L’illusion comique denouement

L’illusion comique denouement

LE DENOUEMENT INTRODUCTION: Represente par la troupe du Marais au cours de la saison 1635-1636, l’Illusion comique connut un vif succes. Derniere comedie de corneille, cette piece fait l’apologie de l’illusion theatrale en exploitant le procede du theatre dans le theatre, typique de l’esthetique baroque a la mode de l’epoque. A la recherche de son fils dont il est sans nouvel depuis 10 ans, Pridamant se rend chez le mage Alcandre afin qu’il l’aide a le retrouver. Ce dernier lui explique que grace a ses pouvoirs magique il lui fera voir la vie de son fils « par des spectres pareils a des corps animes ».

Pridamant decouvre alors la vie chaotique de son fils jusqu’a ou Clindor est tue par les hommes du prince Florilame dont il a courtise la femme. Cette scene, construite sur 2 mouvement : la fausse mort de Clindor et le desespoir de son pere, puis la revelation de l’illusion theatrale et les ressorts de la mystification dont a ete victime Pridamant, releve du registre didactique et constitue le denouement de la piece. I- La derniere illusion: A) La toute puissance de l’illusion: La scene du denouement s’ouvre par le commentaire d’Alcandre sur la mort spectaculaire de Clindor intervenue

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dans la scene precedente.

Jusqu’au bout le mage joue sur les emotions de Pridamant pour que la catharsis s’opere. -Sur un ton grave proche de la tragedie, Alcandre tire une lecon allegorique de la mort de Clindor grace a l’adverbe « ainsi » a valeur conclusive . -lexique noble mis en evidence par des termes(1589)(1591) + present de verite general (1590) + termes generaux (1589)(1590) : pour degager la moral de la tragedie qui vient de se derouler sous les yeux de Pridamant -Reflexion de Pridamant renvoie au theme baroque de l’inconstance du monde -La tonalite tragique accentue la rupture comique du vers 1611 ce qui traduit la surprise de Pridamant et du spectateur.

B) Le desespoir de Pridamant: -Pridamant est le dupe dupe du stratageme mis en place par Alcanadre . -Discours emphatique qui sera rendu comique lorsque le spectateur realisera sa meprise: il parle de lui a la 3eme personne. -amplification de son discours rendue par le parallelisme de construction (1595-1596) -redondance de son discours, Pridamant repete a chaque fois la meme idee mais de facon differente. -desespoir de Pridamant: grace aux termes solennel + remarque(1604) souligne ses esprits suicidaire. -Pridamant confond la realite et l’illusion. C) Alcandre, maitre du jeu: Alcandre ne dement en rien ce que croit Pridamant. Il joue sur sa douleur afin que la catharsis opere. Il use de l’antiphrase « juste desespoir ». -les adjectifs « juste » et « legitime » confere une posture de juge. -L’attitude d’Alcandre souligne que l’essentiel de son travail repose sur la douleur. Les termes « douleur », « entrailles » traduise le pathetique de la situation dans laquelle se trouve Pridamant. -Le leve du rideau indique par la didascalie marque une rupture avec ce qui c’est precede. La surprise du pere en pleine tragedie donne une note de comique. C’est alors que Alcandre va lui devoile la realite.

II-La revelation de la supercherie: A) L’incredulite de Pridamant: -stupefaction de Pridamant lorsqu’il voit son fils sur scene: triple occurrence du verbe « voire ». -Ce que Pridamant voit demeure confus. Il ne concoit ce changement de situation que comme un « charme ». -Incapacite de Pridamant a percevoir la realite. -La scene de partage de l’argent entre les comediens est une mise en abime qui anticipe les retrouvaille de Pridamant et de Clindor. B) La revelation de l’illusion: -Alcandre ne revele pas immediatement a Pridamant la mystification dont il a ete victime.

Il le conduit progressivement a une prise de conscience en lui devoilant les coulisse de l’art theatral : emploie du present de verite generale . -L’art theatral opere un renversement et il permet la reconciliation des contraires. -Alcandre ne revele le metier de Clindor qu’apres avoir souligne la dimension economique du metier de comedien. Le theatre est une source de revenue qui permet de vivre : argument destine a achever de convaincre Pridamant. -Le passage se clot par la prise de conscience de Pridamant mais l’exclamation peut tout aussi bien exprime la surprise comme la reprobation du pere : L’interpretation reste ouverte .

CONCLUSION: Dans cette scene de denouement, l’illusion theatral dont a ete victime Pridamant prend progressivement fin avec la revelation du metier de Clindor, permettant ainsi les retrouvailles du pere et du fils. Ainsi, la maieutique conduite par Alcandre s’acheve avec la fin des illusions, de la representation theatrale. En montrant les vicissitude de la vie et le caractere reversible de toute chose, Alcandre illustre la metaphore du theatrum mundi sur lequel se fonde l’esthetique baroque.

Le theatre est un monde et le monde est un theatre ou chacun de nous joue un role sous le regard de D…, Alcandre en l’occurrence, qui est a la fois acteur et metteur en scene de la piece. Fonde sur l’illusion, le theatre a un effet cathartique et permet paradoxalement de decouvrirai la verite; par sa magie particuliere, il poursuit une visee didactique. Ainsi , l’Illusion Comique s’acheve sur un eloge du theatre permettant a Corneille de souligner la valeur sociale, politique, economique et ludique de cet art en plein essor qui beneficie a cette epoque de la faveur de la Cour, en depit de la condamnation de l’Eglise.