Les échanges favorisent-ils la paix entre les hommes ?

Les échanges favorisent-ils la paix entre les hommes ?

Sans échange il n’ aurait pas de communauté humaine mais pour échanger, il faut d’abord se mettre d’accord sur la valeur de ce qui est échangé et sur les modalités de l’échange: la paix semble nécessaire tout échange, il est souvent difficile d’échanger lors d’un conflit, c’est pour cela que l’échange exclue souvent les conflits. Cependant, pour conserver les échanges, il faut d’abord maintenir une stabilité entre les partenaires. Par exemple, les entreprises se livrent de véritables batailles pour emporter le marché quelles elles appartiennent.

Alors, si la paix est synonyme d’entente, ne doit-on pas concevoir nixe page que les échanges, que de conflits ? Les échanges conçoit a analysé la formation S patrouilleraient paix, sont sources ôté société. Planton expliquer que dans la République si l’on échange, c’est d’abord pour survivre: «La cité se forme parce que chacun d’entre nous se trouve dans la situation de ne pas se suffire à lui-même, c’est toujours à la pensée que cela est mieux pour lui. Les échanges naissent donc de la nécessité dans laquelle chacun se trouve en besoin d’aide e l’autre. Mais la paix se comprend d’abord comme union ou une coopération avec l’absence de conflit. Pour échanger les uns

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
avec les autres, on doit s’accorder sur les valeurs que l’ont échange. Benjamin Constant a montré que esprit de de commerce est un moyen d’obtenir ce que l’on veut mais de façon plus sur et moins dangereuse qu’une guerre: un homme qui serait toujours le plus fort n’aurait jamais l’idée du commerce.

C’est l’expérience qui, en lui prouvant que l’emploi de la guerre, c’est-à-dire l’emploi de sa force contre la force ‘autrui, est exposée à diverses résistances et à divers échecs, le porte à recourir au commerce, c’est-à-dire un moyen plus doux et plus sûr d’engager l’intérêt des autres à consentir à ce qui convient à son intérêt. L’échange conduit à l’absence de conflit et il oblige à s’ouvrir aux autres, Les pays qui travaille ensemble et qui commerce les mêmes produits ont des intérêts communs qui garantissent le maintien de la paix dans certain endroit du monde, leurs échanges permettent à des populations de se rencontrer et de faire connaissance. Grâce aux développement du commerce, l’étranger devient plus tolérant et plus respectueux, comme la montré monastiques quand il a écrit que «l’effet naturel du commerce est de porter à la paix. Le commerce guérit des préjugés destructeurs».

Mais il est encore impossible décharger lorsqu’ y a conflit. L’amitié fait aussi parti quelque fois des échanges positifs, «Les gens bienveillants ne sont pas pour autant liés d’amitié, ils se contentent de souhaiter du bien à ceux qui sont l’objet de leur bienveillance» comme la ait aristocrate, il a aussi remarqué que l’homme bienveillant est conscient «du bienfait qu’il a reçu en échanges des faveurs qu’il lu 2 que l’homme bienveillant est conscient «du bienfait qu’il a reçu en échanges des faveurs qu’il lui ont été gratifié ».

campait est censé avoir des bases de bienveillance et de respect mais parfois l’amitié se crée sans que l’on s’ attende et grâce aux temps qui passe une simple amitié peut devenir une véritable amitié. Les échanges sont liés à l’intérêt, on s’accorde avec les autres seulement pour ne pas être en manque de quelque chose, et es pays sont en conflits seulement si leur intérêt est en jeu.

L’échange économique est instable, quand on n’ plus besoin d’un partenaire, les liens sont coupés, comme la dit durcie:«S l’intérêt rapproche les hommes, ce n’est jamais que pour quelques instants», il montre que l’échange économique ne suffit pas à garantir la paix et ne fait que favoriser l’absence provisoire de conflit: «Toute harmonie d’intérêt recèle un conflit latent ou simplement ajourné.

Car, là où l’intérêt règne seul, comme rien ne vient réfréner les ego-elles en présence, chaque moi se rouvre vis-à-vis de l’autre sur le pied de guerre et toute trêve cet éternel antagonisme ne saurait être de longue durée. Mais la lutte pour la conquête des marchés tient une place importante dans les conflits entre les pays et les individus, ce n’est plus un moyen pour survivre, mais un moyen pour s’enrichir, comme le dit monastiques:«Dans les pays où l’on est affecté que de l’esprit de commerce, on trafique de toutes les actions humaines et de toutes les vertus moral 3 l’esprit de commerce, on trafique de toutes les actions humaines t de toutes les vertus morales. » L’esprit de commerce est loin de favoriser la paix, c’est seulement une façon de cacher les conflits qu’il pourrait y avoir dans le monde.

Les échanges peuvent être négatif aussi en amitié, si l’amitié ne se base pas sur de la bienveillance ou de l’affection il est difficile d’avoir une véritable amitié. Même les promesses d’amitié peuvent être trahi, si elles étaient seulement dans l’intérêt de sa personne, comme aristocrate la dit:« La bienveillance semble un commencement d’amitié il n’est pas possible dette amis sans voir d’abord éprouvé de la bienveillance l’un pour l’autre».

Il faut donc éviter toute injustice qui pourrait être source de conflit, l’échange a d’abord une valeur égale entre tout ce qui est échangé, on n’échange pas un pain contre une maison. Avec l’échange naissent les idées d’égalité et de justice qui sont les valeurs fondatrices d’une société. Il faut donc distinguer l’échange équitable du vol, certain auteurs ont dénoncés une absence d’équivalence entre la valeur du travail rendu et la valeur du salaire qui est donné en retour. Pour éviter la rébellion ou les rêves, il doit y avoir une justice et une égalité entre tous.

Pour déterminer dans quelles conditions il y a justice, il faut que les hommes échangent sur cette idée, échanger est une étape nécessaire pour être sur qu’il y ait la paix. Comme le note levé- stratus, «il a bien plus dans l’échange q pour être sur qu’il y ait la paix. Comme le note levé-stratus, «il y a bien plus dans l’échange que les choses échangées». L’échange ne se réduit pas à sa dimension économique, SI les échanges favorisent la paix en plus de satisfaire nos intérêts personnels.

ces par le dialogue que les hommes doivent se rendre capables d’un accord qui manifestera la paix et non pas seulement l’absence de conflit aristocrate a dit que:«Le langage, existe en vue de manifester l’avantageux et le nuisible et par suite aussi le juste et l’injuste». Le langage permet aussi aux hommes de s’accorder sur le bien, le mal, le juste et l’injuste. Conclusion: Les échanges favorisent donc la paix, à condition qu’il y ai véritablement un échange, et non des vols. D’un point de vue économique, les échanges peuvent détruire les relations humaines s’ils sont instables et sans aucune notion de justice.