre mesure le Financial Times, le Wall Street Journal, les Echos Comme les deux médias sont jeunes, leur objectif est de devenir le média de réfé 10 le média de référence des acheteurs d’OPCVM.

La consolidation et l’élargissement ciblé du lectorat passe donc par la création d’un sentiment de communauté des lecteurs, une montée en gamme de l’information, et la diversification des lecteurs et des annonceurs. Le sentiment de communauté passe par ‘organisation d’événements comme les prix professionnels et la JNII. La montée en gamme s’effectue par la progression des journalistes. La diversification cible les trésoriers d’entreprises pour la partie lecteurs, et par les sociétés de services technologiques pour les annonceurs.

Il Présentation du système d’information comptable et de gestion A – Présentation du service administratif et financier Le service administratif et financier comprend un responsable et un assistant. Nos missions consistent à réaliser le suivi comptable, à effectuer l’analyse financière et l’analyse des coûts, ? prendre en charge la relation client en liaison avec l’équipe commerciale, à établir des relations avec les fournisseurs, ? apporter des solutions d’organisation de l’information en interne, et à fournir un appuis en gestion de base de données.

Monsieur Alexandre Michentef est responsable de la répartition des tâches au sein du service, des procédures à suivre, et du contrôle. II est responsable de la véracité des analyses et effectue en dernier ressort l’analyse comptable générale. Je suis responsable de l’ensemble des tâches que M. Michentef me délègue. Il s’agit principalement d’opérations de saisie (comptable, acturation), d’analyses en premier ressort, et de la construction de solutions organisationnel de solutions organisationnelles et informatives à destination de l’ensemble de la société.

B – Relations avec les autres services ATTENTION MANQUE Nos échanges d’informations avec l’équipe commerciale sont automatisés. ‘équipe nous a fournis au préalable un tableau sur Google Drive contenant l’ensemble des clients, leurs coordonnées, et notre commercial attitré. A chaque opération, le commercial indique le client à facturer, la désignation du produit, la quantité et le prix. Nous produisons par la suite la facture, puis érons l’avancement bancaire et comptable.

L’équipe de communication nous fournit de manière individuelle les coordonnées des fournisseurs de prestations et de matériels dans le cadre d’organisations d’événements. Ils nous indiquent les éléments de facturation que nous formalisons puis nous opérons l’envoi de courriers, la réception de paiements et la saisie comptable. Mon support de l’équipe de rédaction m’a demandé de comprendre les besoins spécifiques des journalistes.

Dans un premier temps, j’ai constitué de nombreuses bases de données concernant les différents segments de lecteurs sur la base ‘informations trouvées dans des guides professionnels, les réseaux sociaux type LinkedIn et les sites des entreprises. par la suite, je suis en charge de la mise à jour de ces documents. Je suis également coresponsable de la construction de plateformes d’échanges d’informations et de stockages pour les journalistes via Google Drive.

C – Configuration informatique du service Je travaille sur l’environnement Microsoft et partage les informations sur Google Drive avec les autres services. Notre fou 0 l’environnement Microsoft et partage les informations sur Google Drive avec les autres services. Notre fournisseur de solutions de télécommunications est OVH. Celui-ci est pêle-mêle notre fournisseur Internet, téléphone et hébergeur de nos deux sites. Je réalise mes travaux basiques sous Microsoft Office. Je réalise mes facturations sous Word en y intégrant un tableau Excel.

Le logiciel de comptabilité que nous utilisons est EBP. Avec ce progiciel, nous procédons aux enregistrements comptables, aux déclarations fiscales, aux suivis des flux financiers. Je réalise mes bases de données via l’équivalent Access se trouvant dans Google Drive. Le fait que Google Drive fonctionne en cloud nous permet e garantir une sauvegarde informatique efficace qui est peu consommatrice d’espace de stockage. Nous effectuons également un archivage papier de l’ensemble des documents comptables, fiscaux et administratifs.

III Présentation des travaux réalisés A – La facturation et le suivi clients La relation entre le client et la comptabilité débute par la réalisation puis l’envoi d’un formulaire d’abonnement ou dun bon de commande (publicité) envoyé par e-mail et courrier. Après réception du formulaire signé, nous établissons la facture sous Word que nous renvoyons au client et nous comptabilisons ‘opération dans le journal de vente. Nous gardons également une trace de la facture sur un tableur.

A la réception de la facture, le client dispose d’un délai de 30 jours pour effectuer le paiement par virement ou par chèque. Si le paiement est effectué par chèque, le président-directeur général et actionnaire unique reçoit le chèque au siège social situé à Asnières-sur-Seine et l’encaisse PAGF s 0 unique reçoit le chèque au siège social situé à Asnières-sur- Seine et l’encaisse sur le compte de l’entreprise. Il apporte alors un bordereau de remise de chèque avec le courrier adressé par e client.

Nous effectuons le pointage du paiement affiché sur le relevé bancaire afin de finaliser l’enregistrement comptable sous EBP et valider l’abonnement sur le système d’exploitation du site Internet. Si un client n’effectue pas son paiement dans les 30 jours impartis, nous le contactons par téléphone afin de renégocier un délai de paiement. Si celui-ci n’est pas respecté, des procédures judiciaires seront entamées. Nous n’avons pour l’instant jamais rencontré cette situation. Egalement, nous disposons d’un tableur récapitulant les dates d’échéances des abonnements.

