LES FREINS DES FEMMES IMMIGREES

LES FREINS DES FEMMES IMMIGREES

les femmes immigrées, cumulent de nombreux freins dans leur recherche d’emploi tels que Problèmes de discrimination et de racisme. Méconnaissance des circuits administratifs Mauvaise maitrise de la langue française. ‘âge ‘un des premiers freins évoqué lors de nos entretiens est celui de l’âge, pour les jeunes comme pour les moins jeunes. Les premières par manque d’expérience et les secondes par soucis de rendement. La mobilité Les femmes que nou de la mobilité comm professionnelle.

Cert un emploi en raison Swtp next page quent la question éinsertion raintes de refuser eu de résidence. Le réseau de transport est développé mais les horaires ne sont pas adaptés à des horaires de travail atypique, ils sont adaptés surtout à un public scolaire. Les conséquences de l’absence de mobilité sont aussi bien économiques, comme frein à la recherche d’emploi, que psychologiques, comme source de stress, de sentiment de dépendance et de manque d’autonomie.

Mais les plus graves sont les conséquences sociales. La garde des enfants es femmes doivent conjuguer horaires de travail avec la garde des enfants, mais surtout la garde des enfants avec de faibles evenus. La garde des enfants apparaît également comme un réel frein au moment de la reprise du travail. De l’avis de

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
tous, la propositions adaptées en ces termes.

Les circuits de relation – capital social Lors de nos entretiens avec les femmes, nous avons relevé l’importance des réseaux de relation dans les recherches d’emploi. Ce mode de fonctionnement dinscrit dans une tradition locale forte, mais est discriminant pour des personnes ayant un faible capital social. La gestion des temps professionnels et familiaux La conciliation des temps professionnels et familiaux reste une réoccupation forte car actuellement les femmes assurent la majorité des charges liées à la famille.

Les freins psychosociaux Les qualifications, la non reconnaissance des acquis professionnels Beaucoup de femmes ont commencé à travailler sans qualification particulière et leurs acquis fondés sur l’expérience ne sont pas reconnus. La dévalorisation, le manque de confiance en soi L’expérience de la disqualification sociale, la dégradation de l’image de soi, l’écart négatif entre l’emploi espéré et l’emploi trouvé, mais aussi l’expérience de la précarité sont des thèmes ui reviennent souvent dans les entretiens.

Cisolement, la solitude une chose frappante est l’absence de lieux ou d’espaces de rencontres où les femmes pourraient confronter leurs expériences, retrouver du souffle, s’organiser pour des actions collectives La santé Le thème de la santé revient beaucoup dans les entretiens, en particulier la question des maladies professionnelles, l’angoisse, le stress, la dépression qui peut aller jusqu’à la tentative de suicide. Nous avons été particulièrement frappées par le rapport douloureux au corps. Les représentations des m 2 étiers masculins / métiers féminins.

Certains secteurs, comme l’électronique, commencent à reconnaître la place des femmes, mais les résistances persistent et les femmes restent déterminées. Les représentations des femmes un certain nombre de représentations concernant les femmes dans le monde du travail persistent : le fait même d’être une femme, et plus encore une femme seule constitue un facteur discriminant pour certains employeurs. Les freins économiques Des conditions de travail précaire et morcelé Les femmes que nous avons rencontrées vivent dans des onditions matérielles difficiles.

La grande majorité est confrontée à des conditions de travail précaire et morcelé, avec des contrats temporaires à durée déterminée et un faible nombre d’heures morcelées dans la journée. Les conséquences liées à cette forme d’emploi sont désastreuses pour la réinsertion socioprofessionnelle des femmes. La précarisation, le surendettement De nombreuses femmes insistent sur la baisse de leur revenu et surtout sur le climat d’incertitude permanente où elles vivent. Ces freins croisent une problématique émergente, la problématique es travailleurs pauvres.

Nous avons rencontré des femmes qui continuent à travailler au- delà de la date possible de la retraite La variabilité des gains Les problèmes financiers, le cumul des dettes et des problèmes d’argent constituent un obstacle supplémentaire dans la réinsertion socioprofessionnelle. Tout changement dans les revenus (arrêt de CDD, reprise d’un travail temporaire), entraîne des modifications des aides financières. Comme les situations des personnes précaires bougent tout le temps, leur équilibre économique est perturbé en permanence. 3