Les fleurs du mal

Les fleurs du mal

Elles peuvent se rencontrer dans tous les organes végétaux et sont localisées dans des organes sécréteurs : poches, canaux, poils poils. (51 ) 11. 3- Localisation et lieu de synthèse : es huiles essentielles sont des composés très volatiles produits par des cellules sphériques spécial ses dispersées dans e mésopause ou dans des lacunes formées par la rupture des cellules ou la séparation de cellules contiguës. Dans les feuilles, ces cellules et lacunes apparaissent comme des points translucides quand on les observe à contre-jour. 51 ) Les huiles volatiles se trouvent répondues dans toutes les parties des végétaux. C’est presque toujours à elles que ceux ?ci doivent leur odeur. (52) 11. 4- Rôle physiologique Les huiles volatiles se trouvent toujours dans les parties foliacées ou corticales places ordinaires des sécrétions ; le plus souvent formées dans des cellules qu’elles remplissent en entier t qu’elles rendent transparentes. Les huiles essentielles font parties des sucs résineux. (53) 11. – Propriétés physique : Malgré leurs différences de constitution, les huiles essentielles possèdent en commun un certain nombre de propriétés physique : Elles sont généralement : liquide à la température ordinaire intraitable à la vapeur d’eau , incolores ou jaune pâle ouillères viennent d’être

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
préparés ; Leurres densité est généralement inférieure à 1 ; peu solubles dans erra mais lui communiquent leurs odeur ; solubles dans la plus part des solvants organiques et dans les huiles fixes ; ensablés à l’oxydation et donc de conservation limitée.

De ces propriétés découlent les principales précautions à prendre pour les conserver dans des flacons de petite taille, bien bouchés, colorés ou en aluminium basse température. (54) 20 Elle est complexe, on trouve généralement de nombreux constituants dans une huile essentielle appartenant principalement à deux grands groupes chimiques : (54) 11. 6. 1- Les composés tyranniques : On trouve surtout des mon étrennes.

Les carburer peuvent être cyclique, monolithique ou bai cycliques et porteurs de groupements fonctionnels variés : Alcools : garantie, menthol, borne ; acétone : camphre, tonnes ; ester : acheté d’subissons ; Phénol : thym (54) 11. 6. 2- Les composés aromatiques dérivés du phénoménale Ils sont moins répandus que les précédents, ce sont souvent des éléphants quelquefois aussi des altitudes tels l’hanneton, l’genou. La vanillée est assez fréquente parmi les composés aromatiques. (54) Il. -Notion de « compote », « commodité » ou « type chimique » : Le terme compote permet de différencier dans une même espèce des variations de composition chimiques dues à plusieurs acteurs comme l’ensoleillement, l’altitude, la nature et la composition du sol. Patriotiquement il s’agit d’une même plante, mais cheminement, tout se passe comme si l’on avait affaire deux espèces différentes. (55) Les essences ou huiles essentielles sont des composés chimiques très complexes. Pour mieux définir ces constituants, on a recours à des méthodes analytiques de plus en plus épicées.

On cite comme exemple le cas du thym (thym vulgarisa) dont il existerait au moins 6 chemisettes différents en France. Un chemisette est défini par la présence d’un constituant qui redonne : alcool, altitude acétone noël, éther, ester… Afin d’éviter qu’une même n ne s’applique des essences de compositions différentes, on cherche à établir l’origine botanique, le profil chimique du constituant dominant, ce qui permet ainsi de délivrer des essences de qualités plus égales et de mieux cerner leur valeur thérapeutique.

L’indication du nom français, du nom latin complet, du chemisette, réduisent les incertitudes, apportent une meilleure sécurité d’emploi et une plus grande efficacité. (56) 11. 8- Incidence des Propriétés physiciens chimiques des huiles essentielles sur leurs utilisations Les propriétés physiques et la complexité chimique des huiles essentielles amènent certains risques dans leurs techniques d’utilisation et les précautions à prendre à leur égard sont condensées dans le tableau. 57) Tableau AI 1 . : Incidence des propriétés psychosomatique des huiles essentielles sur leurs utilisations (57) Propriété Conséquences Qualité inconstante Contrôle chimique : cartographie en phase gazeuse et cryptogramme oxydaient Conservation limitée : 2 ans maximum à l’abri de l’air et de la lumière (flacon coloré) dans un endroit frais(maximum cc)