Nous prévenons l’équipe commerciale de la fin des contrats d’abonnements deux mois avant. B – Relations fournisseurs Nos relations fournisseurs se divisent en deux catégories distinctes : les prestataires des besoins internes et les prestataires dans le cadre des événements (JNII, remises de prix). Dans le cadre des besoins internes, nous possédons un tableur récapitulant l’ensemble des commandes de fournitures et de servlces que le PDG et les différents serv•lces peuvent nous soumettre à commande.

Ceux-ci doivent remplir le document et nous le retourner pour que nous en informions la direction ui à son tour donne, ou non, son aval. Nous effectuons alors une analyse de marché pour proposer des prestataires avec analyse financière à l’appui. Pour cela, nous contactons les sociétés afin de négocier des tarifs préférentiels basés sur notre consommation. La direction accepte, ou non, nos propositions. Si oui, nous eff 6 0 basés sur notre consommation. La direction accepte, ou non, nos propositions.

Si oui, nous effectuons la commande directement sur le site Internet du prestataire sélectionné en présence du PDG si le paiement doit être effectué par carte bleue. Dans les utres cas, le paiement s’effectue par chèque à la réception du colis, ou virement bancaire s’il s’agit d’une prestation de service ou si le paiement est échelonné. Dès que nous sommes en possession de la facture, nous enregistrons dans le journal des achats (HA) le numéro du compte fournisseur, le prix hors taxe et la WA (à appliquer au non) au débit, et le prix TTC au crédit, puis l’archivons sous format électronique et papier.

Lors de la mise à jour du relevé bancaire, si nous nous apercevons le paiement, nous le comptabilisons dans le journal de banque en y indiquant le nom du fournisseur en question. Lors de la livraison, nous effectuons un contrôle de la qualité et de la quantité des biens commandés. Dans le cas de la réception de la facture en même temps que la livraison, nous contrôlons la concordance de la facture avec le contenu de la livraison et retournons, si besoin est, la livraison au fournisseur.

Dans le cadre de l’organisation d’un des trois événements annuels, l’équipe de communication nous fait part de l’intention de passer une commande, préalablement acceptée par la direction. Nous attendons alors la réception de la facture, la relation fournisseur étant à la charge de l’équipe de ommunication. Nous effectuons des analyses d’amortissement dans le cadre d’échelonnements de paiement. C -TVA D – Le contrôle des salaires Nous récoltons les pièces justificatives des salaires pour les envoyer à notre par 7 0 salaires envoyer à notre partenaire expert-comptable. om. Parmi celles- Cl, nous trouvons les salalres bruts, les primes exceptionnelles, les primes de treizième mois, les arrêts maladie, les jours dabsences justifiés, les jours de congés. Lors du retour de l’expert-comptable, nous contrôlons les salaires afin d’évoquer l’application de modifications avec la direction. E – L’analyse des coûts F – Organisation de la circulation de l’information Le service administratif et financier est également en charge de la bonne circulation de l’information au sein des services et de la construction de process de travail.

Dans ce cadre, j’ai été amené à construire des plateformes de partages d’informations pour chaque service sur Google Drive. Pour l’équipe commerciale, j’ai mis en place un tableau de suivi de la clientèle avec onglets personnalisés pour chaque commercial. Pour l’équipe de communication, j’ai créé des fichiers de suivi de fournisseurs et de commandes effectuées. Pour l’équipe de rédaction, j’ai organisé une plateforme de partage des articles, des photos et des fichiers de suivi des publications.

Pour chaque équipe, j’ai construit des calendriers de réunions. J’ai également constitué les bases de données de chaque catégorie de lecteurs. En effet, chacune des équipes est amenée à travailler avec l’ensemble des investisseurs institutionnels, des gérants de fortunes et des sociétés de gestion. L’équipe commerciale doit avoir une vision large des potentiels prospects mais aussi de nos lecteurs afin d’avoir un argumentaire commercial fort. L’équipe journalistlque s’appuie sur ces bases de données pour prendre c 0 argumentaire commercial fort.

L’équipe journalistique s’appuie sur ces bases de données pour prendre contact avec les personnes interviewées et pour avoir une vision claire de l’environnement de ses lecteurs. L’équipe de communication est en relation directe avec les lecteurs lorsqu’il s’agit de les inviter ? nos événements. J’ai constitué ces bases de données avec des annuaires professionnels, mais aussi en les complétant à l’aide des sites Internet des entreprises et des réseaux sociaux professionnels LinkedIn et Viadeo. Il m’incombait de savoir trier les potentiels lecteurs parmi les milliers de données disponibles.

J’ai dû apprendre à reconnaître les sociétés et les acteurs financiers qui nous intéressaient sur la base d’indlces tels que la nature de la société, l’organigramme et les actifs sous gestion, afin de ne sélectionner que les personnes intéressées par l’investissement en OPCVM. J’ai donc constitué douze bases de données représentant au total plus de 8000 noms issus d’un millier d’entreprises. J’ai ensuite travaillé en étroite collaboration avec la direction, l’équipe commerciale et l’équipe journalistique afin ‘affiner ces bases de données et les mettre à jour tout au long ces deux années.

Conclusion Durant ce contrat de professionnalisation, j’ai eu l’opportunité de travailler sur l’ensemble des tâches de comptabilité, de gestion et d’organisation de la société qui m’a accueilli. J’ai dû comprendre le fonctionnement de la société pour répondre à ses besoins spécifiques. J’ai donc confronté ma connaissance théorique ? une situation pratique, ce qui m’a demandé de rester flexible et proactif tout au long de ces deux ans. Les responsabil’tés qui m’ont été c PAGF 10