Lettre De C 2013

Lettre De C 2013

La Lettre de Corée N012- 178 – décembre 2013 2013 KOTRA LA LETTRE DE COREE Centre Coréen du Commerce Extérieur et des Investissements Frédéric CLAVEAU N012- 178 – décemb orql Sni* to View Centre Coréen du Commerce Ext rieur et des Investissements KOTRA PARIS – 19, Avenue de l’Opéra – 75001 Paris Téléphone : 01. 55. 35. 88. 80- élécopie : 01. 55. 35. 88. 9 Courriel : frederic. [email protected] fr M. Ki-Hyung CHOE – Directeur Général Mlle Ju-Yeoun CHO — Directrice Adjointe M. Frédéric CLAVEAU – Directeur Adjoint Investissements BIENVENUE EN COREE DU SUD TOUTE L’INFORMATION SUR LA COREE DU SUD EN FRANÇAIS SUR : http://encoreedusud. blogspot. com LA SECTION CORÉENNE DES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTERIEUR A CREEE UN BLOG.

RETROUVEZ TOUTE L’INFORMATION SUR énergétique DEFENSE INVESTISSEMENTS près de la moitié des sociétés étrangères se disent satisfaites en Corée Visite du centre r coreen de hyundai à Namyang Hyundai, une ascension fulgurante ENERGIE – ENVIRONNEMENT Mise au point du premier nanorobot pour le traitement de cancers Ouverture de quatre hôtels Accor-Ambassador ? Yongsan d’ici 2017 Deezer serait proche d’un partenariat avec Samsung Samsung Thales : achèvement d’un test sur des ?jumelles polyvalentes» pour une exportation vers la Grande-Bretagne 2 RELATIONS INTERNATIONALES

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
La Corée du Sud, prospère, hi h-tech et branchée Pour beaucoup de ieunes ntà l’Asie, la Corée PAGF 31 bénéficie désormais du succès de la K-pop et de ses grandes marques Samsung ou Hyundai. Séoul est une nouvelle frontière pour des jeunes diplômés en quête d’expérience, qul débarquent, CV en man, dans la mégalopole de 15 millions d’habitants, frappant aux portes des entreprises françaises ou de la chambre de commerce franco-coréenne (FKCCI). Ils profitent notamment du visa acances-travail (VVT) dont le nombre a augmenté de près de depuis 2011. ?Pour beaucoup de jeunes qui s’interessent à l’Asie, la Corée est une alternative abordable au Japon, hors de prix, et à la Chine, de plus en plus compliquée. Le mouvement s’est accéléré depuis deux ans. Les jeunes connaissent ce visa, et ils savent qu’ils pourront trouver des petits boulots ici» explique Anthony Dufour, auteur du guideVivre la Corée chez Hikari Éditions. Il faut ajouter près de 1 000 étudiants français débarquant chaque semestre en échange dans les immenses campus des plus restigieuses universités sud-coréennes tel Korea University ou Yonsei. Le rêve coréen est semé d’embûches Mais pour ceux qui souhaitent prolonger l’aventure, le rêve coréen est semé d’embûches. rincipal obstacle, la langue, quasi obligatoire pour trouver un job dans une entreprise coréenne, qui impose par ailleurs un rythme de travail stakhanoviste avec très peu de vacances. Les entreprises françaises sont inondées de CV, mais préfèrent souvent des Coréens francophones, offrant des emplois comptés aux candidats de l’Hexagone. « Il est rare que les jeunes en ‘WT poursuivent après leur visa de 12 mois. Il est rare également de les voir repartir plus tôt», co 3 1 de les voir repartir plus tôt », constate Dufour. Source : Le Figaro- 11/12/13 Coopération rapprochée, plus d’échanges entre Yonhap et l’AFP L’agence de presse Yonhap et l’Agence France-Presse ont annoncé ce lundi leur intention de renforcer leur coopération et d’augmenter leurs échanges.

