Litchi hg

Litchi hg

(Enseignement Obligatoire). 5 points. LA CONVERGENCE LITHOSPHÉRIQUE ET SES EFFETS La convergence lithosphérique dans l’histoire géologique de la Nouvelle-Calédonie Un modèle possible de l’évolution géodynamique de la partie nord de la Nouvelle-Calédonie montre que la Nouvelle Calédonie est le résultat d’une subduction et d’une collision. Ce modèle est présenté dans le document de référence. À partir de l’exploitation des documents 1 à 3, du document de référence et de la mi les arguments en fav éologique de la part nc•r ations, retrouvez dans Ihistoire alédonie.

Document 1 : coupe schématique de la partie nord de la Nouvelle Calédonie d’après D. Cluzel et al. (2000) Document 2 : coupe verticale schématique de nappes ophiolitiques Coupe verticale schématique dune lithosphère océanique de référence Coupe verticale schématique de la nappe ophiolitiques de Ce diagramme monter les domaines de stabilité de quelques associations de minéraux caractéristiques. Ces domaines de stabilité sont déterminés expérimentalement.

A = domaine de stabilité de l’association à chlorite + actinote + plagioclase 3 = domaine de stabilité de l’association à glaucophane + C = domaine de stabilité de l’association à glaucophane + jadéite D domaine de stabilité de l’association à grenat + jadéite +1- glaucophane. Document de référence : modèle

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
possible de l’évolution géodynamique de la partie nord de la Nouvelle-Calédonie. Aucune exploitation écrite de ce document n’est attendue. Origine : inspiré des travaux de D. Cluzel et al. 2ème PARTIE – Exercice 2 – (Enseignement de spécialité). oints. DU PASSÉ GÉOLOGIQUE À L’Évo UTION FUTURE DE LA PLANÈTE De nombreux rapports scientifiques sur le climat mettant en évidence un réchauffement de l’atmosphère ont été maintes fois mis en doute. Aujourd’hui les scientifiques dressent un constat pessimiste sur le réchauffement climatique, soulignant que les premiers effets se font déjà sentir. À partir de l’exploitation et 2 relation des documents, glace (sites de l’Antarctique et du Groenland) et d’échantillons atmosphériques directs. Document lb : Données expérimentales indiquant la quantité de

C02 dissous dans l’eau en fonction de la température de l’eau Document 2 : Représentation schématique de l’équilibre thermique de la Terre Tableau : bilan énergétique actuel de la Terre Énergie reçue – énergie solaire incidente + effet de serre non anthropique et anthropique 342 W. m-2 Énergie dissipée.