lolololol

lolololol

ion, au talent incontesté, condamne l’inaction de l’écrivain dans son poème « Fonction du poète » où l’on trouve les vers suivants : « Honte au penseur qui se mutile Et s’en va, chanteur inutile, Par les portes de la cité » pour lui, action et poésie peuvent et doivent aller de pair, le poète a sa place dans la société la cité D) et ne doit pas s’enfermer dans une tour d’ivoire. Bien plus, devant certains événements, la littérature peut même être une urgence, ne serait-ce que pour les auteurs eux-mêmes.

Suite à la seconde guerre mondiale, eaucoup d’auteurs ont connu la nécessité d’écrire sur [‘horreur des camps de conce dénoncer, non seule que de telles exactio ne tenter, pour ceux qui Ainsi, la littérature a-t pour l’homme. ‘Vipe View next page dans le but de les oire et pour éviter als encore pour ser un tel enfer. , pour la société et La littérature se révèle donc une tribune opportune et efficace pour dénoncer les injustices et les méfaits de la société. PARTIE II] Cependant, il nous faut aussi constater qu’elle connaît ses limites pour se faire entendre, ce qui a autorisé certains auteurs, on sans droit, de juger qu’à

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cause de cela, la dénonciation ne serait pas sa principale fonction, ou qu’en tout cas elle n’est pas inhérente à sa nature, comme nous le verrons par la suite. arguments exemples – La littérature n’est pas accessible pour tout le monde, et même en général c’est une minorité qui en est touchée : ? certaines époques et certains endroits, tout le monde ne sait pas lire, ou alors, on ne la lit pas parce qu’elle ne plaît pas.

Littérature des Lumières, ignorée du peuple, destinées aux lasses pensantes et dirigeantes. – La littérature présente un autre obstacle : son langage ne pouvant être simplement communication, il est souvent plus obscur. – Les Fables de la Fontaine, les poèmes de Hugo… – La littérature n’est plus de nos jours un moyen de communication des plus privilégiés, et souffre notamment de la concurrence des supports visuels. [PARTIE III] Cela peut nous amener à nous demander si elle se doit d’avoir pour fonction la dénonciation, et si elle ne peut pas aussi trouver une autre légitimité.

La littérature plus que jamais semble perdre sa valeur de « communication elle plus que jamais poétique (le langage pour le langage). Elle peut ainsi rester, plus qu’une évasion, un domaine artistique à part entière. Gautier, Part pour l’art : la littérature doit-elle être utile ? – La littérature, même si elle ne semble pas s’impliquer explicitement dans l’actualité, exprime des choses qui touchent à l’homme et au monde en général, et qui sont fondamentales, immuables.

Rimbaud, qui sans faire de la littérature politique, renvoie l’écho évolté de la jeunesse de son é o ue (la Commune), et par l? même, exprime la révolte générations qui lui ont 2 DE 3 – Ainsi, la littérature peut tendre à une vocation plus spirituelle, guidant l’homme de manière universelle, au delà de l’actualité d’une époque. ex. : actualité de nos jours des préoccupations exprimées dans les textes des Lumières ou autres. CONCLUSION] C’est ainsi que nous pouvons dire que si la littérature a sa place dans le débat d’idées, et que même nous pouvons avoir des ifficultés à imaginer qu’elle ne s’y engage pas du tout, elle peut revendiquer légitimement ne pas en avoir le devoir. En effet, sans aller jusqu’à prôner l’art pour l’art, nous avons vu que la littérature pouvait tenir une réflexion universelle, qui engage tout homme à mieux se connaître et ainsi à mieux se situer dans le monde et dans son rapport aux autres.

Depuis deux siècles, des arts anciens comme la littérature ou la peinture se sont vus en quelque sorte relayés par d’autres supports, comme la photographie pour la peinture, ou le cinéma t les médias pour la littérature : l’une comme Pautre ont ainsi perdu peu à peu leur fonction « informative », c’est-à-dire purement figurative pour la peinture, et communicative pour la littérature.

Ne peut-on pas dire que loin de les anéantir, ces mutations leur ont permis au contraire de faire un grand bond dans leur évolution, les dégageant, la littérature notamment, de toute contrainte « pratique D, l’ancrant finalement plus que jamais dans une dimension universelle, au-delà de l’actualité immédiate ? Mentions légales Plan du site Connexion 3