Litterature argumentative et societe

Litterature argumentative et societe

On a pour habitude d’associer a la litterature l’ensemble d’’ uvres ecrites susceptibles d’etre soumises a un jugement esthetique . L’argumentation quant a elle, se rencontre dans des genres litteraires aussi varies que le theatre , la poesie , l’essai ou le roman. Quelque soit la maniere ou le genre dans lequel elle est mise en ‘ uvre , son objectif ultime est de convaincre ou de persuader le destinataire du bien-fonde de l’opinion defendue qui , bien souvent , a trait au domaine politique , social ou culturel.

D’ou la problematique suivante : Quel role joue la litterature argumentative dans la societe ? Dans le but d’apporter des reponses pertinentes a notre problematique , nous verrons d’abord que la litterature argumentative a la possibilite d’influer sur la societe, puis nous nous efforcerons de mettre en evidence ses limites. Il parait indubitable que la litterature argumentative constitue un outil precieux pour quiconque desire repandre des idees , a fortiori lorsqu’elles sont novatrices.

En effet , la litterature argumentative a cela de bon qu’elle permet a celui qui en fait bon usage de presenter ses idees de sorte que ces dernieres amenent les lecteurs a abonder dans son sens ou a defaut de porter un autre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
regard sur le sujet dont il est question. Ainsi ,lorsque Simone de Beauvoir ,dans son ouvrage Le Deuxieme Sexe (1949)  , emet l’idee que c’est l’image de la femme vehiculee par la societe qui amene cette derniere a croire qu’elle est intrinsequement inferieure a l’homme , elle se positionne avec fermete en faveur de l’emancipation feminine et invite les femmes a se regarder autrement.

D’autre part , la litterature argumentative possede un role didactique voire emotionnel dont les hommes de lettre aiment faire usage. La litterature argumentative , meme si elle a pour fonction principale la defense d’une opinion , ne se limite pas a cela. Elle sert egalement a transmettre des savoirs , a eclairer le lectorat sur des sujets abscons. D’ou l’existence d’auteurs qui ont mis au centre de leur demarche de partage , des savoirs qu’ils jugent indispensables au progres social et a l’evolution des mentalites et ce , en jouant parfois sur les emotions du destinataire.

Par exemple , lorsque dans son Traite sur la tolerance(1763) Voltaire enonce les vetilles sur lesquelles sont fondes les sentiments de haine qui divisent les catholiques et les protestants , il joue sur les emotions autant que sur des faits patents et averes pour obtenir l’adhesion des lecteurs. On peut aussi penser au Discours sur l’origine et les fondements de l’inegalite parmi les hommes(1755), dans lequel Rousseau adopte une demarche pedagogique qui vise a faire admettre la veracite de la these selon laquelle la propriete st le point de passage des societes primitives aux societes civiles inegalitaires. Par ailleurs ,il convient de s’interesser a la maniere dont cette litterature joue sur les raisons et les c’ urs par l’entremise de moyens rhetoriques lies aux visees argumentatives. Elle est au c’ ur des problemes relatifs au domaine religieux ,social ou encore politique. En effet , il n’est pas rare qu’un ecrivain ne mette son talent au service d’une cause : on parlera alors d’engagement.

C’est ainsi que la poesie engagee, qui se singularise par un usage immodere de figures et de style et de structures syntaxiques identiques ( le premier invitant lecteur a exercer son que la litterature argumentative a deja prouve qu’elle pouvait exercer une influence sur l’evolution immodere tandis que le second est une bonne maniere de faciliter la memorisation et l’assimilation des textes )s’efforce d’indigner d’emouvoir ou de surprendre le destinataire pour obtenir son adhesion.

Il est ici possible de citer le recueil Calligrammes (1918)de Guillaume Apollinaire dans lequel il exprime la souffrance et l’horreur qui procedent de la guerre a travers des poemes originaux qui interpellent le lecteur. Du reste ,on peut aussi mentionner Sartre, qui fait remarquer dans son livre Qu’est-ce que la litterature(1947) « que l’ecrivain engage sait que la parole est action ». Selon lui , ’ecrivain qui se positionne en faveur d’une cause , a donc pleinement conscience du role qu’il peut jouer dans la defense de cette cause :l’ecrivain se rend utile. Par ailleurs , il parait certain que la litterature argumentative a deja prouve qu’elle pouvait exercer une influence sur l’evolution de la societe dans le domaine moral et politique , notamment. Il suffit de se referer a l’Histoire pour s’apercevoir que par le passe , la litterature argumentative a inspire de nombreux mouvements contestataires.

