l’histoire de l’enfance

l’histoire de l’enfance

protection de fenfance. Elle explique comment les pratiques sociales actuelles sont héritées des générations précédentes. On imite l’éducation transmise par nos parents, transmission générationnelle. En France il y a des pratiques de confiage son enfant à d’autre qui sont très ancienne. Pratique qui facilité pour la mère française de confier son enfant a des crèches ; l’histoire montrera que c’est une pratique très ancienne (18eme siècle) ce qui permet à la mère française de concilier vie pro et vie privé. Elle permet de relativiser l’originalité des évolutions fa l’histoire de l’enfance

Premium By sahrinoux02 04, 2015 23 pages 1. A quoi sert l’histoire de l’enfance? Ce cours s’adresse à des futurs professionnels de l’enfance. Aujourd’hui, l’enfance est au cœur d’une série de questionnements éducatifs ou sociétaux. L’enfance est au cœur de questionnement philosophique qui nous interroge sur la place de l’individu dans la société. L’enfant a-t-il les mêmes droits qu’un adulte? La place de l’enfant le droit et les devoirs des parents et le droit de tout a chacun de ne pas être parent sont encore des crispations de la société. En 2014 des débats ont été ms en place ur l’éducation de l’enfant.

Ces débats rendent plus complexe l’action des professionnels de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
l’enfance. Le cours vise à éclairer to page les évolutions histori actuelle de l’enfant d présent de plusieurs 2. 03 enfants par fem cette originalité. Elle 3 présent de la place peut éclairer le dité élevé il est de permet d’expliquer des politiques de familiales actuelles. Dans les medias on dit que les familles recomposées lorsque cohabite des enfants différents sous le même toit, dans ces familles les relations sont moins hiérarchiques donc moins autoritaire parce que les beaux parents nt moins la faculté de punir : modèle traditionnel.

Les familles recomposées ca a toujours existé a cause de la mortalité. Ce qui est moderne c’est la possibilité de changer de conjoint. 2. Comment faire l’histoire de l’enfance? L’histoire de l’enfance connait des évolutions lentes. Trois préalables doivent être posés : 2. 1. La question des sources. Chistoire de l’enfance c’est une histoire indirecte, celle du regard des adultes sur les enfants. Lorsqu’on raconte son enfance on le raconte une fois adulte. Il n’y à pas de source direct que les enfants auraient laissé il n’y a que celle des adulte.

L’enfant est objet et non sujet, il ny a pas séparé par rapport aux adultes. Cenfant est dépendant de la société des adultes, il n’est pas capable de suivre ces propres règles. Ce regard des adultes peut se dévoiler à travers de multiples supports : -Des témoignages individuels centrés sur l’enfance. Les tableaux, les images nous renseignent sur la manière dont on éduquait les enfants et sur les conditions de vie. -Des sources anonymes sur les conditions de vie familiale. Etude sur la façon dont jouaient les enfants et l’évolution des jouets.

L’histoire de l’enfance est une histoire « carrefour » aves lusieurs études qui peuvent présenter l’histoire dans renfance dans les siècles passés pour mieux comprendre comment on a conçu l’enfance, éduqué l’enfant, aimé l’enfant. Exemple de représentation pic 23 comprendre comment on a conçu l’enfance, éduqué l’enfant, aimé l’enfant. Exemple de représentation picturale d’un nourrisson : Vierge ? l’enfant La représentation de Marie et de Jésus bébé est très fréquente dans rart sacré du Christianisme.

Le but n’est pas le réalisme il ne s’agit pas de montrer seulement un enfant, mais un « Dieu incarné Une attitude d’allaitement plus réaliste, même si toujours très téréotypée. Complicité entre le bébé et sa mère. 2. 2. La question de la périodisation. Périodisation : Est la segmentation du déroulement de l’histoire pour rendre les faits intelligibles. Les historiens découpent le temps en différentes périodes de manière à souligner la cohérence d’une société à une époque donnée: ex. Antiquité, Moyen-âge, Temps modernes, XIXe siècle, XXe siècle, etc.

L’histoire de Fenfance connait peu de ruptures évidentes. Il n’y a pas de date et pas de rupture car il n’y a pas une manière d’éduquer jusqu’à une date précise. Les évolutions sont lentes t pas de changement brusque car les pratiques éducatives se sont transmises de génération en génération. Même SI les medias parlent des aides de puériculture les parents restent attachés à la transmission générationnelle. C’est une histoire de longue durée. Certaine pratique d’éducation des enfants qui date d’il y a plus un millénaire et qui existe encore au 21eme siècle.

