les valeurs républicaines

les valeurs républicaines

LES VALEURS FONDAMENTALES DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Apparue en France dès 1792, la République a mis près de cent ans pour s’imposer. Que signifie donc le terme république et sur quels principes la République française est-elle fondée ? 1. L’édification de la République • La République apparaît en France trois ans après le début de la révolution de 1789 ; la monarchie est alors discréditée et les armées françaises reculent sur tous les fronts.

Proclamée le 21 septembre 1 792, jour de la victoire de Valmy, la ire République connaît quatre Constitutions successives avant de disparaître, n 1804, lorsque Napoléon Bonaparte devient empereur des Français. • Cette fragilité des ln de la brève expérien iiie République, plus n’est dotée d’une Co p g se retrouve lors 848-1852). La nd de 1870 à 1940, Ile disparaît dans les circonstances tragiques du désastre militaire de juin 1940. À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la France opte ? nouveau pour le régime républicain.

Depuis le début de la ve République, en 1958, ce choix n’a plus été remis en question. 2. Cidéal républicain • Le mot république vient du latin res publica qui signifie « la hose publique L’utilisation de ce terme sous-entend l’existence d’un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
espace public, commun à tous les membres de la collectivité. Cet espace est régi par des lois qui s’appliquent également ? tous. • Pour les penseurs de l’Antiquité et du Moyen Âge, la République est d’abord un État régi p Sv. ‘ipe to par des lois.

Le régime républicain implique donc une soumission des individus à la loi ; c’est l’intérêt public qui prime sur les intérêts particuliers. • À partir de la Révolution française, la République est pensée comme une association politique librement consentie par les embres de la collectivité. La contrepartie de cette adhésion des individus à l’idéal républicain, c’est la vocation de la République ? rechercher le bien commun. Soumission de chacun à la loi dans le souci du bien de tous, tel est donc aujourd’hui l’idéal républicain. ?? Dans le débat politique actuel, le mot république sous-entend toujours république démocratique, puisque, dans l’histoire de France, les régimes républicains se confondent avec les progrès de la démocratie. II faut donc garder à l’esprit que les valeurs républicaines (comme la liberté, l’égalité) sont partagées pour la lupart par toutes les démocraties du monde, mêmes celles qui ne sont pas formellement des républiques – ainsi les monarchies parlementaires comme l’Espagne ou le Royaume-Uni. . Les principes de la République a) Une « République indivisible, laïque, démocratique et sociale » Dans l’article 1er de la Constitution de 1958, la France est qualifiée de « République indivisible, laïque, démocratique et sociale » : « Indivisible » implique que l’intégrité du territoire et l’unité politique du pays doivent être maintenues ; ce principe est apparu dès l’origine de la République et s’est cristallisé durant la

Terreur révolutionnaire (1793-1794) ; Laïque » veut dire que l’État et ses fonctionnaires respectent toutes les religions, mais sans en privilégier aucune ; ce 2 l’État et ses fonctionnaires respectent toutes les religions, mais sans en privilégier aucune ; ce principe s’est définitivement imposé au moment de la séparation de l’Église et de l’État en 1905 , « Démocratique » signifie que la souveraineté appartient au peuple et qu’elle ne peut être que déléguée aux représentants du la principale conquête de la Révolution de 1789 ; peuple ; c’est ici ? Sociale » montre l’attachement de la République à la protection des plus humbles ; c’est là un thème qui a cheminé longtemps avant de s’imposer comme principe fondateur au moment de la Libération (1944). b) « Liberté, égalité, fraternité » • Ces principes complètent ou précisent les valeurs exprimées par la devise de la République française : « Liberté, égalité, fraternité » • Reconnue comme un droit de l’homme par la Déclaration du 26 août 1789, la liberté est la valeur fondamentale qui fait passer l’homme de la position de sujet au statut de citoyen. L légalité est également reconnue par la ire République mais étendue aux femmes (droit de vote) seulement à partir de 1944 ; il s’agit là de l’égalité de tous devant la loi. ?? La fraternité, enfin, est apparue dans la devise républicaine en 1848 mais il a fallu attendre 1946 pour voir affirmée, dans le préambule de la Constitution de la Ale République, l’existence de droits économiques et sociaux (aide à ceux qui ne peuvent vivre décemment, droit au travail et à l’action syndicale, droit de grève). Les valeurs, les principes et les symboles de la République 1. Quels sont les symboles de la République française ? Quel personnage la représente ? > 2. Quelle est la 3 les symboles de la République française ? Quel personnage la représente ? > 2. Quelle est la devise de la France ? 3. À quelle date se célèbre la fête nationale ? Quelle manifestation a lieu ce Jour-là à Paris ? > 4. Que signifie l’expression « République indivisible, laïque, démocratique et sociale » ? 5. Qu’est-ce que la Sécurité sociale ? > 6. Quelles sont les trois règles de la démocratie ? > 7.

Qu’est-ce que le pluralisme démocratique ? > 8. Quels sont les trois pouvoirs politiques ? Comment doivent-ils être dans une démocratie et pourquoi ? > 9. Qu’impose le principe de laïcité ? Comment doit-il être respecté dans le cadre des institutions et des écoles publiques ? > 10. Quelles sont les libertés fondamentales définies par la Constitution ? > 11. Le citoyen est-il libre de faire tout ce qu’il veut ? > 12. Où réside le président de la République ? Et le Premier ministre ? La Marseillaise est un chant patriotique composé en 1792 par Rouget de Lisle pour entraîner les soldats appelés à combattre contre l’invasion étrangère. 1.

