L’ONU

L’ONU

DEVELOPPEMENT Les étapes de la création de l’ONU L’idée de la fondation des Nations Unies résulte dune série de mesures et de rencontres dans lesquelles le Président des Etats-Unis Franklin D. Roosevelt a joué un rôle prépondérant. La première de ces mesures est la Déclaration interalliée Signée ? Londres le 12 juin 1941, dans laquelle les signataires s’engagent ? « œuvrer en commun avec les autres peuples libres, en temps de guerre comme en temps de paix ». Le 14 août 1941, le Président des Etats-Unis Franklin D.

Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill roposent une série de principes devant inspirer la collaboration internationale aux fin internationales. Le d Wales « quelque part de Charte de l’Atlanti L’expression Nations 1 S. wp next page ix et de la sécurité navire Prince of onnu sous le nom sident des Etats- Unis, Franklin D. Roosevelt, apparaît pour la première fois dans la Déclaration des Nations Unies du 1er janvier 1942, par laquelle les représentants de 26 pays s’engagent à poursuivre ensemble la guerre contre les puissances de l’Axe.

Le projet est mûri entre août et octobre 1944 à Dumbarton Oaks près de Washington par les représentants de la Chine, des Etats- Unis et de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’URSS. En février 1 945, c’est un des points débattus ? Yalta en Crimée, entre Staline, Roosevelt et Churchill. Les plans bâtis à Dumbarton Oaks servent de base à la Charte des Nations Unies élaborée par les représentants Swige to vie' » next page de 51 pays à la Conférence des Nations Unies sur l’organisation internationale, réunie à San Francisco du 25 avril au 26 juin 1945. Organisation des Nations Unies naît officiellement le 24 octobre 1945, lorsqu’elle est ratifiée, entre autres, par la Chine, les Etats- Unis, la France, le Royaume-Uni et l’URSS. Il- Les buts de l’ONU L’État qui devient membre de l’organisation des Nations Unies accepte les obligations imposées par la Charte des Nations Unies, traité international qui énonce les principes de base des relations entre pays.

En vertu de la Charte, les buts de l’ONU sont au nombre de huit : • Sauvegarder la paix et la sécurité internationales • Développer des relations amicales entre les nations • Instituer entre les nations une coopération économique, sociale et culturelle en résolvant les problèmes internationaux et en encourageant le respect des droits de l’homme (la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est rédigée en 1948 otamment par le Français René Cassin) • Etre un centre où s’harmonisent les efforts des nations. ?? l’égalité souveraine de tous les États, quelques soit leur taille ou leur puissance • la non-ingérence dans les affaires intérieures de chaque pays • le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes • le règlement pacifique des litiges entre les pays. Ill-organlsation de PONIJ a.

Organes principaux et institutions ‘Organisation des Nations unies comprend six organes principaux : • L ‘Assemblée générale, où tous les États membres sont représentés et disposent d’une voix our les recommandations qui sont portées au vote ; ?nérale dispose de 1 au vote ; l’assemblée générale dispose de compétences très larges mais n’émet pas de décisions contraignantes pour les États.

Avec 193 États Membres • Le Conseil de sécurité est plus spécialement chargé de traiter les menaces contre la paix, les ruptures de la paix ou les agressions il peut émettre des résolutions contraignantes pour les états ; ses pouvoirs sont définis dans le chapitre VII de la charte de l’ONU. La pratique lui permet de décider du lancement d’opérations de maintien de la paix avec le concours des états membres puisque l’ONU est dépourvue de moyens militaires propres. Le conseil de sécurité peut décider de sanctions contre un État. membres permanents et 10 non-permanents • Le Conseil économique et social qui aide à la promotion de la coopération économique et sociale et au développement ; est placé sous l’égide de l’Assemblée générale et a un rôle consultatif concernant les questions de coopération économique et sociale internationales ; deux types de commissions : les Commissions techniques, comme la commission du développement durable ; les Commissions régionales, comme la CEE-ONU, (UNECE), qui participe à des travaux de standardisation comme les pécifications techniques sur le commerce électronique. 4 membres • Le Conseil de tutelle dont la fonction est tombé en désuétude depuis la fin de la décolonisation. • La Cour Internationale de justice tranche les différends entre les états qui acceptent de recourir à sa juridiction ; elle peut également fournir des avis juridiques aux autres organes lorsqu’elle est saisie, ce qui arrive de plus en plus rarement. Elle siège à La Haye (Pays-Bas). Conformément à l’article 92 de la Charte des Nations Il rarement. Elle siège à La Haye (Pays-Bas). Conformément ? l’article 92 de la Charte des Nations unies, elle remplace la

Cour permanente de justice internationale, dont elle utilise les jurisprudences ; • Le Secrétariat Général qui assure la gestion quotidienne de l’organisation, y compris celle des quelques 9. 000 fonctionnaires qui l’animent, et des représentants des Nations unies. L’ONU a connu depuis plusieurs S. G. Ceux-ci se résument dans le tableau ci-contre : Nom pays d’origine Date de naissance (et de décès) Mandat Trygve Lie Norvège 16 juillet 1896 – 30 décembre 1968 2 février 1946 – 10 novembre 1952 (démission) Dag Hammarskjbld Suède 29 juillet 1905 – 18 septembre 1961 10 avril 1953 – 18 septembre 1961 (mort en fonction)

