Les revoltes en europe de l’est.

Les revoltes en europe de l’est.

Les revoltes en Europe de l’est [Introduction] « Un rideau de fer s’est abattu sur le continent », disait Churchill (ancien premier ministre britannique) en 1946 a Fulton, celui-ci mit en garde le monde libre contre l’expansionnisme sovietique. A partir de 1945, le modele sovietique connait un fort attrait du fait que l’armee rouge a libere les pays de l’Europe de l’est du nazisme (sauf la Yougoslavie qui s’est libere seul). En 1947, la guerre froide debute.

Aussi un « rideau de fer » (expression inventee par Churchill) enferme la partie orientale de l’Europe. Ces pays de l’Est (Pologne, Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Tchecoslovaquie et l’Allemagne de l’est) sont desormais sous la tutelle de l’URSS et appelees « democraties populaires » (1949). Mais avec la mort de Staline et la volonte de changement, des revoltes vont naitre dans tous les pays issu des democraties populaires. Comment les revoltes des pays de l’Europe de l’est ont-ils reussi a faire effondrer le bloc communiste ?

Dans un premier temps nous verrons la destalinisation qui survient a la mort de Saline et ses consequences, puis dans une seconde partie nous etudierons les contestations qui surviennent dans les annees 1960 et 1980 et enfin dans une derniere parti

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nous verrons l’annee 1989 qui marque la fon du communisme en Europe de l’est. [I. La destalinisation et ses consequences] [A. Mort de Staline] Apres avoir fait etablir une politique de terreur en URSS et dans les pays satellites, Staline meurt en 1953. Cela va entrainer une vague de destalinisation.

Mais dans l’immediat l’annee 1953, symbolise aussi les premieres fissures du bloc sovietique. En effet trois evenements vont le reveler. En premier lieu en juin 1953, il y a des emeutes a Berlin-Est, les ouvriers se soulevent contre la dictature communiste mais aussi des etudiants. Ils sont stoppes par le dirigeant communiste stalinien Walter Ulbricht qui fait appel aux Sovietiques, l’armee rouge intervient donc avec brutalite pour reprimer le mouvement. De plus en Pologne il y a un mouvement antistalinien et antisovietique qui les oblige a quitter leurs postes en Pologne, c’est la « voie polonaise » par le socialisme. B. Des changements politiques] Ainsi la mort de Staline provoque des changements, s’ouvre alors une periode d’incertitude et de trouble. On se dispute sa succession et c’est finalement Khrouchtchev qui le remplace. En 1956 Khrouchtchev est au pouvoir et, lors du XXe Congres du PCUS, il va denoncer les « erreurs et les crimes » de Staline dans un rapport secret. Une vague de destalinisation apparait, il faut adopter un « nouveau cours politique » : fin du culte de la personnalite, renforcement du pouvoir collegial, assouplissement des politiques economiques.

Au niveau international, il y a une reconciliation entre la Yougoslavie et l’URSS (visite officielle de Khrouchtchev et reconnaissance d’une voie propre vers le communisme). La meme annee, en 1956, le KOMINFORM est supprime. [C. L’octobre polonais et la revolution hongroise] La meme annee que Khrouchtchev arrive au pouvoir, des mouvements s’eveillent en Pologne et en Hongrie. En premier lieu en Pologne c’est « l’Octobre Polonais » apres l’arrivee de Gomulka au pouvoir (ancienne victimes des purges [« tactique du salami »]), mais la Pologne reste integree au Pacte de Varsovie, donc au bloc sovietique.

En second lieu les mouvements se passent en Hongrie, et la situation est autre. En effet apres des debordements et des pressions de la population, Nagy (premier ministre hongrois) finit par quitter brutalement le Pacte de Varsovie. Ainsi debut novembre 1956, les troupes militaires du Pacte interviennent dans le pays. Les affrontements sont tres violents et les tentatives d’emancipation sont etouffees. Ces evenements montrent la limite de la destalinisation, et montre que les tentatives de reformes sont etroitement surveillees. [II.

Contestation du modele] [A. Les formes de mecontentement] Plusieurs formes de mecontentement se creent et varient selon les pays. Tout d’abord avec les intellectuels ; ce sont souvent les intellectuels qui sont a la pointe de la contestation (scientifiques, ecrivains…). Vaklav Havel par exemple fonde en 1977 « la Charte 77 » qui est un comite de defense des droits de l’homme en Tchecoslovaquie (le traite d’Helsinki reconnait le respect des droits de l’homme). Ensuite survient les eglises, avec plus particulierement l’Eglise catholique.

