Liaisons dangereuses

Liaisons dangereuses

Lettre 127 par coderons de lacs (lecture analytique) Au SUIVIE siècle, l’individu s’impose peu à peu dans sa particularité, et non plus seulement en tant que membre de l’ordre social. Le personnage de roman devient alors un être au caractère propre et au destin unique. Dans Les Liaisons Dangereuse, roman épistolaire de coderons de lacs publié en 1782, la marquise de meurtrie incarne cette nouvelle approche du personnage : elle incarne une femme qui se rebelle contre la place réservée dans a société à son sexe.

Dans la lettre 127, elle refuse les termes du contrat qu’elle avait passé avec son complice libertin, le Vicomte p g de avalant. En effet, qu’elle se donne à no prouver qu’il a réussi de , , ce dernier exige mesure de séduire Madame de tourelle. En quoi, avec cette lettre de refus, Madame de meurtrie apparaît-elle comme une figure de l’émancipation féminine au SUIVI’ siècle ? Elle y revendique d’abord la fierté et sa liberté puis prend le pouvoir sur avalant qu’elle humilie rudoiement. Les revendications d’une femme libre .

Fierté et supériorité de Madame de meurtrie un personnage arrogant, orgueilleux, prétentieux. Madame de meurtrie est ironique envers les femmes de avalant en

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
reprenant sa lettre. Elle ne veut pas être confondu avec les autres femmes, elle affirme sa singularité. 2. Revendication d’indépendance et de liberté Madame de meurtrie est directe, franche, car c’est elle qui garde l’initiative de la lettre.