livre fran ais

livre fran ais

Mes vacances à Paris Maximax de l’école d or 3 Sni* to View De Marie Moros Mes vacances à paris barbe grise. J’arrivai dans le salon et je vis Léonard qui me salua aussitôt chaleureusement. La domestique amena les valises dans ma chambre. Ensuite nous dînâmes. Il se faisait tard, et j’étais complètement épuisé du trajet, alors je montrai me coucher. Je fermai les yeux quelques instants, et tout à coup, j’entendis des bruits de pas qui grinçaient sur les marches en bois de l’escalier…

Je fus terrifié par ces bruits étranges. Je sortis du lit pour aller voir ce que cela pouvait-être. Je descendis dans le couloir de l’entrée. Les personnages dans les tableaux avaient disparu comme si les personnages étaient sortis des tableaux. J’eus un moment de peur et à la fois de curiosité, alors je voulus savoir ou étaient passés ces personnages. Je remontais dans ma chambre quand, tout à coup, je vis les personnages qui étaient devant moi, à quelques mètres.

Je n’y croyais absolument pas, ela était impossible. Je m’approchai et ils me regardèrent droit dans les yeux. Je ne savals point si cela était réel ou non. D’un coup j’eus un moment de panique, je ne savais

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
plus quoi faire, donc j’allai à toute vitesse me coucher. Après une horrible nuit, à penser à ce que j’avais vu la veille, le lendemain, je descendis rejoindre Léonard pour le déjeuner et je m’aperçus aussitôt que les personnages du tableau étaient dedans!

Terrifié par ce qui m’était arrivé la nuit précédente, j’interrogeai donc mon ami : ? Léonard, d’où viennent les tableaux qui sont d précédente, j’interrogeai donc mon ami : « Léonard, d’où viennent les tableaux qui sont dans l’entrée ? -Ils viennent d’une brocante. Je les ai achetés à une très vieille femme, assez étrange disait-il. Ah bon ? Qu’avait-elle de particulier cette femme? Lu’ demandai•je. -Elle était venue vers moi, et elle insistait pour que je lui achète ses tableaux, me répondit-il.

Avez-vous remarqué des choses étranges venant de ces tableaux ? Que voulez-vous dire ? Que ces tableaux sont maléfiques ? Laissez-moi rire, Jean-Baptiste ! -Veuillez m’excuser Léonard, ce sont que de simples questions. -Mais cependant, je dois vous dire que hier soir j’ai entendu des de pas dans les escaliers « Plaisantait-il? Après cette discussion, je ne savais que penser de cette mesaventure de la nuit passée… Dans la même collection -Itawapa -Les orphelines d’Abbey Road – roie, la guerre toujours recommencée -Tom Sawyer détective -Holden ; mon frère