Lorsqu’on aborde des notions abstraites ou morales, quelles stratégies littéraires vous semblent les plus efficaces pour emporter l’adhésion du lecteur ?

Lorsqu’on aborde des notions abstraites ou morales, quelles stratégies littéraires vous semblent les plus efficaces pour emporter l’adhésion du lecteur ?

Lorsqu’on aborde des notions abstraites ou morales, quelles stratégies littéraires vous semblent les plus efficaces pour emporter l’adhésion du lecteur ? Premium By Acamine Oeapanq 04, 201 S 2 pages Lorsqu’on aborde des notions abstraites ou morales, quelles stratégies littéraires vous semblent les plus efficaces pour emporter l’adhésion du lecteur ? Introduction La littérature aime à traiter les questions concernant la condition Swap ta View next page humaine, se rapproc domaine des notions str elle ?

Quelles tre ne se contente pas d valoriser par des pro ie qui est le omment y parvient- démarches, elle qu’ mais se doit de les listiques ? Parmi les moyens que la littérature possède, deux grandes stratégies nous semblent capables d’emporter l’adhésion des lecteurs: l’argumentation directe et l’argumentation indirecte. La démarche explicite est-elle plus efficace qu’une démarche implicite ?

Nous verrons dans un premier temps qu’une argumentation explicite directe peut être persuasive et dans un deuxième temps qu’une argumentation implicite est encore plus efficace. Plan I) Argumentation directe – Lecteur confronté directement aux idées, touché par implication de soi, subjectivité, enthousiasme. 2- Impression de clarté (arguments rationnels, facilement « décryptables », convaincre) 3- Les reeistres appropriés (polémique, satirique, voir Ivrique de l’auteur.

Cependant, il n’est pas toujours possible de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
présenter directement ses idées ou bien Hauteur cherche des moyens plus détournés pour amener son lecteur à sa cause et mieux le « piéger » et le faire adhérer 2) Argumentation indirecte (plaire et instruire) 1- L’efficacité du récit – La vivacité de la forme 3- Des idées incarnées 4- Le registre ironique (Si possible, ajouter à chaque partie les faiblesses/limites de chaque forme d’argumentation, comme la censure, la réception des lecteurs, etc… Conclusion La littérature foisonne de moyens puissants et efficaces pour débattre de notions abstraites et morales et défendre des causes. Il nous a semblé que la démarche indirecte parce qu’elle sait jouer de détours pour piéger le lecteur, pouvait être la plus efficace mais que les auteurs s’appuient sur une démarche implicite ou xplicite, le but recherché est toujours le même : emporter l’adhésion du lecteur. La littérature serait-elle alors une arme ?

Un outil critique sans aucun doute mais malheureusement n’est-il pas difficile de changer le monde par les mots. Et pourtant ? En tout état de cause, même si la littérature ne paNient pas au changement absolu du monde, elle pose toutes les questions liées à I’Homme et essaie d’y répondre en faisant réfléchir et en plaisant parfois. On questionne l’humanité à travers la littérature quelle qu’elle soit. La littérature reste une source d’enseignement sur l’homme. 2