Song Hyun-seung, président de Yonhap, et Emmanuel Hoog, président de l’AFP, sont parvenus à un tel accord lors de leur rencontre aujourd’hui au siège de Yonhap à Séoul. «L’agence de presse Yonhap et l’AFP, qui entretiennent des relations raditionnellement amicales, doivent développer leur relation au sein de l’environnement en mouvance constante des médias», a dit Song. Hoog a lui exprimé son désir de collaborer plus étroitement et de consolider les liens de son agence avec Yonhap. L’AFP est Pune des trois plus grosses agences de presse au monde avec l’Associated Press (Etats-Unis) et Reuters (Grande-Bretagne). L’AFP, la plus vieille agence de presse au monde, emploie 1. 00 journalistes à travers le monde et possède 200 bureaux implantés dans 150 pays. L’agence de presse Yonhap, la principale agence de presse n Corée du Sud, possède 62 correspondants implantés dans 35 pays et 46 grandes villes à travers le monde. source : yonhap – 03/12/13 Emmanuel Hoog, président de l’AFP : «qualité et fiabilité», garanties de longévité d’une agence de presse A l’occasion de son voyage en Asie du Nord-Est cette semaine, le président de l’Agence France_presse Emmanuel Hoog a rendu visite au nouveau siège de Yonhap ce lundi 2 décembre dernier, en tant que 1 Emmanuel décembre dernier, en tant que partenaire principal de la plus grande agence de presse en Corée du Sud.

Dans une interview accordée le même jour à Yonhap, le résident Hoog a abordé le sujet de la crise des médias ? l’ère numérique, déclarant que «la qualité qui repose avant tout sur la fiabilité» est une garantie de longévité pour une agence de presse. Ci-dessous l’intégralité du texte d’interview: A Expliquez-nous d’abord l’objectif de votre visite à Yonhap en Corée du Sud, la première en tant que président de l’AFP. – La première raison de notre venue en Corée, c’est d’abord saluer et honorer l’un des nos principaux partenaires en Asie, le premier en Corée qui est Yonhap. C’est un signe amical que l’AFP voulait donner à ses partenaires historiques.

Puis la deuxième raison, c’est que les agences de presse comme l’AFP, qui vit sur un marché mondial, doivent être attentives à l’évolution du marché des agences de presse, de l’information, de la vidéo, à la montée en puissance de l’image dans le monde de l’information, au développement de nouveaux marchés. Nous devons faire connaitre notre offre il est donc important de rencontrer un maximum d’acteurs des médias mais aussi des non médias. A En février 2012, l’Assemblée nationale française a adopté un amendement sur le statut de l’AFP, lui attribuant une mission d’intérêt général et le soutien financier de l’Etat ? auteur de de san chiffre d’affaires annuel. Quelles sont les activités d’intérêt général que mène FAFP et pourquoi cette compensation de l’Etat ? Les PAGF s 1 activités d’intérêt général que mène l’AFP et pourquoi – Le statut de PAFP dépend de la loi de 1957 et ce statut a été modifié il y a 3 ans maintenant, pour confirmer et dire clairement que l’AFP remplissait des missions d’intérêt général. Cette mission, c’est de fait l’ensemble des activités de l’AFP, c’est la production de l’AFP en six langues, pas simplement en français. – Cest l’activité de la vidéo, de la photo. On n’a pas découpé l’AFP en plusieurs activités en disant certaines sont d’intérêt général et certaines ne le sont pas. C’est rensemble de l’activité de l’AFP, de ses équipes et de ses journalistes, qui était d’intérêt général. Après la deuxième question, qui est la question de la compensation financière, on rentre dans un mécanisme que nous sommes en train de construire avec les autorités françaises et européennes et que nous devrions finaliser dans les semaines à venir. Nous sommes à la fin du processus. Ce processus sécurisera et stabilisera définitivement le inancement public de l’AFP. A Si vous définissez le rôle de l’AFP en tant qu’agence qui représente la voix de la France dans la communauté internationale, quels sont vos arguments ? L’AFP dispose également d’un service en six langues différentes, serait-il possible de voir dans le futur un service en coréen ? L’AFP, dont le siège est à Paris, c’est 200 bureaux dans 150 pays, c’est plus de 2. 000 collaborateurs de 80 nationalités différentes.

C’est sans doute une des agences la plus internationalisée au monde. Nous produisons e 1 C’est sans doute une des agences la plus internationalisée au monde. Nous produisons en six langues, le français, Panglais l’espagnol, le portugais, l’allemand et l’arabe et nous le faisons depuis quelques années. – Nous avons également une politique de traduction dans certaines langues. Nous traduisons en ourdou, en japonais et en mandarin et demain pourquoi pas en coréen. On le fait toujours avec des partenaires locaux, peut-être que Yonhap pourrait être celui de l’AFP pour la Corée du Sud. A La presse papier souffre beaucoup de nos jours, même en Corée puisqu’il s’agit d’un phénomène mondial.

