Les cooperatives des produits du terroir au sud Marocaine

Les cooperatives des produits du terroir au sud Marocaine

Licence fondamentale économie et gestion Parcours : gestion Projet de fin d’étude Les coopératives des produits du terroir au sud Marocain: Exploitation des ressources en faveur du développement durable Réalisé par Encadré par : Laila HAMMOU or71 Sni* to View 2927037343 zaid HASSOU 2927025122 Mariem BOUAFAR 2927037853 ANNEE UNIVERSITAIRE : 2012-2013 Pr. Jamal DIWANY Nous tenons tout d’abord à remercier Dieu le tout puissant, qui nous a donné la force et la patience d’accomplir ce Modeste travail. Nous tenons à saisir cette occasion et adresser nos sincères dimensions, caractéristiques et enjeux…

I : le concept de développement durable…… 1 Définition et caractéristiques . 8 2. Le concept et ses dimensions 15 Il : enjeux et objectifs du millénaires du développement durable…. ……….. 19 1. Enjeux du développement durable . 19 2. Les objectifs du milliaire du développement durable…. Ill : Outils et mesure du développement 30 Chapitre Il : les coopératives des produits de terroir…….. — — 41 2. Statut juridique… ………………………………………………………….. 47 Le concept des coopératives Section 1 :L’historique et définition….. ?? 41 : Historique… „…….. ,.. 2 . 43 3 : Objectifs.. 4 • Types des . 45 . 41 Section 2 : Cadre juridique des coopératives au Maroc

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
1. La loi sur les coopératives prlncpes et développement des coopératives des produits de terroir…… 48 1. Les principes coopératifs.. 2. es coopératifs en chiffre…………. — — DEUXIEME PARTIE : PARTIE UE Chapitre : Etude sommai pératives des produits de 31 Historique…. 2. Echantillon………………. 3. Les femmes en début 55 4. Attentes des femmes……… 56 Etudes de cas no 2 : la coopérative 1. istorique… 4 2. Echantillon… . 3. Conditions de vie et situation de 4. Effets du CHAPITRE 2 : Les coopératives des produits de terroir en faveur du développement durable.. 60 I : Synthèse de Pétude……… 60 Il : Les effets des coopératives sur le développent durable. … 62 1) Le rôle des coopératives des produits de terroir dans le développement social… 2) Le rôle des coopératives des produits de terroir dans le économique — Ill : Les principales contraintes…. …. 65 1 . Contraintes — . . 2.

Contraintes externes……………………………………………………. 66 CONCLUSION BI BLIOGRAPHIE… • 68 ANNEXE Formule du questionnaire 69 PAGF 3 1 structures professionnelles motivés, mais également des actions que pourraient développer certains acteurs privés : une distribution moderne en développement qui pourrait devenir un acteur essentiel de la valorisation des produits du terroir. Les chapitres de ce projet décrivent les coopératives des produits de terroir à la région de sud, une tendance qui semble traduire l’association farte de développement durable.

Nous avons représenté une image globale concernant le secteur coopératif qui est la composante essentielle de l’économie sociale et qui est un rès grand potentiel qui peut contribuer effectivement au économique et social, le rôle que jouent les coopératives quelque soit leurs formes dans le développement du tissu productif marocain, Mest plus ? démontrer. Durant ces dernières décennies, le travail coopératif s’est vu érigé en un instrument efficace pour la réalisation des objectifs du développement social ? savoir la lutte contre la pauvreté et la création d »emplois productifs, décents et durable.

Dans même partie, nous présentons la notion de développement durable, les enjeux et objectifs millénaires, notamment les outils et esures. Le cadre pour le développement durable décrit l »engagement de la société en faveur de trois affectifs interdépendants: le 1 d »extraction et de commercialisation d »huile d »arganier «TAFYOUCHT »et qui a plusieurs années d’existence dans la région de SBOYA présente un marché important de fruit de figue de Barbarie.

Chacune de ces coopératives à des caractéristiques spécifiques liées à la région ou elle est située ainsi qu’à la dynamique avec ses partenaires et son contexte de développement. Cette démarche a permit de tracer les relations possibles entre le hénomène coopératif féminin et l »amélioration de la qualité de vie des femmes impliquées dans une perspective de transformation des rapports sociaux entre les genres.