Les symboles de la République française sont le drapeau tricolore (bleu, blanc, rouge), le coq gaulois, l’hymne national La Marseillaise et la devise « Liberté, Égalité, Fraternité Le personnage qui représente la République est Marianne. > 2. Inscrite au fronton des mairies, la devise de la France est « Liberté, Égalité, Fraternité > 3. La fête nationale se célèbre le 14 juillet, date anniversaire de la prise de la Bastille en 1789. À Paris, ce jour-là, a lieu un défilé militaire sur l’avenue des Champs-Élysées. Selon l’article 2 de la Constitution le rinci 4 Selon l’article 2 de la Constitution, le principe de la République est « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». > 4.

L’expression « République indivisible, laïque, démocratique et sociale » renvoie aux valeurs de la République : indivisible, au nom de l’égalité de tous les citoyens sur tout le territoire et de l’unité nationale ; laïque, au sens où la République ne favorise aucune religion, au nom de la liberté de conscience ; démocratique, au nom de la souveraineté du peuple ; sociale, au nom de la fraternité qui établit la solidarité entre tous les citoyens par le iais de l’État. La Sécurité sociale a été créée en France en 1945. > 5. La Sécurité sociale est une institution officielle ayant pour but de protéger les citoyens contre les risques sociaux. Elle assure une aide contre la maladie en offrant un remboursement partiel des frais médicaux et verse des allocations aux familles pour les aider à élever leurs enfants. Tous les Français en bénéficient en dehors de toute condition de ressources.

Le financement en est assuré par des cotisations demandées à tous les salariés, aux entreprises et aux revenus assujettis à la Contribution sociale énéralisée (ou CSG). La nécessité de séparer les trois pouvoirs a été énoncée au xviiie siècle par Montesquieu. > 6. Les trois règles de la démocratie sont la souveraineté du peuple (le droit de vote au suffrage universel), le respect des libertés fondamentales et la séparation des trois pouvoirs politiques (exécutif, législatif et judiciaire). > 7. Le pluralisme démocratique se définit par les libertés de p S (exécutif, législatif et judiciaire). > 7. Le pluralisme démocratique se définit par les libertés de pensée, d’expression et d’association.

En d’autres termes, c’est la iberté d’adhérer à toute idée politique qui ne soit pas condamnée par la 101, la liberté d’exprimer publiquement son opinion dans les médias (presse, affiches, réunions) et la liberté de créer une organisation politique (un parti) pour diffuser et défendre son opinion. Le pluralisme politique se traduit par le multipartisme, c’est-à-dire la concurrence de plusieurs partis lors des élections. Les deux assemblées réunies forment le Congrès. Elles se réunissent à Versailles. > 8. Les trois pouvoirs politiques sont le pouvoir exécutif (mettre en application la loi) confié au gouvernement le pouvoir législatif voter la loi et le budget de l’État) assuré par les assemblées (Assemblée nationale et Sénat) ; le pouvoir judiciaire (évaluer les actes en fonction de la loi) exercé par le Conseil constitutionnel et les tribunaux. Dans une démocratie, ces trois pouvoirs doivent être séparés.

Il s’agit d’empêcher toute forme de tyrannie qu’une personne (ou un groupe de personnes) pourrait exercer ; en effet, ceux qui détiennent un pouvoir peuvent contrôler ceux qui détiennent les autres. Un signe ostentatoire est un vêtement ou un symbole si visible que nul ne peut ignorer sa présence. > 9. Le principe de laïcité impose le respect par tous de la liberté de croyance et de culte. L’État ne privilégie aucune religion. Dans le cadre des institutions publiques, il exige une totale neutralité des lieux et des personnes, obligeant les fonctionnaires de PÉtat ? totale neutralité des lieux et des personnes, obligeant les fonctionnaires de l’État à ne pas laisser paraître leurs convictions personnelles. ? l’école, les enseignants sont astreints à la même obligation ; les élèves, eux-mêmes, ne doivent porter aucun signe ostentatoire indiquant la confession religieuse à laquelle ils sont ttachés. > IO. Les libertés fondamentales définies par la Constitution sont la liberté de circulation (liberté d’aller et venir), de pensée et d’opinion (nul ne peut être poursuivi pour ses idées si elles ne sont pas condamnées par la loi), d’expression (liberté de diffuser publiquement une opinion), d’association (liberté de créer un parti ou une organisation à vocation publique), de réunion (liberté de rassembler des personnes dans un lieu public) et de manifestation (liberté d’exprimer une opinion sur la voie publique).

Toutes ces libertés sont garanties sous réserve de ne as troubler l’ordre public ni contrevenir à la liberté d’autrui. > 11. Un citoyen peut faire tout ce qu’il veut pour peu qu’il ne nuise pas à la liberté d’autrui (voir l’adage « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres Il est également tenu de respecter la loi ; à ce titre, il n’est pas libre de faire ce que la loi interdit (voir la phrase de Montesquieu : « La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent > 12. Le président de la République réside au palais de l’Élysée, rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris ; le Premier ministre est ? l’hôtel de Matignon, rue de Varenne à Paris.