Les totalitarismes de l’entre deux guerres

Les totalitarismes de l’entre deux guerres

On retrouve ce même mouvement dans les campagnes où des paysans sans terre swap aie nixe page occupent les grandes Ces manifestations s’ et du modèle bolée par dancings combat lors qu’ils ont censé pp eu, m es laudatifs). De des socialistes ont élément portées erre mondiale qui, ont pas retrouvé les emplois espérés à leur retour des combats. De plus, un fort sentiment d’injustice a été ressenti dans la population italienne lorsque les revendications territoriales du pays n’ont pas été satisfaites par le traité de Versailles, malgré le ralliement italien au camp des vainqueurs (on parle de « victoire mutilée h).

Par exemple, la ville de fume sur l’drastique n’ pas été rattachée il italien. ? La bourgeoisie est inquiète de voir se développer les événements sociaux et l’idéologie socialiste, les ouvriers sont mécontents de leur sort tout comme les anciens combattants qui, de plus, ne sont pas satisfaits de la manière dont le gouvernement a négocié la fin de la guerre. Les mécontentements sont divers, mais tout le monde s’entend pour parlementaire en place : l’antiparlementarisme et les forces antidémocratiques se développent.

insoumission et le parti fasciste vont profiter de la situation pour prendre le pouvoir. Bénite insoumission

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
est issu de la petite bourgeoisie, c’est un ancien combattant qui a été journaliste et instituteur. Il réussit à réunir dans son parti, les Faisceaux italiens de combat, créé en 1919, des mécontents de tous bords : anciens combattants comme lui, nationalistes, et même syndicalistes révolutionnaires.

Les Faisceaux n’ont de ce fait pas de ligne idéologique précise, ils semblent même se rapprocher des idées socialistes en militant pour moins d’inégalités sociales, mais ils défendent en fait des principes démagogiques tirés des différentes tendances qui les composent et donc susceptibles de séduire le plus grand nombre. insoumission va dans un premier temps faire briser les grèves es square, milices d’anciens combattants (« chemises noires ») qui n’hésitent pas à menacer et torturer les syndicalistes et leurs familles pour faire cesser les mouvements sociaux. Ils ont même recours à l’assassinat.

Son action séduit la bourgeoisie d’affaires et les chefs d’entreprise qui le financent. Le mouvement recrute de plus en plus de personnes et a de plus en plus de moyens. En 1921, les Faisceaux deviennent le Parti national fasciste et affichent leurs ambitions politiques. Malgré l’affaiblissement des partis de gauche et l’échec de la grève de 1922 (brisée), la enquête du pouvoir par les urnes n’est pas assez rapide pour insoumission. AI décide donc de brandir la menace dune coup d’État : une marche sur arôme de ses partisans est organisée en octobre 1922. Le roi veut éviter une guerre civile, il 2 partisans est organisée en octobre 1922.

Le roi veut éviter une guerre civile, il nomme donc insoumission à la tête du gouvernement en pensant qu’il pourra négocier avec lui, mais il n’en est rien et ce dernier va peu à peu transformer l’État italien en régime autoritaire. AI a cependant réussi à arriver au pouvoir légalement. L’avènement d’tiller et du nazisme en allemand ? tiller est fasciné par le modèle fasciste et va reprendre les mêmes méthodes pour conquérir le pouvoir. L’allemand de la république de aimer connaît elle aussi une crise politique, économique et sociale grave.

Désignée comme responsable de la Première Guerre mondiale par le traité de Versailles, elle doit payer de lourdes réparations aux vainqueurs (en particulier la France). Une partie importante de la population allemande ressent très mal le « diktat » de Versailles qui provoque colère et frustration. Ce sentiment favorise la montée d’un nationalisme allemand à l’esprit revanchard qui réclame une allemand forte et expansionniste (les défenseurs du panislamique veulent une reconquête de tous les territoires européens où se trouvent des peuples germaniques).

AI favorise aussi la recherche de coupables, de « boucs émissaires » : la république de aimer mais aussi les Juifs. L’antisémitisme se développe. D’autre part, entre 1918 et 1919 le mouvement séparatistes (communistes allemands) tente de lancer des Insurrections sur le modèle des révolutions policliniques en réussie. Cette situation inquiète fortement la bourgeoisie et les milieux d’affaires, mais aussi une partie de la classe moyenne : tous voudraient un État plus fort garant de l’ordre social et de la sécurité de la population.

Le mécontentement m 3 un État plus fort garant de l’ordre social et de la sécurité de la population. Le mécontentement monte donc contre la république de aimer jugée à la fois responsable du fiasco de Versailles et impuissante à en finir avec l’insécurité. La situation empire en 1930 lorsque l’allemande est touchée de plein fouet par la crise économique consécutive au krach de hall stérer de 1929 es faillites d’entreprises se multiplient et dès 1930, six millions d’Allemands se retrouvent au chômage. Totalitarisme est probablement le système politique qui a le plus marqué le axe siècle du fait du nombre de personnes concernées, de la taille et de la puissance des États totalitaires, mais aussi de leur impact décisif sur l’histoire et en particulier sur le déclenchement des guerres. Les États totalitaires se caractérisent par une emprise totale du pouvoir politique sur tous les aspects de la vie d’une société. Ce sont des régimes dictatoriaux à parti unique où toute opposition est interdite et durement réprimée, le plus souvent par une police politique toute-puissante.