Les enfants, une cible complexe

Les enfants, une cible complexe

eux y ajoutent une surprise. e segment famille r chaines, les professio à adapter leurs offre ln — toutefois déranger le bruit et occupent de Les enfants, une cible complexe Premium By deoiuvnnte I 04, 2015 R pages « Les enfants, une cible complexe » Les restaurateurs français, contrairement aux américains, soignent tout particulièrement les enfants dans leurs restaurants en proposant des menus adaptés aux prix de vente plus bas et des portions moindres car ils y voient de « formidables prescripteurs D’après le cabinet de conseil-études en marketing-vente

LaborAction, toutes les grandes enseignes de la restauration commerciale propose au moins un menu enfant, et dentre ‘Vip next page équentation des ont été contraint x les familles sans nfants génèrent du nes comme Léon de Bruxelles ou encore Buffalo Grill ont su s’adapter et offrir des espaces réservés aux familles avec des coins dédiés aux enfants. Selon le cahier de tendances Gira Conseil, l’enfant est un client important. Il occupe deux rôle : celui du consommateur et celui du prescripteur, avec un pouvoir d’influence considérable sur ses parents.

Un géant du Fast Food l’a comprit depuis longtemps, McDonald’s a toujours axé sa politique sur l’enfant, son premier prescripteur commercial. L’enseigne mise sur le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
personnage du clown Ronald, crée en 1963 et qui a pour but de familiariser les enfants avec l’univers du restaurant, de les mettre à l’aise afin qu’ils to next page aient envie de revenir. Le restaurant devient une attraction, avec des aires de jeux, l’enfant ne vient pas seulement consommer des aliments, il vient aussi pour jouer.

La clientèle enfantine est ainsi fidélisée, et continue de fréquenter renseigne étant adolescente, uis à l’âge adulte. D’autres chaînes misent aussi sur les contrats de licence de marque pour attirer les enfants. Hippopotamus s’est adjoint les services du Petit Nicolas alors que Subway a lancé son menu Kid’s Park en partenariat avec Disney. pour les indépendants qui développent des concepts dédiés directement aux enfants, la réussite n’est pas forcement au rendez-vous.

En effet, ce type d’activité est très lié au rythme des enfants, comme l’explique Julie Boudin, propriétaire du Café Grenadine situé à Paris. En période scolaire, il y a très peu de réquentation, et le week and le café est complet. e milieu associatif comprend lui aussi des « cafés » dédiés aux enfants comme le Cafézoide, installé dans le 19e arrondissement de la capitale. Ce lieu, qui se définit comme le « café des enfants », propose mille et une activités, en plus d’un espace café pour les parents, c’est un développement qui repose en partie sur le bénévolat.

Les enfants s’amusent tandis que les parents profitent d’un moment de tranquillité pour se retrouver entre eux. Ce sont les Fast Food qui proposent le plus de divertissement aux nfants, c’est donc là ou ils préfèrent aller. Cela pose un problème de nutrition car le moment passé en famille au restaurant est d’avantage vécu comme un instant de loisir, où le jeu 2 le moment passé en famille au restaurant est d’avantage vécu comme un instant de loisir, où le jeu et le divertissement prennent autant de place, sinon plus, que le contenu de l’assiette.

Depuis peu, les grandes enseignes commencent à faire des efforts de communication, à l’image de McDonald, qui communique depuis peu de temps sur les vertus des fruits en fin e repas, mais chez la plupart des enseignes, il n’y a pas, ou très peu d’indications nutritionnelles ni même de conseils de bonnes pratiques alimentaires.

Cet article fait le lien avec le cour sur la généralisation du marketing car tout les éléments vu dans ce texte vise à fidéliser le client peu importe son âge. Et également sur le marketing éthique/moral car McDonald’s commence à communiquer sur les bonnes habitudes alimentaires à adopter. J’ai choisit cet article car il explique et démontre que les enfants sont les réels prescripteurs du segment famille.

Pour les restaurateurs voulant privilégier ce segment, il faut d’abord convaincre les enfants, pas nécessairement par la nourriture, mais plutôt par des animations, des jeux ou des cadeaux, car les parents ne pourront presque pas refuser devant la pression de leurs enfants. De plus, un enfants qui à été habituer à un lieu, y retournera adolescent, puis adulte et amènera à son tour ses enfants dans ce même lieu. Pour conclure, en fidélisant les enfants, on fidélise les parents et on assure sur le long terme la stabilité du restaurant. 3