Cest une histoire ou les évolutions ne se font pas selon les mêmes rythmes. A une époque précise l’éducation des enfants peut être différente selon les milieux sociaux dont vivent les parents. Les moins aisés sont lus traditionnels. 300 enfants pour 1000 meurent avant un an dans les pa aisés sont plus traditionnels. 300 enfants pour 1000 meurent avant un an dans les pays en voie de développement. Cet indice invite à délimiter 3 périodes : L’enfant et la vie familiale sous l’ancien régime (fin 18eme) Cenfant dans la société industrielle (1900-1950) Enfance dans la société post industriel 2. . La question de la définition de l’enfance. Enfance (Définition du Larousse illustré 2008): nom féminin (du latin Infante). Période de la vie humaine qui va de la naissance à l’adolescence. Seconde enfance: période qui va de la scolarisation (vers 6 ans) au début de l’adolescence (vers 12 ans). (Littéraire) origine, commencement dune chose susceptible de développement: une science encore dans l’enfance. Caractère de ce qui est élémentaire, facile ou puéril. C’est l’enfance de l’art! Retomber en enfance (devenir gâteux).

Ensemble des enfants: la protection de l’enfance. L’enfance est jugé moindre que celui des adultes, retombé en enfance c’est très péjoratif. L’enfance c’est un âge où il n’y a pas d’autonomie, âge de dépendance. Les limites temporelles de renfance ont varié au cours de ‘histoire : – Sous l’Ancien Régime, l’enfance se terminait au moment de l’entrée dans le monde du travail : vers 10-12 ans. Mais pourtant les jeune gens ne pouvaient se marier sans le consentement des parents avant 25 ans. – En 1804, le code civil désigne comme enfant tout individu de moins de 15 ans. En 1989, la Convention internationale des droits de l’enfant définit comme enfant tout être humain de moins de 18 ans ou qui ne serait pas majeur. I ny pas finalement de borne qui soit constante d’une culture ? une 4 23 serait pas majeur. Il n’y pas finalement de borne qui soit constante d’une culture ? ne autre ou d’une année à l’autre. L’enfance peut être définit comme étant à la fois un stade d’immaturité biologique, ce qui dépend d’un enfant à l’autre, mais aussi une construction sociale, ce qui explique que l’enfance évolue historiquement et varie d’une société à une autre.

Cenfance est une construction sociale qui varie dans le temps. Cexemple de l’attitude à l’égard des enfants-soldats : Un enfant au Rwanda (2013). Chapitre 1 : L’enfance et la vie familiale sous l’Ancien Ré ime Un pionner de l’histoire de s 3 n’avaient pas de sentiment affectif. Des enfants sans soins inissent par dépérir. Les enfants étaient élevés mais d’une autre manière qu’aujourd’hui. 1. Quelles familles? Contraintes économiques et structures démographiques 1. 1 .

L’Ancien Régime et ses caractéristiques socio-économiques Ancien Régime (Histoire) : appellation née a posteriori. Cest la Révolution française qui invente ce terme pour désigner tout ce qui l’a précédé et qui devait être aboli. Les historiens le situent comme la période de l’histoire de France allant du XVIe siècle jusqu’à la Révolution de 1789. L’Ancien Régime succède au moyen âge. Quels sont les caractéristiques de l’Ancien Régime ? un niveau technique peu avancé (Vent, eau, traction animal, médecine).

Une économie essentiellement agricole (Production céréalière). Une société inégalitaire (écart de richesse, inégalité de naissance). La forte influence du christianisme (les individus sont encadrés par les institutions religieux, catholicisme romain) l’Eglise encadre la société. Église (attention à la majuscule) : institution religieuse chargée de diffuser le message du christianisme. Dans le catholicisme romain, le personnel religieux est appelé clergé. Les membres du clergé sont des clercs. L’Ancien Régime est majoritairement rurale et agricole.

A la veille de la révolution de la population vivent dans les campagnes. Les grandes agglomérations sont très rares. Le mariage est une nécessité économique pour « s’établir » (=tenir une exploitation). Le mariage est une réalité sociale. Il sert à trouver un partenaire qui va nous aider dans notre travail. A l’homme les travaux dur au champ et à la femme I 6 3 qui va nous aider dans notre travail. A l’homme les travaux dur au champ et à la femme les taches domestiques ou très proche e la ferme (petit bétaille, volaille) model patriarcal.

Répartition inégalitaire, sexué entre les hommes et les femmes. Partage sexué des tâches : mode dominant de répartition des tâches professionnelles et domestiques entre les deux sexes. Cette répartition intervient au sein de chaque couple ; mais, lorsqu’elle est généralisée, elle peut devenir une norme sociale. Dans les sociétés patriarcales traditionnelles (comme l’Ancien Régime en France), la répartition suit une séparation dehors/ dedans : à l’homme les travaux durs aux champs; à la femme les tâches domestiques ou proches de la ferme.

La femme est « naturellement » vouée aux tâches ménagères ou proches du logis ; elle ne peut donc s’éloigner de chez elle et travailler de manière indépendante. Du coup, cette répartition des tâches accorde aux hommes seuls le choix d’un métier. Anachronisme : erreur d’interprétation des faits en les sortants hors de leur contexte. par exemple, parler de féminisme sous l’Ancien Régime est un anachronisme : le débat sur la place des femmes n’existait pas en tant que tel à l’époque. Les enfants sont utiles car des 4-5 ans ils peuvent rendre des mini services.