Toxicité Dosage précis irritation possible des muqueuses Activité antiaérienne Ajout de conservateur uniquement quand la préparation renferme une faible concentration d’huile essentielle Volatilité Basse température d’encore 4 20 En fonction des plantes considérées, les rendements en huile essentielles sont extrêmement variables, comme le montre les quelques exemples données dans le tableau (11. 2). Pour la distillation d’une plante fraîche, on obtient les résultats suivants . Tableau 11. 2 : Le rendement de certaines plantes. 57) Plantes fraîches (1 tonnes) Huiles essentielles (kg) arrosa damassées (rose de dames) 0. 003 mélisse officinales (baume mélisse) 0,08 chamelier mobile (camomille romaine) 0. 200 Thym vulgarisa (thym commun) original majorant 3 (marjolaine à coquille) lavande verra (lavande vraie) 6 Eucalyptus globules (eucalyptus officinal) 20 illicite vertu (anis étoilé badine) 50 essuyiez aromatique 160 (giroflée,arbre à clou) Ces exemples expliquent la disparité du prix entre les différentes huiles essentielles. 57) 11. 10- Procédés d’extraction : On obtient les huiles essentielles par les techniques suivantes : 11. 10. 1- La distillation : La distillation est une opération aromatique qui a pour but de séparer les principe entendus dans un mélange plantes sont placées dans de vastes alambics et leurs principes volatils entraînes par la vapeur d’eau). (58) Il. 10-1-1 -Distillation par entraînement de vapeur : L’appareil à distiller ou alambic comporte deux cuves.

cène contient l’eau et l’autre, la plante à extraire ; la vapeur générer par l’eau en ébullition dans la première cuve, imprègne et traverse la seconde cuve contenant la matière végétale, dissout et vaporise les molécules aromatiques, puis les entraînes à un réfrigérant. La vapeur d’eau chargée d’essence se condense et revient à l’état liquide. Elle est alors recueillie dans un nouveau récipient, « l’essences » dit « vase flottèrent ou elle va se partager en deux couches distinctes. En haut surnage l’huile essentielle de densité peu élevée, en bas se rassemble l’hydromel aromatique. 58) fig.. Il. La : Distillation par entraînement à la vapeur d’eau. (59) 11. 10. 1 . 2- traditionaliste : On peut aussi distiller directement un mélange d’un produit et d’eau, lorsque le produit à entraîner est assez stable pour ne pas craindre un chauffage direct : il s’agit alors dune transplantation. ‘transporterez formé par l’eau et le composé entraîné distille à température constante inférieur à 1 cc ; la composition de la vapeur reste constante pendant toute la distillation de l’transporterez.

Ce procédé permet d’éliminer complètement le composé non soluble à l’eau de la phase qui le contient. (60) 1 : Thermomètre, 2 : Réfrigérant 3 : bêcher, 4 : Support élévateur, 5 : ballons : Chauffe-ballon A :Entrée d’eau ;B :Sortie d’eau fig.. Il. 2. : Montage d’traditionaliste(59) 11. 10. 2 L’expression ou « expression à froid » L’expression est employée uni hument aux agrumes : le zeste qui contient de petite vessie es est séparé 6 20 employée uniquement aux agrumes : le zeste qui contient de petite vésicules d’essences est séparé du fruit puis soumis l’action d’une presse. 61 ) Un système mécanique sépare l’huile essentielle contenu dans la peau (autrefois par grattage et présage, aujourd’hui par grattage et extraction à l’aide d’une centrifugeuse) et le jus du fruit. (62) 11. 10. 3- L’extraction par solvant On dissout les principes aromatiques gras, les pigments, les cires, les résines de la plante fraîche dans un solvant volatil ont l’évaporation laisse un résidu cireux, très colorés, très aromatique : la concrète.

Cette concrète, purifiée par l’alcool absolu, donne l’absolue, qui n’est pas stricts sensé une huile essentielle mais s’en rapproche beaucoup. (63) 11. 10. 4- Extraction par micro-ondes : L’absorption sélective de l’énergie micro-onde par le végétale engendre une augmentation brutale de la température l’intérieur des cellules végétales. Sous végétation de la pression résultante, les parois cellulaires se rompent et le contenu des cellules se répond dans le solvant.

En plus de la rapidité de l’opération, l’emploi des micro-ondes permet de diminuer la quantité de solvant mis en ?ouvre et, dans certains cas, d’accroître la sélectivité de l’extraction. Concernant l’aspect économique, l’investissement et le coût d’énergie sont modeste. (64) fig.. Il. 3 : Extraction par micro-ondes. (65) 11. 10. 5 enfleurer Beaucoup de plante d’une odeur tes forte et très agréable ne renfermés pas une quantité suffisante d’essence pour qu’on puisse extraire celle-ci ; cependant on arrive par le procédé d’enfleurer.

