les enjeux du nucléaire

les enjeux du nucléaire

Les enjeux et débats du nucléaire Plan . Radioactivité et nucléaire Il. L’histoire du nucléaire : ses utilisations dans le monde Ill. Les conséquence 1/ au niveau environ 2/ au niveau économ 6 p g 3/ la politique énergétique IV. La gestion problématique des déchets nucléaires Depuis des décennies, beaucoup de politiciens, d’industriels et pro-nucléaire nous affirment que le nucléaire est une énergie sûre et écologique et tentent de nous persuader que le risque pour les citoyens est infime.

Pourtant, le nucléaire est une puissance atomique dont le contrôle total n’est qu’une illusion. Dans cet exposé, nous allons étudier l’énergie nucléaire sous toutes ses formes : sa création, son histoire ainsi que son impact dans les bombes A et les centrales nucléaires. Ce sont des matières radioactives qui réagissent et qui produisent une forte énergie thermique pouvant aller jusqu’à l’explosion. Le principe est simple : on envoie un neutron percuté un noyau d’isotope lourd (noyau qui contient beaucoup de nucléons comme l’uranium) d’où le choc libère une grande quantité d’énergie.

Cette énergie nucléaire va percuter d’autres neutrons ce qui entraînera une réaction en chaîne. La fusion nucléaire : elle est découverte après la seconde guerre mondiale. Elle est utilisée par les étoiles pour

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
rayonner de l’énergie. Elle n’est pas encore utilisée dans les centrales car son application civile est trop dangereuse mais elle a été tout de même utilisée pour la bombe H. En fait, on soumet de l’hydrogène et plusieurs éléments radioactifs à une très forte chaleur (jusqu’à 150 millions de degré) ce qui provoque une énergie colossale.

Dans les centrales, l’énergie produite sert à chauffer de Peau dont la vapeur fait tourner une turbine pour produire de l’électricité. A/ Sa création et les premiers bombardements L’énergie nucléaire s’est exprimée par un dualisme : une nouvelle source d’énergie abondante ainsi que le symbole d’un grand pouvoir de destruction massive. Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie sont les pionniers de l’énergie nucléaire.

Ce sont eux qui mettent en place le principe même de la radioactivité et rta ent un Prix Nobel de chimie en 1903 pour leur découv ux actifs. C’est en 1896 2E qu’Henri Becquerel découvre la radioactivité naturelle après des études sur les rayons X et la fluorescence des sels d’uranium. En 1898, Pierre et Marie Curie découvre le radium. En 1905, Albert Einstein publie sa théorie sur la relativité. Pour lui, la matière et l’énergie sont la même chose sous forme différente.

Ily a donc une équivalence entre matière et énergie, qu’il note E = me. Cette équation permet d’affirmer qu’une petite quantité de matière peut donc devenir une énorme quantité d’énergie ceci est donc le principe de la bombe atomique. La perspective militaire de l’utilisation des propriétés de ces atomes n’est plus abstraite : en 1939, Frédéric Jolio-Curie, physicien français découvre la fission nucléaire autrement dit la réaction en chaîne qui produit une quantité d’énergie ?norme.

Il travaille sur la mise au point d’une bombe atomique française dont il dépose le brevet « Perfectionnement aux charges explosives b. Mais il dispose encore de peu de moyen pour mettre en place son projet. Pourtant, c’est le programme français qui est le plus avancé avant la guerre. Le ministère de l’armement, dirigé par Raoul Dautry en 1939, est le premier au monde à s’intéresser aux débouchés de ces études.

Mais le début de guerre en 1 940 va stopper les recherches dans ce domaine et les Français vont être devancés par les Américains avec leur célèbre « Projet Manhattan Ce projet a été mis en lace après une lettre datée du 2 août 1939 d’Albert Einstein adressée au Président des Etats-Unis, Franklin Roosevelt, où il affirme que l’Allemagne nazie effectue des recherches dans le domaine nucléaire tel que la fission et envisage des applications militaires tel que la bombe atomique capable de détruire la fission et envisage des applications militaires tel que la bombe atomique capable de détruire une ville entière.