Il existe aussi des pressions exercées par les médias traditionnels pour que aisse le coût d’abonnement à notre Agence. En tant que président de l’AFP, quelle position tenez-vous face à cette période de crise des médias ? Etant donné que l’agence de presse Yonhap traverse également une période difficile dans ce contexte, pourrait-on voir un geste de solidarité de la part de l’AFP en ce qui concerne le coût d’abonnement ? – Les agences de presse sont nées avec la presse comme leurs noms l’indiquent. Depuis elles ont vu apparaître les radios, les télévislons, les sites Internet et c’est sans doute dans le monde des médias l’acteur qui a le plus bougé, qui a e plus évolué en 1 SO ans.

C’est assez remarquable que ce sont des acteurs d’une très grande longévité, c’est leur adaptabilité qui leur aura garantie cette longévité. – Probablement, nos agences de presse seront encore l? dans 50 ans alors même que certains médias auront disparus et que d’autres que nous ne trouvons pas aujourd’hui seront app 7 1 certains médias auront disparus apparus. Ce qu’il faut c’est rester des acteurs de qualité et des acteurs dont la qualité repose d’abord et avant tout sur la fiabilité. Après, il y a des stratégies économiques, il faut qu’on puisse ? la fois accompagner nos clients comme la presse écrite dans leur restructuration et puis dégager des moyens pour investir dans des nouveaux médias.

Cest cette période là qui est un peu difficile à passer mais je suis absolument sûr que si nous gardons la fiabilité et la qualité comme trajectoire, nous réussirons à passer cette période. – Dans tous les cas, il est important que les agences de presse fournissent, c’est le cas pour [‘AFP, de plus en plus de couvertures photo, texte, et aujourd’hui vidéo. Je crois que, pour l’instant Yonhap n’a pas recours au service vidéo de l’AFP. Pour répondre à votre question, peut être faudrait-il faire plus pour le même prix, ou pour un prix en tous les cas semblables, ou du même ordre de grandeur. – La couverture mondiale aussi coûte de plus en plus cher. Le monde bouge de plus en plus et partout.

Pour les agences globales, les coûts de couverture augmentent parce qu’? chaque coin de la planète, il se passe quelque chose. C’est un arbitrage entre les services et leurs prix, peut-être qu’on peut travailler sur cet équilibre. A Grâce aux efforts de diversification des activités, la part des abonnements à Yonhap représente moins de 20% du hiffre d’affaires global. A l’AFP, le chiffre d’affaires provenant des médias traditionnels comme la télévision et les quoti 31 le chiffre d’affaires provenant des médias traditionnels comme la télévision et les quotidiens s’élève à combien ? Si vous avez une stratégie spécifique de diversification des activités commerciales à l’AFP, pouvezvous nous la présenter ?

A l’AFP, aujourd’hui à peu près 25 à de la production est consacrée au sport : aux grands évènements mondiaux, aux Jeux Olympiques, à la Coupe du monde de football mais aussi à la natation, au basket etc. L’AFP est le grand spécialiste mondial du cricket ce qu’on ne sait pas assez, et cette couverture sportive n’était pas assez connue en tant que – L’idée d’aller vers les secteurs hors média. C’est la commercialisation et l’exposition de notre excellente couverture sportive qui va nous permettre de toucher des secteurs hors média tels que les fédérations sportives, les clubs de supporteurs, les organismes internationaux, les sponsors… notre couverture sportive est donc un élément dynamique de notre chiffre d’affaires. Puis indépendamment de ça, d’un point de vue éditorial, le port est devenu un élément essentiel de la vie de nos grands citoyens à travers la planète. C’est bien sûr les résultats, la couverture des prestations sportives mais c’est aussi le sport loisir, le sport santé, l’économie du sport sur lesquels nous construisons et développons une offre enrichie. – Cest aussi un moyen de développer des applications sportives. De ce point de vue là, c’est un bon exemple de ce qu’est l’agence de presse de demain, une agence qui est à la fois capable d’avoir une production excellente et aussi de l’agréger avec des données, des données b