les entorses

les entorses

es entorses : généralités Définition ‘entorse est l’ensemble des lésions capsulo-ligamentaires produites par un traumatisme articulaire n’ayant donc pas abouti à la luxation. Il n’y a pas de perte permanente de contact des surfaces articulaires. Centorse est le résultat d’une mse en tension exagérée d’un ligament ou d’un groupe de ligaments. On détermine: L’entorse grave il y a compromettant la co ‘entorse bénigne : el Swape nextp g s ligaments l’articulation. partielle des ligaments, ne modifiant pas la stabilité de l’articulation.

Signes cliniques L’entorse bénigne Douleur : plus ou moins vive pouvant aller jusqu’à la syncope. A la palpation, point douloureux précis et isolé. Impotence immédiate : suivie d’une récupération fonctionnelle plus ou moins douloureuse et complète. Présence d’une tuméfaction, d’ecchymose d’apparition progresslve. Chaleur locale : due à la réaction vasomotrice. Complications et lésions associées Traitements Une fracture est la rupture de la continuité osseuse dyaphysaire ou métaphysaire ou épiphysaire selon le siège.

Elle peut être Dyaphysaire ou métaphysaire ou épiphysaire selon le siège. Simple ou complexe. Transversale ou oblique ou spiroïde. Stable ou instable en fonction du déplacement osseux. Ouverte ou fermée. Etiologies Traumatismes : Coup direct. Ecrasement. Brusque mouvement de torsion. Contraction musculaire extrême. Pathologies ou spontanéement : survient

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sur un os fragilisé Maladies héréditaires. Maladies métaboliques. Tumeurs osseuses primaires ou secondaires. Fatigue : se produisent à la suite d’une multitude d’efforts répétés sur un os.

Nombres de fractures Polytraumatisme : blessure grave a plusieurs lésions dont une au moins met en jeu le pronostic vital. Polyfracture : au moins 3 f 2 Déformation : Raccourcissement. Déviation. Rotation du membre. Signes locaux : Œdème ou tuméfaction des tissus. Ecchymose. Hématome. Phlyctènes. Complications immédiates et lésions associées Générale . Etat de choc. Lésions associées (organes… ). Lésions cutanées Dermabrasion, œdème, phlyctène. Lésions cutanées nettes. Lésions contuses : lésions ouvertes ou fermées. Décollements sous-cutanés.

Nécrose cutanée. Lésions vasculaires Font suite ? Une contusion : thromboses. Une compression. une rupture d’un vaisseau. Entraînent : Une hémorragie externe par des plaies. Une hémorragie Interne moins évidente, plus insidieuse: ? dépister en prenant le pouls, la pression artérielle et en vérifiant a coloration et la chaleur des té uments. Lésions nerveuses 3 mauvaise position. Pseudarthrose : fausse articulation formée au niveau dune fracture mal consolidée. Retard de consolidation. nfection tardive. Au niveau articulaire : Raideur. Arthrose.

Au niveau musculaire Atrophie. Troubles trophiques résiduels : Ostéoporose. Algodystrophie. Traitements orthopédiques Traitement des fractures non déplacées : contention plâtrée. Réduction des fractures déplacées : permet de remettre les fragments osseux dans leurs rapports anatomiques de façon manuelle ou instrumentale (traction). Traitements chirurgicaux Lésions osseuses : ostéosynthèse percutanée ou interne ou externe. Lésions cutanées : sutures, greffes. Les luxations : généralités Complications et lésions associés 4 luxations récidivantes. La périarthrite.

L’irréductibilité (interposition des parties molles ou d’un fragment osseux). Réduction de la luxation sous anesthésie locale ou locorégionale ou générale. Immobilisation obligatoire après la réduction, permet la cicatrisation des parties molles et peut contrecarrer la récidive. Rééducation elle doit suivre pour raffermir le muscle et les ligaments atrophiés. e polytraumatisme Prise en charge Surveillances Le polytraumatisme est une association de lésions traumatiques multiples mettant en jeu le pronostic vital, soit chacune par elle-même soit par leur association.

Accident de la voie publique. Accident de travail. Accidents de la vie courantes. Suicides. S agitation, sueurs froides, cyanose, tachycardie, dyspnée, battements des ailes du nez, cornage, tirage. Détresse respiratoire d’origine neurologique. Atteinte thoracique : Obstruction des voies aériennes. Atélectasie. Volet costal. Contusion pulmonaire. nhalation. Détresse neurologique : trouble de vigilance, période ‘installation des troubles, aggravation, signes de localisation, signe de souffrance du tronc cérébral (bradypnée, bradycardie, hypotension).

L’échelle de Glasgow Ouverture des yeux 4 Spontanée 3 A la demande 2 A la douleur 1 Aucune Réponse verbale 5 Orientée 4 Confuse 3 Inappropriée 2 Incompréhensible Réponse motrice 6 A la demande verbale 5 Orientée à la douleur 4 Réaction d’évitement 3 Flexion-décortication stéréotypée 2 Extension-décérébration stéréotypée Conditionnement du polytraumatisé Contention : collier, matelas à dé ression, immobilisation de foyers fracturaires.