Le 14 août 1940, Roosevelt, après avoir pris connaissance de la lettre, demande la création d’un projet sur la fission nucléaire et ses applications militaires. Il débloque alors une somme de 100 000 dollars afin de concrétiser ce projet. Au vu des résultats, le « projet Manhattan » voit le jour en 1943. Plusieurs laboratoires sont construits pour développer cette arme comme dans le Tennessee, à Washington ou encore le LANL au Nouveau-Mexique, très célèbre.

Ils développent une bombe à l’uranum et au plutonium et le 16 juilllet 1945, la première bombe atomique baptisé « Trinity » est mise en place. Enfin la première bombe A (bombe à fission) va donner des conséquences tragiques à Hiroshima et Nagazaki. C’est en Juillet 1 945 que les Etats-Unis décident d’attaquer le Japon en hoisissant des cibles peuplés avec une importance militaire et industrielle.

Dans la matinée du 6 août 1945, le président Harry Truman, succédant de Roosevelt, donne l’ordre de lâcher une bombe atomique sur la ville d’Hiroshima nommé « Little boy une deuxième bombe nommée « Fat Man » sera lancée le 9 août 1945 à Nagazaki. « Fat Man » boy » « Little Ces deux attaques sont la réponse des Etats-Unis qui veulent punir le Japon de l’attaque surprise de Pearl Harbor le 7 Décembre 1941. Cette attaque a détruit une partie importante de leur marine et a tué 2403 marins américains.

De plus, ces bombes ucléaires ont été lancées après que les diri 4 2E et a tué 2403 marins américains. De plus, ces bombes nucléaires ont été lancées après que les dirigeants japonais ont ignorés l’ultimatum de Potsdam où le Japon devait se rendre sans condition sous peine de grave destruction. Ceci a provoqué 80 000 victimes à Hiroshima et 35 000 à Nagazaki sans compter les personnes supplémentaires dans les années suivantes. Ces deux bombes furent lancées à 500m d’altitude pour provoquer plus d’effet.

Contrairement à certaines rumeurs, le pilote de l’appareil qui a bombardé Hiroshima, Paul Tibbets, ne devint pas ou et continua à servir l’US Air Force jusqu’en 1962. Il est nommé général et reçoit onze décorations. D’ailleurs il fait toujours des conférences pour raconter ses exploits. Bombe A à Nagazaki Décombres d’Hiroshima Enfin, le 15 août 1945, le Japon capitule sans conditions et l’Acte de la reddition du Japon est signé le 2 septembre 1945, ce qui met fin à la Seconde Guerre mondiale après la déclaration de guerre soviétique au Japon le 8 août 1945.

Aujourd’hui, les raisons de ces bombardements restent un mystère. II faut se rappeler que le Projet Manhattan visait l’Allemagne et non le Japon mais Truman soutient une raison, ‘est que la capitulation du Japon a évité de lourdes peines américaines et un débarquement sur les côtes japonaises aurait provoqué des centaines de milliers de morts. B/ La Guerre Froide La Guerre Froide est une guerre nucléaire qui n’a jamais eu I s E La Guerre Froide est une guerre nucléaire qui n’a jamais eu lieu. Au lendemain de la guerre, la fissure des alliances et l’URSS provoquent des conflits.

Ces conflits sont multiformes, d’intensité variables et divisent deux blocs : les Américains et les Soviétiques visent l’extension maximale de leur influence et un refoulement de l’adversaire. Cette période de l’histoire est de 1947 à 1991. La Guerre Froide fut la course de Parmement entre les Etats- unis et l’URSS car chacun avait le potentiel de se détruire avec des missiles nucléaires capables d’atteindre le camp adverse. Les deux superpuissances sont entrées dans une dissuasion nucléaire.