En effet , elle s’est montree a meme de susciter une volonte de changement parfois de maniere etonnamment plus radicale qu’elle ne l’avait souhaitee ,car allant jusqu’a etre erigee en hymne a l’insurrection. Ainsi , a la fin du XVIII eme siecle , nombre de revolutionnaires se reclament de Rousseau et de son Contrat social , comme pour mieux marquer l’influence qu’il a exerce sur leur trajectoire et le moteur qu’il a ete dans le processus revolutionnaire. De la meme maniere , mais sur le plan moral cette fois , la litterature argumentative a provoque un bouleversement des mentalites.

Ainsi vient a l’esprit le gigantesque retentissement qu’a connu l’Essai sur l’inegalite des races humaines(1853-1855) du comte Arthur de Gobineau , ouvrage dans lequel il effectue une hierarchie des « races » , qui fait de lui l’un des premiers theoriciens du racisme sur lequel s’appuiera plus tard Adolf Hitler , par exemple. Donc , si la litterature argumentative joue a certains egards un role preponderant dans la societe ,un role d’orientation de la pensee , c’est possiblement parce qu’elle a le pouvoir d’eveiller les consciences et de rendre plus aisee la transmission de connaissances.

Cependant , n’est-il pas permis de se demander si la litterature n’est pas , du fait de son caractere non decisionnel et de son eloignement plus ou moins marque des realites sociales , condamnee a jouer un role secondaire dans la societe ? . C’est justement parce qu’elle ne peut etre rien de plus qu’un laboratoire d’idees , et non pas un organe decisionnel reconnu comme tel , que la litterature argumentative est appelee a jouer un role indirect au sein de la societe.

L’ecrivain americain du XX eme siecle , Russel Banks estime d’ailleurs « [qu’il] ne [croit] pas que la litterature puisse changer la politique. [Car,] elle n’agit pas au centre , mais seulement dans les marges. C’est toujours aux marges que se produit le changement , avant le cas echeant de gagner le centre ». Cette citation traduit tres bien le caractere indirect de la litterature qui apparait davantage comme un sac duquel on tire des idees interessantes. De meme, si l’on prend l’exemple de la vie politique francaise , on remarque aisement qu’il est requent que soient reunies a l’Assemblee nationale notamment, des commissions dans lesquelles interviennent des intellectuels ayant realises des ouvrages argumentatif defendant une these qu’ils veulent voir reconnue, et etudiee. Mais , lorsque l’on fait appel a eux , ce n’est evidemment qu’a titre consultatif. Donc , si la litterature argumentative n’est pas necessairement dedaignee par les gouvernants , elle n’occupe pas forcement une place qui lui permet de peser serieusement sur les choix politiques.

Partant , il faut veiller a ne pas accorder a la litterature argumentative plus d’importance qu’elle n’en a reellement car (est-il besoin de le rappeler ? )ce n’est precisement que de la litterature. Une des autres raisons de son manque d’influence est qu’elle demeure representation artistique qui , nolens volens , est intrinsequement , peu ou prou, eloignees des realites sociales. L’homme de lettres , meme lorsqu’il s’ingenie a representer fidelement le reel , n’y parvient pas car , en lui , reside une subjectivite face a laquelle il ne peut mais , et de laquelle tire son origine le processus de creation.

N’est-ce pas la une des caracteristiques de l’artiste ? Ainsi , pour Zola , auteur de romans a these , « l’auteur ne voit les objets qu’a travers son temperament ; il retranche , il ajoute , il modifie , et, en somme , le monde qu’il nous donne est un monde de son invention »(Le Salut public de Lyon,29 avril 1865). Alors , faut-il exiger des auteurs ,non pas une invention , mais une transcription de la realite ? De l’avis de Milan Kundera(auteur de La Plaisanterie) la litterature «  nous apprend a comprendre le monde comme une interrogation a multiples visages ».

Donc , il n’est pas stupide de penser que la propension de l’ecrivain a s’eloigner de la realite est motivee par la fonction meme qu’il s’assigne. Toutefois , le point de vue selon lequel la litterature argumentative de par son caractere artistique est en decalage avec le monde reel peut etre renforce par la notion de liberte de l’ecrivain qui , on peut le deplorer , est susceptible de legitimer l’outrancier eloignement des realites de certains ouvrages. En depit de l’appartenance au domaine artistique de la litterature , il nous est apparu qu’elle a pu exercer son influence , que ce soit sur la morale , ou la politique. Mais , c’est aussi cette appartenance au domaine artistique et le fait qu’elle n’ait pas de pouvoir de decision qui la condamne a un role en de nombreux points secondaire , au sein de la societe. En outre , l’actuel foisonnement des moyens d’expressions lies a l’ere numerique , n’invite pas a l’optimisme quant a la place que la litterature argumentative est amenee a occuper dans la societe , a l’avenir.