Les enfants sont utiles : le travail infantile est énéralisé. 1. 2. Structures démographiques: une mortalité considérable Cenfance est un âge dangereux, un âge ou couramment les enfants meurent sous l’Ancien Régime Mortalité infantile : c’est une statistique calculée en faisant le rapport entre le nombre d’enfants morts avant l’âge d’un an par rapport au nombre total d’en faisant le rapport entre le nombre d’enfants morts avant l’âge d’un an par rapport au nombre total d’enfants nés vivants. Cette statistique est exprimée pour 1 000 naissances (%o).

Cet indice sert aux statisticiens pour juger de la qualité des soins bstétriques et pédiatriques d’un pays. un enfant sur quatre meurt avant un an. Les jeunes nourrissons peuvent mourir du aux conséquences de l’accouchement. Les sages femmes sont parfois très maladroite ce qui peut provoquer la mort de l’enfant mais aussi de la mère. Manque de moyen, de médicaments, les épidémies, variole peuvent provoquer la mort de l’enfant. La mortalité juvénile : est une statistique correspondant ? la mortalité des enfants âgés de un à dix ans.

Les causes : malnutrition, dénutrition. Pour qu’un enfant devienne adulte il faut faire quatre enfants. Tous les parents ont l’expérience répétée de la mort de l’un de leurs enfants. La mortalité des parents est également forte. Les mariages son fréquents ; les familles ne sont pas stables. On connait déj? les familles recomposées avant l’heure. 1 Enfant sur 2 risquait ? un moment ou à un autre de passer sous la tutelle de soit une belle mère soit un beau père. Les parents souhaitent avoir une nombreuse progéniture.

Avoir des enfants est considéré comme une bénédiction et la stérilité est vue comme une malédiction, surtout pour la femme. 1*3. Structures familiales: nucléaires et complexes Cette mortalité explique la taille des familles : en moyenne 4 à 5 enfants vivants ce qui permet le remplacement de la génération donc la population stagne malgré cette forte mortalité. Il y a pas, ou peu, de limitation volontaire des naiss malgré cette forte mortalité. Ily a pas, ou peu, de limitation volontaire des naissances pour des raisons techniques mais aussi religieuse.

Il n’existe pas de contraception. es freins sociaux et religieux qui limitent de contrôler les sens. Les principaux freins pour limiter les conceptions sont : – L’adéquation entre les sexualités et mariage. Nombre de aissance hors mariage est très minoritaire à cette époque. -L’âge tardif au mariage. Ce qui permet de limité les naissances. -La prolongation de l’allaitement maternel, elle varie selon les femmes (6 mois à 2 ans). Une famille nucléaire : est une forme de structure familiale fondée sur la notion de couple.

La famille nucléaire correspond donc à une famille regroupant deux adultes mariés ou non avec ou sans enfant. Ce modèle s’oppose à celui de la famille complexe ou famille élargie (mais aussi de la famille polygame, peu fréquente en Europe) qui peut compter plusieurs générations u ne pas être fondé sur la notion de couple unique. La famille nucléaire est le modèle familial dominant de la société occidentale, directement héritière de la société médiévale dans laquelle le couple monogame hétérosexuel est à la base de la structure familiale. 7% des familles suivent ce model nucléaire de la famille. C’est un model ou on va quitter le foyer de ces parents lorsque soit même on se mari = Attitude plus individualiste. Perdurent aussi des familles complexes où plusieurs générations cohabitent sous le même toit. Model de la famille « souche » plus réquent dans le Languedoc et les Pyrénées. Ce model est moins égalitaire, car les cadets sont généralement exclus de la grande maison et de Phéritag 3 model est moins égalitaire, car les cadets sont généralement exclus de la grande maison et de l’héritage.

Dans ce model complexe les frères et sœurs cadets sont en fait un peu chasser du foyer familiale de la famille souche. Lorsque les ascendants meurent les familles souche peuvent devenir des familles nucléaires. La circulation des enfants (surtout des cadets) est très fréquente ; cuest le FOSTERAGE. Le Fosterage : est un mot d’origine anglaise. Le fosterage, également appelé confiage, est une pratique sociale consistant ? confier durablement un enfant à un membre de la parentèle pour son éducation.

Cette pratique est distincte de l’adoption, en ce qu’elle ne remet pas en cause les liens génétiques reconnus avec les géniteurs biologiques de l’enfant. Cest pourquoi on propose les mots de « nourrissage » ou « confiage » en langue française, l’expression « fosterage », d’origine anglo-saxonne, n’ayant pas d’équivalent culturel en français. Les enfants vers 7-8 ans sont envoyés dans d’autres familles pour être formés, pour apprendre leur futur métier. Les filles de la noblesse sont envoyées comme demoiselle de compagnie vers dautres familles.

Cela permet de réguler « les bouches à nourrir », mais c’est aussi une stratégie éducative. C’est un moyen de socialisé l’enfant dans une autre famille, et donc à devenir adulte. On pense que c’est un moyen pour l’enfant d’être socialisé dans un milieu qui l’aidera à devenir adulte. 2. Quelle place? Les représentations de l’enfance 2. 1 Les étapes de l’enfance. Sous l’Ancien Régime, on distingue 3 principales étapes dans l’enfance : – La première enfance se situe jusqu’au sevrage (vers 2 ans) c’est âge 0 3