Cette notion consiste a provoqué la peur dans le camp adversaire avec des menaces nucléaires qui va répliquer à son tour. Cette force de dissuasion nucléaire a été créée en 1 958 par De Gaulle. Dans les écoles américaines, on pratiquait des exercices de survie comme se cacher sous les bureaux pour une éventuelle attaque oviétique. De plus, les américains ont dépensé un budget pour développer ses armes nucléaires d’environ 5,5 trillions de dollars. En URSS, il y avait des abris souterrains pour deux tiers de la population.

La crise de missiles de Cuba en 1962 opposa les Etats-Unis et l’URSS au sujet des missiles nucléaires soviétiques dans le territoire des Etats-Unis sur IIIe de Cuba, ce qui plaça le monde au bord de la guerre nucléaire. Ces missiles installés étaient capables d’atteindre des états stratégiques des USA. Ceci souligna la limite de la coexistence pacifique et obligea le retrait de l’URSS par des menaces de repr E représailles de Kennedy. Le 30 octobre 1962, les missiles sont démantelés. Cette crise a effrayé la planète et a montré que la course aux armements est plus dangereuse.

Avec ceci, cette crise ouvre la voie vers une nouvelle phase : la détente. Au début des années 1990, les Etats-Unis et l’URSS avaient un total d’environ 50 000 ogives nucléaires. La France, Grande- Bretagne et la Chine avaient des petits établissements nucléaires et l’Israël avait environ 100 armes nucléaires. Des problèmes environnementaux aux usines d’armes nucléaires américaines et soviétiques ont été découverts et au début des nnées 1990, les États-Unis avaient fermé la plupart de leurs usines à cause de problèmes de sécurité.

De plus, la prolifération nucléaire qui est la production d’armes nucléaires par d’autres pays est un autre problème durant la Guerre Froide. C’est ainsi que les pays comme l’URSS, les Etats- Unis et la Grande-Bretagne ont fait les premiers essais de la bombe A et de la bombe H (cent fois plus puissante). Ces essais nucléaires ont menés à créer le Traité de non-prolifération en 1968 qui requiert l’inspection internationale des sites nucléaires des pays signataires qui ne possèdent pas d’armes nucléaires our assurer qu’il n’y a aucun développement d’armes nucléaires.

Les accords SALT (Strategic Arms Limitations Talks) de 1969 ? 1972 furent effectués sous la direction du président américain Nixon et de Henry Kissinger afin de limiter l’armement nucléaire et geler les armes stratégiques existantes pour 5 ans. Enfin, les accords START (Strategic Arms Reduction Treaty) en 1991 imposaient une véritable réduction des arsenaux des États-Unis et de la Russie, de 13 000 ogives à 3 500 pour chacune des parti des arsenaux des États-Unis et de la Russie, de 13 000 ogives ? 3 500 pour chacune des parties. C,’ Tchernobyl

La catastrophe de Tchernobyl est un accident nucléaire qui s’est produit le 26 avril 1 986 dans la centrale nucléaire (thermique) Lénine en Ukraine qui faisait partie à cette époque à l’URSS. Le réacteur nucléaire N04 de la centrale de Tchernobyl explosa suite à plusieurs erreurs humaines, libérant dans l’atmosphère un nuage radioactif. Cest la première fois que le monde prenait conscience avec effroi que mal contrôlée, l’énergie nucléaire civile pouvait produire les mêmes effets qu’une bombe atomique et contaminer tout un continent et même plus.

La centrale utilisait 4 réacteurs de type RBMK-1000(réacteur à tubes de rande puissance) dont la première fonction était de produire du carburant pour les armes nucléaires soviétiques. Ils seront adaptés à l’usage civil dans les années 1970 Le système RBMK utilise de l’eau bouillante légère chauffée par le réacteur qui alimente directement des turbines sans utiliser d’échangeur thermique. L’eau pompée à la base des faisceaux de combustible progresse vers le haut de la cuve à travers les tubes de force sous pression, générant de la vapeur à environ 2840C qui alimente les turbines.