Ainsi avec l’election a la papaute de Karol Wojtyla (Jean-Paul II), cet evenement a renforce la contestation du regime. Les pasteurs protestants jouent aussi un role dans l’opposition, notamment en RDA. [B. Le printemps de Prague] En Tchecoslovaquie c’est l’episode du « Printemps de Prague ». Le parti communiste en est lui-meme a l’origine. Le dirigeant Alexander Dubcek souhaite introduire « un socialisme a visage humain », ce qui se traduit par une liberalisation de l’information mais aussi par l’introduction du pluralisme politique et une reforme economique avec une plus grande autonomie des entreprises.

Les Tchecoslovaques n’ont nullement l’intention de quitter le pacte de Varsovie. Mais pour l’URSS et Brejnev l’experience va trop loin, ils ont l’impression que chacun cree son propre modele. Apres la deception chinoise les Sovietiques ne laissent pas passer la politique tchecoslovaque : le 20 aout 1968 les troupes du Pacte de Varsovie entrent dans le pays. Contrairement a 1956 en Hongrie, il n’y a pas d’affrontement avec les manifestants. Ces derniers tentent de discuter.

Mais le resultat est le meme, la tentative est stoppee et une repression contre les anciens dirigeants est effectuee (differente de celle des annees 1950 toutefois). C’est la « normalisation ». Les Tchecoslovaques denoncent cette politique. Ce mouvement revendicateur est mene a l’epoque par Vaklav Havel, un celebre ecrivain, qui va devenir le chef de file de l’opposition en Tchecoslovaquie. Il denonce clairement la normalisation. [C. Les mouvements de revolte en Pologne] En Pologne, les ouvriers montrent leurs desaccords avec des contestations sociales et des greves.

C’est en Pologne que les contestations sont les plus fortes. Elles prennent naissance dans l’usine de Gdansk sur le littoral de la mer Baltique. Se creent aussi des syndicats catholiques et Lech Walesa va etre mis a la tete de ce mouvement ouvrier et syndical (Solidarnosc). Mais, en 1981, c’est la proclamation de « l’etat de guerre en Pologne » qui brise un moment l’action de Solidarnosc. [III. L’annee 1989] [A. Les reformes de Gorbatchev en URSS…] Gorbatchev devient president de l’Union Sovietique en 1985. Son objectif est de sortir l’URSS de la stagnation du pays.

Sa politique tourne autour de deux idees : la perestroika qui est synonyme de restructuration et la glasnost qui est synonyme de transparence, tout le monde pourra verifier se qu’on fait, on informera le peuple… Ces deux mesures ont pour but de reconcilier socialisme et democratie, mais il ne remet pas en cause les fondements ideologiques du regime. La perestroika est donc difficilement mise en ? uvre. Pour contrer son influence, Gorbatchev s’appui sur l’opinion public. Il organise en 1989 les premieres elections libres. Mais en s’appuyant sur l’opinion (peuple), Gorbatchev a libere les forces democratiques qu’il ne parvient pas a maitriser.

Tchernobyl c’est la preuve des insuffisances des installations nucleaires et industrielle. Il faut faire des reformes economiques et sociales. [B. … marque le debut du changement dans les democraties populaires…] Des mouvements de contestation surviennent donc dans les pays de l’Europe de l’est, qui sont meme soutenu par Gorbatchev (pas d’interventions militaires). Le parti communiste perd du pouvoir un peu partout en meme temps. En Hongrie, en mai 1989, les Hongrois demantelent les fils de fer barbeles qui les separent de l’Autriche (materialisation du « rideau de fer»).

Aussi en novembre de la meme annee, c’est le demantelement du mur de Berlin qui est un symbole fort du changement. L’annee suivante, l’Allemagne est reunifiee (Traite 4+2). Aussi c’est la « revolution de velours » en Tchecoslovaquie. [C. … ce qui va causer la chute du modele sovietique] Ainsi l’annee 1989 est une annee cruciale. Gorbatchev instaure les elections libres. Ainsi en Pologne Havel gagne les elections. Il y a une reconnaissance du Solidarnosc, ce qui marque la fin du communisme dans ce pays. Mais un pays subit des troubles assez importants : c’est la Roumanie.

Des proces, des arrestations et meme des executions ont lieu a la suite de proces sommaires (Ceausescu). C’est une revolution sanglante. Des dirigeants non communistes prennent alors le pouvoir. [Conclusion] Staline a sa mort, laisse place a une ere de changement. Khrouchtchev met en place un « nouveau cours politique » qui va entrainer des contestations dans les democraties populaires. Ces pays reclament leur independance face au manque de liberte survenu durant toute la periode de satellisation. Ces contestations ont implique la perte de pouvoir de l’union sovietique et de la fin du regime.