U Thant Birmanie 22 janvier 1909 — 25 novembre 1974 30 novembre 1961 -31 décembre 1971 Kurt Waldheim Autriche 21 décembre 1918 – 14 juin 2007 1er janvier 1972 – 31 décembre 1981 Javier Pérez de Cuéllar Pérou 19 janvier 1920 – 1er janvier 1982 -31 décembre 1991 Boutros Boutros-Ghali 4 OF Il le Vatican qui ont un statut d’observateur, ainsi que les îles Cook et Nioué. Le Vatican est toutefois le seul État pleinement souverain et reconnu par les Nations unies bien qu’il n’en soit pas membre, et il n’existe aucun obstacle à son adhésion si les autorités vaticanes souhaitent un jour rejoindre l’organisation.

Cependant, certaines entités prétendant à un statut d’État (principalement la République de Chine ayant pour territoire Taiwan, le Kosovo et la République sahraouie qui ne sont reconnus que par certains pays, et le Somaliland ou le Tibet qui ne sont officiellement reconnus par aucun État), ou formant des nations (comme l’Autorité palestinienne avant le 30 novembre 201 2) ne sont pas représentées à l’ONU. Ainsi, contrairement à sa dénomination, c’est le statut d’État et non de Nation qui permet l’accès à l’Organisation. c.

Institutions spécialisées – Organisations autonomes reliées ? ‘ONU par des accords spéciaux Organisation internationale du Travail (OIT) : Elabore des politiques et programmes destinés à améliorer les conditions de travail et les possibilités d’emploi et fixe des normes internationales utilisées par les pays du monde entier dans le domaine du travail. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) : Contribue à améliorer la productivité agricole et la sécurité alimentaire et à améliorer le niveau de VIe des populations rurales.

Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) : Encourage l’éducation pour tous, le éveloppement culturel, la protection du patrimoine naturel et culturel mondial, la coopération scientifique internationale, la liberté de la presse et I naturel et culturel mondial, la coopération scientifique internationale, la liberté de la presse et la communication. Organisation mondiale de la santé (OMS) : Coordonne des programmes destinés à régler les problèmes de santé et ? permettre à tous de parvenir au niveau de santé le plus élevé possible.

Ses domaines d’action sont notamment l’immunisation, l’éducation sanitaire et la distribution de médicaments essentiels. Groupe de la Banque mondiale : Offre aux pays en éveloppement des prêts et une assistance technique en vue de réduire la pauvreté et de promouvoir une croissance économique durable. Fonds monétaire international (FMI) : Facilite la coopération monétaire et la stabilité financière internationales et offre un cadre permanent de consultations, de conseils et d’assistance dans le domaine financier.

Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) : Fixe les normes Internationales nécessaires à la sécurité et à l’efficacité des transports aériens et coordonne la coopération internationale pour tout ce qui a trait à l’aviation civile. Union postale universelle (UPIJ) : Fixe des règles internationales pour les services postaux, offre une assistance technique et encourage la coopération dans le domaine postal. Union internationale des télécommunications (UIT) .

Favorise la coopération internationale en vue d’améliorer les communications, coordonne l’utilisation des fréquences pour la radio et la télévision, encourage l’adoption de mesures de sécurité et organise des travaux de recherche. Organisation météorologique mondiale (OMM) : Encourage la recherche scientifique au sujet de l’atmosphère terrestre et des changements climatiques et facil cientifique au sujet de l’atmosphère terrestre et des changements climatiques et facilite l’échange de données météorologiques au niveau mondial.

Organisation maritime internationale (OMI) Contribue à l’amélioration des procédures de transports maritimes internationaux et des normes de sécurité en mer et ? la réduction de la pollution du milieu marin par les navires. Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) : Encourage la protection internationale de la propriété intellectuelle et facilite la coopération en matière de droits d’auteur, de marques déposées, de plans industriels et de revets.

Fonds international de développement agricole (FIDA) : Mobilise des ressources financières en vue de faire augmenter la production agricole et d’améliorer le niveau nutritionnel des collectivités les plus pauvres des pays en développement. Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) : Encourage le progrès industriel dans les pays en développement au moyen d’activités d’assistance technique, de services consultatifs et d’activités de formation.

Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) : Organisation intergouvernementale autonome sous les auspices de l’ONU, ravaille pour la coopération scientifique et technique pour l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. IV- Les succès de l’ONU a. Au plan social L’OMS participe à l’éradication des maladies et à la découverte de nouveaux médicaments. L’UNESCO permet l’accès à l’éducation à de nombreux analphabètes. La FAO apporte une assistance technique aux P. V. D pour développer leur agriculture afin d’aboutir à l’autosuffisance alimentaire.