La notion de coopérative est fortement liée au développement bien que les coopératives jouent aussi un rôle important dans la réduction de la pauvreté dans les pays développés, leur importance découle des valeurs et des principes qu’elles représentent pour leurs membres et pour la communauté. Pour créer, améliorer et maintenir les revenus et emplois de leurs membres, les coopératives mettent en commun les ressources ndividuelles limitées et créent ainsi des entreprises permettant à chacun de participer à la production de partager les bénéfices, de réduire les coûts ou de partager les risques. PREMIERE PARTIE : PARTI PAGF s 1 « composantes de l »écosystème » incluent, outre les êtres humains et leur environnement physique, les plantes et les anlmaux. pour les êtres humains, le concept sous-entend un équilibre dans la satisfaction des besoins essentiels conditions économiques, environnementales, sociales et culturelles d’existence au sein d’une société. Le concept de durabilité a été défini quelques années uparavant . En 1991 et 1993, Ignacy Sachs définit l’écodéveloppement comme PAGF 1 de se reproduire qui établit pour l’homme et la femme une filiation, et assure de la sorte le renouvellement des générations.

Face à la crise écologique et sociale qui se manifeste désormais manière mondialisée (changement climatique, raréfaction des ressources naturelles, pénuries d’eau douce, rapprochement du pic pétrolier, écarts entre pays développés et pays en développement, sécurité alimentaire, déforestation et perte drastique de biodiversité, croissance de la population mondiale, atastrophes naturelles et industrielles), le développement durable est une réponse de tous les acteurs (États, acteurs économiques, société civile), culturels et sociaux du développement.

Il *agit aussi, en s »appuyant sur de nouvelles valeurs universelles (responsabilité, participation écologique et partage, principe de précaution, débat… ) d »afflrmer une approche double • dans le temps : nous avons le droit d »utiliser les ressources de la Terre, mais le devoir d »en assurer la pérennité pour les générations futures ; dans l’espace : chaque humain a le même droit aux ressources de Terre (principe de destination universelle des biens).

Tous les secteurs d’activit és par le développement PAGF 7 1 Historique Histoire du mot Une contestation sémantique sur le terme même de développement durable a existé depuis l’apparition du terme dans le rapport Brundtland. Les tenants du terme « durable » plutôt que du mot « soutenable » insistent sur la notion de durabilité définie comme cohérence entre les besoins et les ressources globales de la Terre à long terme, plutôt que sur l’idée d’une recherche de la limite jusqu’à laquelle la Terre sera capable de nourrlr l’humanité.

Cependant, la traduction du terme par « soutenable plutôt que durable, peut s’expliquer aussi par de vieilles traces du mot en langue française. En effet, on trouve le mot employé dans une optique environnementale dès 1346, dans l’ordonnance de Brunoy, prise par Philippe VI de Valois, sur l’administration des forêts. Ainsi en matière forestière la notion de forêt cultivée soumise ? une exgence de soutenabilité, un renouvellement perpétuel de la ressource, capable d’approvisionner une flotte navale, existe depuis plus de six siecles.

Chronologie L’émergence du concept de développement durable remonte au ébut du XXe. L’idée d’un développement pouvant à la fois réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l’environnement a fait son chemin. Nous pouvons en retracer quelques ialons PAGF B1 tous les pays, y compris les États Unis, bénéficieront largement d’un programme constructif pour une meilleure utilisation des ressources mondiales humaines et naturelles 10 1965 : l’Unesco organise une conférence sur la biosphère. Michel Batisse initie le programme international Man & Biosphere (MAB) précurseur du concept de développement durable. 968 : création du Club de Rome regroupant quelques ersonnalités occupant des postes relativement importants dans leurs pays respectifs et souhaltant que la recherche s’empare du problème de l’évolution monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de croissance économique suite à la croissance effrénée des Trente Glorieuses. 1971 : création en France du Ministère de la protection de la nature et de l’environnement, attribué à Robert Poujade PAGF 31 encore a ce stade sectorisé par régions comme il le sera ensuite. Selon certains, nombre de ses prévisions se sont révélées fausses.

Au contraire, les auteurs eux-mêmes, dans leur mise ? jour de 2004 intitulée Limits to Growth. The 30-Year Update (non traduite français) démontrent que la réalité est relativement conforme ? leurs prévisions de 1972. De nombreux autres travaux critiques de certaines limites du système économique de l’époque sont publiés : citons entre autres Nicholas Georgescu-Roegen et sa comparaison entre systèmes économique et thermodynamique, l’économiste français encore l’économiste britannique E. F. Schumacher qui prône des solutions plus locales et moins technologi ues et technocratiques, et insiste sur 71