Les orientales

Les orientales

Entrainement au Brevet 06/03/09 Leilah Gruas 3eme4. 1)La description de l’ile de Chio. 1 a) Victor Hugo utilise dans chaque strophe,deux alexandrins,un octosyllabe,deux alexandrins,un octosyllabe. b) Chio et ruine sont mis en valeur par la presence d’une dierese (Chi|o et Ru|ine) . Chio est aussi mis en valeur par l’emphase (vers 2,3,4). 2a)Dans la premiere strophe(vers. 1) Ruine et Deuil sont attributs du sujet tout. Dans le deuxieme vers un sombre ecueil est attribut du sujet Chio.

Dans la deuxieme strophe, premier vers, desert est attribut du sujet tout. Ces mots expriment la devastation (ruine et ecueil), la desolation (desert) et la mort (Deuil). b) Les charmilles (vers. 3) est le sujet inverse du verbe conjugue ombragaient. Les complements d’objet direct de refletait sont ses grands biens, ses coteaux, ses palais, un ch? ur dansant de jeunes filles (vers. 3,4,5). Les mots charmille ,grands bois, coteaux illustrent la nature, la campagne. c)En opposant ces champs lexicaux , Victor Hugo nsiste sur l’ ampleur du desastre:il oppose l ’opulence , le bonheur, l ’insouciance d’antan a la destruction, au malheur, au desespoir causee par l’invasion turque. 2)La description de l’enfant et l’offre du poete 1)Dans la deuxieme strophe, en utilisant le groupe nominal

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
complement de nom aux yeux bleus, Victor Hugo decrit l’apparence physique de l’enfant ; ses yeux bleus symbolisent l’innocence et la serenite desormais perdues de ce jeune grec. Grace aux epithetes lie et detache (grec et assis), l’auteur nous renseigne sur l’identite et la posture du garcon .

Il est assis car desespere, humilie et ecrase par le malheur. Dans la strophe suivante, le poete decrit l’enfant avec l’epithete lie pauvre mais aussi avec l’apposition pieds nus sur le roc anguleux. Il veut nous faire comprendre que cet enfant est desempare, desespere, seul mais aussi qu’il a tout perdu :famille, maison,espoir . Dans les strophes 2 et 3, l’ecrivain veut eveiller en nous la pitie envers cet enfant . Dans la quatrieme strophe, Hugo utilise l’adjectif epithete lie bel :il exalte la eaute de l’enfant ;ce qui rend le contraste entre la destruction de l’ile et la beaute d’antan de celle-ci, encore plus fort . Ce bel enfant symbolise la splendeur de la Grece antique mais aussi un espoir de renouveau puisque sa beaute a ete epargnee par les armes. Dans la derniere strophe ,le poete reprend enfant grec et enfant aux yeux bleus mais les mots ont une toute autre signification. Ils expriment la fierte nationale de cet enfant,son patriotisme mais aussi son desir de revolte et de vengeance.

L’enfant reprend espoir et courage dans ce sentiment de revanche. 2)Les complements circonstanciels de but pour essuyer les pleurs de tes yeux bleus comme le ciel et comme l’onde/ pour que dans leur azur, de larmes orageux, passe le vif eclair de joie et des jeux/ pour relever ta tete blonde se rapportent au verbe vouloir (vers 19. que veux-tu ? ). Pour rattacher gaiement et gaiement ramener en boucles sur ta blanche epaule ces cheveux se rapporte au verbe donner (vers. 19 que te faut-il donner).

Pour me sourire se rapporte au verbe vouloir (vers. 25 veux-tu). Le poete veut consoler l’enfant, veut le reconforter, veut lui redonner la joie de vivre, voudrait apaiser sa peine, ainsi que le replonger dans l’enfance tendre et insouciante. 3a)Dans les comparaisons de la derniere strophe un chant plus doux que le hautbois et (un chant) plus eclatant que les cymbales, Victor Hugo oppose les adjectifs qualificatifs doux et eclatant mais dans le meme but de faire triompher le sentiment de bonheur et de paix. )Le dernier vers exprime violence, vengeance, douleur, aneantissement alors que les precedents celebraient beaute, douceur, emerveillement, paix et bonheur. c)La guerre a suscite tout d’abord chez l’enfant tour a tour desespoir, humiliation, solitude, chagrin. Toutefois, dans la derniere strophe ,l’enfant reprend fierte mais a surtout soif de vengeance et sans doute semera lui-meme malheur et desespoir. D’autres enfants ,des turcs certainement, souffriront a leur tour (Je veux de la poudre et des balles vers. 30). Victor Hugo denonce la guerre, la violence, et le sentiment de vengeance qu’elles suscitent.