Il consiste essentiellement à saturer les matières rasées des parfums des plantes soit à froid soit à chaud et agiter la matière grasse av plantes soit à froid soit à chaud et à agiter la matière grasse avec de l’alcool, qui dissout tous les principes odorant. C’est une technique utilisés pour le jasmin, la tubéreuse, etc…. (66) La technique consiste à mettre des pétales de fleur en contact avec un corps gras qui s’imprègne de leurs arômes et est ensuite épuré.

Déjà connu des égyptiens ce système a été utilisé et perfectionné durant des siècles, jusqu’ l’époque moderne en particulier par les parfumeurs de grasse. (67) fig.. Il. : l’enfleurer (68) 11. 10. 6/ Extraction par le désoxyder de carbone super critique En pratique, le CH. super critique est considéré comme un solvant « polaire », capable d’extraire des molécules organique formées de longues chaînes carbones de faible masse molaire, comme par exemple les lipides et d’autre corps gras.

Le CH. est peu onéreux, non inflammable, inerte cheminement et son innocuité le rend compatible avec les contraintes des normes de sécurité et de toxicité propres à l’agro-alimentaire et la pharmacie. Ces coordonnées critiques relativement basses sont : (etc.=ai , pic=bars). La température est faible, cela permet de travailler avec des produits naturels transmissibles sans les dégrader. Une installation d’extraction est réalisée à partir d’une réserve de CH., le fluide est amené à une pompe si le CH. est liquide ou à un compresseur si le CH. est gazeux.

Porté à une pression supérieure à pic, le fluide passe à travers un échangeur chaud où il atteint une température supérieure à etc.. Le CH. à l’état super critique est mis en présence du produit à traiter dans un contacter qui peut être un autocrate, c’est-à-dire un réacteur fonctionnant à pression. Le CH. chargé d’extrait subit ensuite une chute de pression dans un se aérateur de type cyclone Le CH. chargé d’extrait subit ensuite une chute de pression dans un spectateur de type cyclone ; cette chute de pression conduit une perte du pouvoir solvant ; l’extrait purifié est alors récupéré et le CH. recyclé.

Lorsque la réserve de CH. est liquide, le fluide doit subir un refroidissement dans un échangeur froid. (69) fig.. Il. 5 : Extraction par le CH. superstitieuse(70) 11. 11- Les différentes voies d’administration : 11. 11. 1- La voie orale La voie orale est une voie d’introduction particulièrement intéressante chez l’adulte pour l’administration des huiles essentielles (toujours prescrites en très faibles quantités). Suivant l’effet biologique recherché, l’administration pourra être faite sous la langue, sur la langue ou par la voie orale classique, avec déglutition de la forme médicamenteuse. 71) 11. 11. 2- La voie rectale : La muqueuse rectale possède une grande perméabilité, ce qui en fait une voie de choix pour l’administration d’huile essentielle aux enfants et aux nourrissons, notamment dans les pathologie aiguës cathédrales ou pulmonaires. Toutefois, la muqueuse étant ères irritable, les huiles essentielles administrées par cette voie ne doivent jamais être utilisées pures mais incorporées dans un excipient ou une forme gaélique. Cette voie a l’avantage de présenter une absorption efficace et rapide des H.

E grâce à la grande perméabilité des veines rectales. Eu passage dans le sang intervient dans la demi-heure qui suit l’administration. C’est une voie particulièrement pratique et bien adaptée à pesage pédiatrie, surtout en cas de pathologie aiguë. Elle peut également savourer utile pour les sujets adultes qui ne supportent pas une administration Ar voie orale (intolérance aux odeurs, astigmates, ulcère administration par voie orale (intolérance aux odeurs, astigmates, ulcères, etc…. (72) 11. 11. 3- Voie vaginale : La muqueuse vaginale est particulièrement perméable, c’est pourquoi il faut limiter les quantités lorsqu’ utilise cette voie. ( les études effectuées pour cette voie étant peu nombreuses. ) (73) 11. 11. 4- Voie pulmonaire : L’intérêt de cette voie réside dans la rapidité d’action des molécules aromatiques pour traiter les pathologie pulmonaires telles que bronchites, bronchites, infections oliveraies, pneumonie, etc…