Le P. A. M vient en ald développer leur agriculture afin d’aboutir à l’autosuffisance alimentaire. Le PAM vient en aide aux populations victimes de amine . Le HCR protège et assiste plus de 12Mde réfugiés dans le monde . L’UNICEF mène des actions en faveur des enfants dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la nutrition et du respect de leurs droits. L’ONU lutte contre le travail des enfants, l’esclavage, les arrestations arbitraires, le fléau de la drogue… b. Au plan économique : Les organismes financiers comme le FMI et la B.

M participent à la réalisation de projets de développement dans les pays du Tiers Monde. L’ONU recommande aux pays riches d’accorder 1% de leur PIB à raide aux PVD. c. Au plan politique L’ONU a mené de nombreuses actions de paix dans le monde . Les « casques bleus » de l’ONU s’interposent entre les belligérants (ONIJCI, MINURSO, FINUL.. ). lls peuvent aussi repousser les agresseurs (Corée 1950-1953 ; Koweit 1990). Pour leur contribution au maintien de la paix dans le monde, les « casques bleus »ont obtenu le Prix Nobel de la Paix en 1988.

Par la médiation, le S. G de l’ONU réussit parfois à dénouer des crises. U Thant a préservé le monde d’une guerre nucléaire lors de la crise de Cuba qui a opposé les Etats-Unis et l’URSS en 1962. Javier Pérez de Cuellar est à l’origine de la fin de la guerre entre ‘Iran et l’Irak (1 980-1988). En 2001, l’ONU et Kofi Annan ont reçu le Prix Nobel de la Paix « pour leur travail en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique » mais aussi pour les succès des missions au Kosovo et au Timor Oriental.

L’ONU a contribué ? la décolonisation de l’Afrique en condamnant la colonisation. En 1960, l’A. G a exigé I contribué à la décolonisation de l’Afrique en condamnant la colonisation. En 1960, l’A. G a exigé l’indépendance immédiate de tous les peuples colonisés conformément au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’A. G constitue un forum niversel où toutes les nations, grandes ou petites peuvent se faire entendre. Malgré ces succès, l’ONU est confrontée à des nombreuses difficultés. V- Les limites de l’ONU a.

Au plan politique L’ONU n’est pas démocratique car une minorité (le conseil de sécurité) impose ses vues à la majorité (l’Assemblée Droit de Veto qui donne des pouvoirs absolus aux 5 membres permanents du Conseil de Sécurité est en contradiction avec l’égalité de tous les Etats membres . Le fonctionnement de l’ONU est souvent paralysé par l’usage abusif du Droit de Veto par les puissances rivales. La représentativité du Conseil de Sécurité st de plus en plus critiquée par le Japon, l’Allemagne et les pays du Tiers Monde.

L’action de FONIJ est suspendue à la volonté politique des Etats. b. Au plan militaire Depuis 1945, on a assisté à la multiplication des conflits dans le monde. L’ONU ne dispose pas d’armée permanente Le regroupement des soldats devant composer le contingent onusien est lent pour faire face à une situation d’urgence. .La décision d’envoyer ou de faire intervenir les « casques bleus » dans un foyer de tension dépend des intérêts des grandes puissances. Au Rwanda, la MINUAR, la force de maintien de la paix es Nations Unies, n’a pu empêcher les massacres génocidaires de 1994.

Lorsque les forces américaines sont engagées dans une intervention onusienne, le commandement de l’opération r américaines sont engagées dans une intervention onusienne, le commandement de l’opération revient à un officier américain . L’ONU en perd le contrôle militaire et politique car celui-ci en réfère aux autorités de son pays. L’ONU est impuissante face à la course aux armements. L’image des « casques bleus » est de plus en plus ternie par leur implication dans les abus sexuels sur mineures, les trafics d’armes, d’or et ‘ivoire (RDC, c. Au plan socio-économique L’ONU est confrontée à des difficultés financières.

Ses charges de fonctionnement sont lourdes alors que de nombreux pays ne sont pas à jour de leurs cotisations. Les Etats-Unis sont les plus importants bailleurs de fonds de l’ONU avec du budget de l’organisation. Ce poids économique permet aux Etats-Unis d’imposer leurs positions. L’ONU n’a pas réussi à éviter le lourd endettement des pays du Tiers Monde qui s’éternisent dans la pauvreté et la misère. VI- Les causes des difficultés En fait, la Guerre Froide a empêché les institutions de jouer pleinement leur rôle. Le jeu des vetos entre les deux supergrands a fortement paralysé l’ONU.

Lors de sa fondation, l’ONU était dominée par l’influence américaine et a notamment couvert l’intervention des Etats-Unis en Corée. Mais peu à peu, avec la décolonisation, sa composition s’est radicalement modifiée avec l’admission massive de pays nouvellement indépendants pratiquant une politique de non-alignement sur les deux Grands. Ces pays du Tiers Monde forment maintenant l’immense majorité des membres (173 membres en 1987). Cette évolution ne satisfait naturellement pas les grandes puissances qui craignent de voir l’Assemblée Générale s’arro 0 1