Les particules en suspension

Les particules en suspension

? les particules en suspension Les particules en suspension dans l’air, encore appelees aerosols, sont constituees de substances solides et/ou liquides presentant une vitesse de chute negligeable. Minerales ou organiques, composees de matiere vivante (pollens… ) ou non, grosses ou fines, les particules en suspension constituent un ensemble extremement heterogene de polluants dont la taille varie de quelques nanometres* a une centaine de micrometres**. A l’echelle mondiale, les particules en suspension sont principalement d’origine naturelle (embruns oceaniques, eruptions volcaniques, feux de forets et erosion eolienne des sols).

Certaines activites humaines generent aussi des particules en suspension. La combustion de combustibles fossiles (charbons, fiouls…. ) et de dechets produit des particules de deux natures : les cendres minerales et les imbrules carbones. Des particules sont ainsi rejetees par les installations de chauffage domestique et urbain, les centrales electriques, les usines d’incineration des dechets et les vehicules a moteur, notamment diesel. Certains procedes industriels, tels la fabrication de ciments et d’engrais, la metallurgie, l’extraction de minerais ou la manutention et le transport de materiaux pulverulents produisent des particules.

Leur taille et leur composition sont tres variables. Les particules en suspension vehiculent de nombreuses substances telles que le dioxyde de soufre, les hydrocarbures aromatiques polycycliques, les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
metaux toxiques… Les PM10 et les PM2,5 representent les categories de particules dont les diametres sont respectivement inferieurs a 10 et 2,5 micrometres. La surveillance ne concernait auparavant que les PM10. Aujourd’hui, les particules les plus fines PM2,5, font l’objet d’un nombre croissant d’etudes.

Ces particules seront prochainement reglementees par une directive europeenne. En raison de ses origines, la pollution atmospherique par les particules en suspension concerne principalement les villes et les zones industrielles. En milieu urbain, les axes de circulation presentent generalement les taux d’empoussierement les plus forts, notamment lorsque la frequentation par les vehicules diesel y est elevee. Dans les zones industrielles, la pollution par les particules est plus importante sous les vents des etablissements emetteurs. es effets sur la sante La profondeur de penetration des particules dans l’arbre pulmonaire est directement liee a leurs dimensions, les plus grosses etant arretees puis eliminees au niveau du nez et des voies respiratoires superieures. Le role des particules en suspension a ete montre dans certaines atteintes fonctionnelles respiratoires, le declenchement de crises d’asthme et la hausse du nombre de deces pour cause cardio-vasculaire ou respiratoire, notamment chez les sujets sensibles (enfants, bronchitiques chroniques, asthmatiques…).

Certains hydrocarbures aromatiques polycycliques portes par les particules rejetees par les vehicules sont classes comme probablement cancerigenes chez l’homme. les effets sur l’environnement Les particules en suspension interviennent dans le cycle de l’eau, en particulier lors de la formation des nuages, des brouillards et des precipitations. Ces polluants peuvent influencer le climat en absorbant ou en diffusant le rayonnement solaire. Lorsqu’elles se deposent, les particules contribuent a la degradation des batiments ; accumulees sur les feuilles des vegetaux, elles peuvent entraver la photosynthese.