La centrale de Tchernobyl exploitait quatre réacteurs, chacun étant équipé de 2 turbines de 500 MWe tilisant pour combustible du dioxyde d’uranium faiblement enrichi. Les réacteurs sont instables à faible puissance avec du carburant peu enrichi et avec un pic de Xiénon et d’Iode, cela mène à l’empoisonnement du réacteur. De plus, le réacteur RBMK avait deux erreurs de conception. Ily a d l’empoisonnement du réacteur. De plus, le réacteur RBMK avait deux erreurs de conception. Ily a d’abord renceinte de confinement.

Le réacteur n’est protégé que par l’enceinte constitué par le grand hall des turbines alors que la plupart des réacteurs de l’occident sont protégés par deux couches : u ciment et de l’acier séparés rune de l’autre afin de confier les émissions radioactives dans l’enceinte et amortir l’impact extérieur. Cautre défaut est plus dangereux. Le coefficient de vide est une grandeur qui mesure la réaction nucléaire et révolution de réactivité du réacteur en cas de diminution du fluide caloporteur (chargé de transporter la chaleur).

Cela signifie que si la puissance augmente, les faisceaux de combustible vont produire plus de vapeur et donc augmenter la fission. Ceci provoquant une réaction très forte peut mener à une explosion s’ily a de auvaises manœuvres de la part des employés dans la marge de sécurité. De plus, le système peu sécurisé et mal conçu ainsi que les erreurs humaines sur le réacteur a provoqué une fusion du cœur du réacteur. Ce premier accident est classé au niveau 7 sur féchelle internationale des événements nucléaires (INES).

Cet incident a été provoqué par un test du réacteur N’4 par Anatoly Dyatlov qui visait à couper l’alimentation de la turbine afin de vérifier si elle allait continuer sur sa lancée et aurait la puissance suffisante pour démarrer les pompes à eau qui servaient a envoyer de l’eau ers le coeur du réacteur pour le refroidir. Ceci forme la première erreur car ce test est interdit en production et provoque une surchauffe du réacteur. La deuxième erreur fut le débranchement du syst production et provoque une surchauffe du réacteur. La deuxième erreur fut le débranchement du système d’alarme de sécurité afin d’effectuer ce test.

Enfin, la chute de la puissance du réacteur fut la troisième erreur qui augmenta la fission et ils n’avaient aucune information sur l’état du réacteur vu que le système d’alarme avait été bloqué (quatrième erreur). Le contremaître de nuit Alexandre Akimov, sous les ordres ‘Anatoly Diatlov, l’ingénieur en chef adjoint déclenche l’arrêt d’urgence. Le réacteur est déjà bien trop chaud, ce qui a déformé les canaux destinés aux barres de commande et de petites explosions se produisent, éjectant les barres permettant le pilotage du réacteur.

Un incendie très important se déclare, il durera huit mois. Afin d’éteindre l’incendie, on appelle simplement les pompiers qui interviennent sur les lieux sans équipement particulier. Mais les matières nucléaires ne peuvent être éteintes avec de l’eau. Les pompiers sont gravement irradiés et évacués, ils mourront peu de temps après. L’incendie finira par ?tre éteint par projection dans le brasier de sacs de sable et de plomb depuis 30 hélicoptères ; ils ont effectués 1800 missions.

Mais on jugea rapidement que les pilotes s’exposaient à des doses trop élevées de radioactivité. Et de fait, ils rentraient tous de mission, épuisés et mourront malheureusement tous dans les semaines ou les mois qui suivirent. Enfin, les liquidateurs procédant aux nettoyages du terrain et à la décontamination ont eu une protection des rayonnements très faible voire nulle ce qu provoqua par la suite des fortes doses de cancers. En août 1986, la décontamination de la centrale et l’isolation 0 6